Le Centre d’in­no­va­tion Bay­view d’Ottawa

Le Droit Affaires - - Sommaire -

Une struc­ture pour pro­pul­ser les idées

«La ré­gion d’Ottawa contient un pré­cieux bas­sin de ta­lents qu’il faut ab­so­lu­ment gar­der et dé­ve­lop­per», constate So­nya Sho­rey, di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions au Centre d’in­no­va­tion Bay­view. «Nous sommes prêts à ac­cueillir les en­tre­pre­neurs et à écou­ter leurs idées, peu im­porte leur ni­veau d’avan­ce­ment, qu’il soit em­bryon­naire ou dé­jà en pro­duc­tion. Les ob­jec­tifs sont simples : nous ai­dons à as­su­rer une ren­ta­bi­li­té, à di­mi­nuer les risques d’échecs et ul­ti­me­ment à vo­guer vers le suc­cès com­mer­cial.» Trois di­vi­sions de ce com­plexe viennent en­ca­drer les pra­tiques. Il y a d'abord le pro­gramme d’in­no­va­tion du Centre qui est l’es­pace prin­ci­pal d’in­cu­ba­tion des en­tre­prises. Vient en­suite la branche d’in­ves­tis­se­ment et d’échanges, avec l’Eu­rope no­tam­ment, pour le dé­ve­lop­pe­ment des ini­tia­tives lo­cales. La der­nière vo­ca­tion est liée aux opé­ra­tions plus larges in­cluant la po­pu­la­ri­sa­tion et la pro­mo­tion des ac­ti­vi­tés du Centre au­près de la po­pu­la­tion et des en­tre­pre­neurs eux­mêmes. «Il faut bra­quer les pro­jec­teurs sur les oc­ca­sions d’af­faires in­croyables du Centre. Il est im­pé­ra­tif de construire la marque, donc le nom d’Ottawa, au sein des ac­teurs ma­jeurs en in­no­va­tion», ré­sume bien So­nya Sho­rey.

Pré­cieux par­te­naires

La col­la­bo­ra­tion est l’es­sence dont tous s’ou­tillent afin de me­ner à terme leur pro­jet. Le Centre d’in­no­va­tion Bay­view ne fait pas ex­cep­tion à la règle et s’en­toure de so­lides par­te­naires, no­tam­ment In­ves­tir Ottawa, pi­lier ré­gio­nal en ex­pan­sion d’en­tre­prise. L’Uni­ver­si­té Car­le­ton, l’Uni­ver­si­té d’Ottawa et La Ci­té font aus­si par­tie des ins­ti­tu­tions ins­tal­lées au 7, che­min Bay­view. Pour com­plé­ter le por­trait, des as­so­cia­tions comme les Ma­nu­fac­tu­riers et Ex­por­ta­teurs du Ca­na­da (MEC) ou en­core la pla­te­forme de so­cio­fi­nan­ce­ment mé­cènESS y sont aus­si lo­ca­li­sés.

Kwilt : image d’une start-up

L’une des start-up ins­tal­lées dans les bu­reaux du Centre d’in­no­va­tion est Kwilt, qui consacre tous ses ef­forts à op­ti­mi­ser la re­cherche de nos pho­tos nu­mé­riques per­son­nelles. «Nous avons des por­traits par­tout main­te­nant. L’ob­jec­tif de Kwilt, c’est de re­grou­per les pho­tos de plu­sieurs pla­te­formes so­ciales et de pou­voir les fil­trer afin de fa­ci­li­ter la re­cherche de mo­ments pré­cieux», ex­plique Marc-An­toine Ben­glia, pré­sident fon­da­teur de l’en­tre­prise.

« Nous vou­lons lit­té­ra­le­ment de­ve­nir le Google de la pho­to per­son­nelle »

- Marc-An­toine Ben­glia

En cette époque où tous les pro­prié­taires de té­lé­phone in­tel­li­gent peuvent s’im­pro­vi­ser pho­to­graphes, l’équipe de Kwilt a vu un im­mense po­ten­tiel pour se dé­mar­quer. «Nous vou­lons lit­té­ra­le­ment de­ve­nir le Google de la pho­to per­son­nelle», com­pare am­bi­tieu­se­ment l’en­tre­pre­neur. Les uti­li­sa­teurs de l’ap­pli­ca­tion, com­pa­tible avec une pa­no­plie de pla­te­formes dont IOS, An­droïd, la suite Mi­cro­soft et Mes­sen­ger, se trouvent un peu par­tout dans le monde. «Nous avons des usa­gers au Viêt Nam, en

Inde et aux États-Unis. Nous avons éga­le­ment une com­mu­ni­ca­tion di­recte avec San Fran­cis­co qui nous per­met de res­ter à l’af­fût pour éven­tuel­le­ment faire une per­cée ma­jeure chez nos voi­sins du sud», ex­plique Mi­chel Co­derre, co­fon­da­teur et pi­lier du groupe pour le dé­ve­lop­pe­ment stra­té­gique.

Une union bé­né­fique

Qu’est-ce que le Centre d’in­no­va­tion Bay­view peut ap­por­ter de plus à ces in­di­vi­dus dé­brouillards et éner­giques? «Les in­cu­ba­teurs sont im­por­tants pour la pol­li­ni­sa­tion croi­sée en en­tre­pre­neu­riat. Nous étions dans des lo­caux, certes connec­tés, mais tout de même iso­lés des autres sphères d’ac­ti­vi­tés. Ici au Centre, nous échan­geons et l’am­biance nous per­met de nous dé­pas­ser vé­ri­ta­ble­ment», en­tonnent en coeur les co­fon­da­teurs de Kwilt. Le coa­ching et le men­to­rat, en plus des con­fé­rences don­nées ré­gu­liè­re­ment, semblent s’ajou­ter aux listes des atouts es­sen­tiels qui as­surent le choix de Kwilt d’être lo­ca­taire d’un es­pace d’in­cu­ba­tion. «Ils ne sa­vaient pas que c’était im­pos­sible alors ils l’ont fait, est une ci­ta­tion que j’adore de Mark Twain et qui re­pré­sente bien notre am­bi­tion de de­ve­nir un in­con­tour­nable de la pho­to», conclut sur une note vi­sion­naire MarcAn­toine Ben­glia.

So­nya Sho­rey

Di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions au Centre d’in­no­va­tion

Bay­view

Syl­vain Lambert Di­rec­teur mar­ke­ting Mos­ta­fa Hos­sei­ni Di­rec­teur de la tech­no­lo­gie Marc-An­toine Ben­glia Pré­sident fon­da­teur Kwilt

Mi­chel Co­derre Co­fon­da­teur Kwilt

PHO­TOS ETIENNE RAN­GER , LE DROIT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.