Innover pour réus­sir

Le Droit Affaires - - Sommaire - Ce texte est une adap­ta­tion ti­rée du guide Tra­jec­toire écrit par Ethel Cô­té, qui est la pré­si­dente de mé­cènESS & Ins­ti­tut so­cial. par Ethel Cô­té Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Le dé­part à la re­traite des en­tre­pre­neur(es) pro­ve­nant de la gé­né­ra­tion des ba­by-boo­mers se­ra d’une telle am­pleur qu’il s’agi­ra d’un phé­no­mène ma­jeur aux consé­quences so­ciales et éco­no­miques ca­tas­tro­phiques. La gé­né­ra­tion qui la suit est beau­coup moins nom­breuse et ne dis­pose pas tou­jours des res­sources fi­nan­cières et des com­pé­tences né­ces­saires pour ache­ter ces en­tre­prises qui ont pris par­fois plus d’une tren­taine d’an­nées à se dé­ve­lop­per.

Des sta­tis­tiques qui in­citent à l’in­no­va­tion

La Fé­dé­ra­tion ca­na­dienne de l’en­tre­prise in­dé­pen­dante sou­li­gnait que plu­sieurs mil­liers d’en­tre­pre­neur(e)s se re­ti­re­ront des af­faires d’ici 2018, lais­sant des mil­liers d’en­tre­prises sans pre­neur na­tu­rel ou re­lève. De son cô­té, Sta­tis­tique Ca­na­da in­dique que 80% des en­tre­prises pri­vées au Ca­na­da sont des en­tre­prises fa­mi­liales et qu’en­vi­ron 200 000 en­tre­prises ca­na­diennes se­ront af­fec­tées par un trans­fert de pro­prié­té dans les 10 pro­chaines an­nées.

Ce n’est pas évident, mais il y a des so­lu­tions !

Le trans­fert de l’en­tre­prise peut être émou­vant et com­pli­qué, ce qui ex­plique pour­quoi plu­sieurs en­tre­pre­neur(e)s ignorent ce dé­fi jus­qu’à ce que ce­la de­vienne un pro­blème.

Pen­sez-y un peu, la fer­me­ture d’une en­tre­prise af­fecte les hommes et les femmes qui y tra­vaillent, mais aus­si les par­te­naires, les four­nis­seurs, les pro­fes­sion­nels qui la conseillent et les com­mer­çants des en­vi­rons.

In­no­va­tion suc­ces­so­rale : l’en­tre­prise col­lec­tive

S’ac­cor­der as­sez de temps pour ré­flé­chir à l’avance, puis for­mu­ler un plan de re­lève ef­fi­cace est la clé de la réus­site. Dans un contexte où la re­lève fa­mi­liale ne re­pré­sente plus la seule al­ter­na­tive pour le trans­fert d’en­tre­prise et où les re­pre­neurs semblent moins nom­breux que les cé­dants, la for­mule de l’en­tre­prise col­lec­tive re­pré­sente une op­tion plus qu’intéressante.

Ima­gi­nez si vous cé­diez votre en­tre­prise à des gens qui la tiennent réel­le­ment à coeur !

Grâce à la pro­prié­té col­lec­tive de l’en­tre­prise, celle-ci est à même d’as­su­rer la pé­ren­ni­té des opé­ra­tions, d’évi­ter toute dé­lo­ca­li­sa­tion et de per­mettre un main­tien d’em­plois en ré­gion et un an­crage dans le mi­lieu. Vous pou­vez en­vi­sa­ger de vendre aux membres de votre fa­mille, aux em­ployés, à un groupe d’im­mi­grants de la com­mu­nau­té, à un col­lec­tif de jeunes. Toutes ces per­sonnes se pren­dront en main, se for­me­ront, consul­te­ront les ex­perts, réa­li­se­ront un plan d’af­faires, mo­bi­li­se­ront les fonds pour en­tre­prendre en­semble et au­tre­ment afin de créer ou main­te­nir leur em­ploi, pré­ser­ver les ser­vices ou la vente de vos pro­duits, fa­vo­ri­ser leur in­té­gra­tion dans la so­cié­té on­ta­rienne, etc.

En se regroupant, en unis­sant leurs forces et en met­tant leurs com­pé­tences à contri­bu­tion, ces per­sonnes de­viennent des gens d’af­faires aguer­ris et le re­pre­neur col­lec­tif de votre en­tre­prise. N’hé­si­tez pas à consul­ter le Con­seil de la co­opé­ra­tion de l’On­ta­rio (CCO) et la Co­opé­ra­tive de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal (CDR) Ou­taouais–Lau­ren­tides pour ob­te­nir des in­for­ma­tions stra­té­giques et pra­tiques im­por­tantes en achat d’en­tre­prise et de dé­ve­lop­pe­ment en­tre­pre­neu­rial col­lec­tif.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.