La re­lève en ac­tion

Le Droit Affaires - - Sommaire - par Claude Sa­voie Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Lors d’un trans­fert d’en­tre­prise, on s’in­té­resse prin­ci­pa­le­ment, si­non ex­clu­si­ve­ment, au ca­pi­tal fi­nan­cier. Pour­tant, le ca­pi­tal fi­nan­cier est di­rec­te­ment af­fec­té par des trans­for­ma­tions du ca­pi­tal hu­main, du ca­pi­tal or­ga­ni­sa­tion­nel, du ca­pi­tal re­la­tion­nel et du ca­pi­tal so­cial. Que vaut une en­tre­prise ac­quise pour un mil­lion$, si des em­ployés clés quittent, si la clien­tèle dé­serte et que sa ré­pu­ta­tion tombe ?

Le ca­pi­tal hu­main

Une en­tre­prise, c’est un groupe de per­sonnes voué à la sa­tis­fac­tion de la clien­tèle, de la di­rec­tion et des em­ployés. Dans un pro­ces­sus de re­lève, il fau­dra un chan­ge­ment de di­rec­tion, ce qui amè­ne­ra des chan­ge­ments dans les re­la­tions in­ter­per­son­nelles. La nou­velle di­rec­tion de­vra ob­te­nir une lé­gi­ti­mi­té, s’as­su­rer que les em­ployés clés res­tent dans l’en­tre­prise ou au contraire, fa­vo­ri­ser le dé­part de per­sonnes qui ne s’adaptent pas. Il fau­dra aus­si cher­cher de nou­veaux ta­lents. Toutes ces trans­for­ma­tions amènent de la tur­bu­lence qui au­ra un im­pact sur la va­leur de l’en­tre­prise.

Le ca­pi­tal or­ga­ni­sa­tion­nel

L’en­tre­prise est une or­ga­ni­sa­tion par­fois ri­gide, par­fois souple, mais qui fonc­tionne. Dans un pro­ces­sus de re­lève, l’or­ga­ni­sa­tion est ap­pe­lée à chan­ger. On fe­ra les choses de fa­çon dif­fé­rente. Gé­né­ra­le­ment il y au­ra pro­fes­sion­na­li­sa­tion, plus de struc­ture, moins d’in­tui­tion. Du­rant la pé­riode de tran­si­tion, deux sys­tèmes fonc­tion­ne­ront en­semble et s’adap­te­ront…ou non. Ce­la aus­si au­ra un im­pact sur la va­leur de l’en­tre­prise.

Le ca­pi­tal re­la­tion­nel

Une en­tre­prise, c’est un sys­tème re­la­tion­nel : di­rec­tion-em­ployés, em­ployés-clients, em­ployés four­nis­seurs, di­rec­tion-four­nis­seurs, di­rec­tion-client. Pen­dant des an­nées, les fon­da­teurs ont dé­ve­lop­pé des ré­seaux. Peut-on trans­mettre ces ré­seaux à la re­lève ? Il fau­dra aus­si dé­ve­lop­per de nou­veaux ré­seaux qui ne se­ront pas for­cé­ment com­pa­tibles avec les an­ciens. Le ca­pi­tal re­la­tion­nel est un ac­tif es­sen­tiel pour l’en­tre­prise. Di­mi­nuer sa co­hé­rence risque de voir le ca­pi­tal fi­nan­cier fondre.

Le ca­pi­tal so­cial

Une en­tre­prise, c’est aus­si une marque, une image, une no­to­rié­té qui s’est bâ­tie au cours des an­nées. Les chan­ge­ments qui ac­com­pagnent la re­lève peuvent af­fec­ter le ca­pi­tal so­cial et for­cé­ment la va­leur de l’en­tre­prise. Le pro­ces­sus de trans­fert d’en­tre­prise ouvre la voie à de nou­velles op­por­tu­ni­tés et à de nou­velles me­naces. Le ca­pi­tal hu­main, le ca­pi­tal fi­nan­cier, le ca­pi­tal or­ga­ni­sa­tion­nel, le ca­pi­tal so­cial et le ca­pi­tal re­la­tion­nel s’in­fluencent l’un et l’autre. Il est es­sen­tiel de dis­po­ser d’un plan ca­pable d’iden­ti­fier les risques et d’en­vi­sa­ger des so­lu­tions plu­sieurs an­nées avant de pro­cé­der à un trans­fert de pro­prié­té. Il est aus­si es­sen­tiel d’or­ga­ni­ser le pro­ces­sus et de ro­der les sys­tèmes. Claude Sa­voie est pré­sident de Dixit Coa­ching, membre du groupe Re­lève Qué­bec et Men­tor (Dia­mant) pour le ré­seau M de la Fon­da­tion de l’en­tre­pre­neur­ship.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.