L’in­dus­trie de la té­lé­vi­sion et du ci­né­ma dans la ré­gion d’Ot­ta­wa Ga­ti­neau re­pré­sente plus de 100 mil­lions $ de re­tom­bées éco­no­miques.

La pro­duc­tion té­lé­vi­suelle et ci­né­ma­to­gra­phique d'ici

Le Droit Affaires - - Sommaire - par Do­mi­nique La Haye Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Si ce n’est pas tous les jours qu’Hol­ly­wood fait son ci­né­ma dans les rues d’Ot­ta­wa et de Ga­ti­neau, il reste que la pro­duc­tion ci­né­ma­to­gra­phique et té­lé­vi­suelle est bien vi­vante dans la ré­gion. En moyenne, 100 mil­lions $ par an­née sont dé­pen­sés dans ce sec­teur dans la ca­pi­tale na­tio­nale, ce qui gé­nère du même coup d’im­por­tantes re­tom­bées éco­no­miques lo­cales. Pas éton­nant alors que le maire d’Ot­ta­wa, Jim Wat­son, se soit ren­du avec une dé­lé­ga­tion le mois der­nier au siège so­cial d’Ama­zon, à Seat­tle, ain­si qu’à Los An­geles, où il a cour­ti­sé des joueurs de cette in­dus­trie, les in­vi­tant à ve­nir tour­ner leurs pro­duc­tions dans sa ville. «C’est un sec­teur im­por­tant d’Ot­ta­wa et un sec­teur en crois­sance», lance le com­mis­saire du Bu­reau du ci­né­ma d’Ot­ta­wa,

Bruce Har­vey, qui était jus­te­ment du voyage avec le maire.

«Je pense que

la ville est consciente de l’im­por­tance de ce sec­teur au Ca­na­da», pour­suit l’homme en poste de­puis trois ans, dont le man­dat est jus­te­ment de pro­mou­voir l’as­pect éco­no­mique de la pro­duc­tion ci­né­ma­to­gra­phique et té­lé­vi­suelle d’ici.

Mi­ckey Mouse à Ot­ta­wa

De ces 100 mil­lions $, en­vi­ron la moi­tié est dé­pen­sée en ani­ma­tion, un sec­teur qui, éton­nam­ment, compte en­vi­ron 70 ans d’his­toire à Ot­ta­wa. «C’est un se­cret bien gar­dé», af­firme M. Har­vey qui men­tionne, par exemple, le fait que c’est ici que la com­pa­gnie Dis­ney tourne les courts mé­trages de Mi­ckey Mouse. Les 50 mil­lions $ res­tants sont pour leur part ré­par­tis qua­si éga­le­ment entre les pro­duc­tions de sé­ries dra­ma­tiques et les té­lé­réa­li­tés. Se­lon les don­nées du Bu­reau du ci­né­ma d’Ot­ta­wa, la ré­gion ac­cueille d’ailleurs en moyenne 700 jours de tour­nage par an­née, qui se tra­duisent en plus de 50 mil­lions $ en pro­duc­tion, sans comp­ter l’ani­ma­tion. De cette somme, en­vi­ron 20 mil­lions $ sont di­rec­te­ment dé­pen­sés dans l’économie lo­cale, à sa­voir les nui­tées dans les hô­tels, les ser­vices de trai­teur, les équipes tech­niques, les lo­ca­tions de voi­ture, les lieux de tour­nage, les ma­té­riaux de construc­tion, les co­mé­diens et les cos­tumes.

Pro­duire et ache­ter lo­ca­le­ment

La mai­son de pro­duc­tion fran­co­phone Sla­lom, ba­sée à Ot­ta­wa de­puis dix ans, a d’ailleurs comme po­li­tique de gé­né­rer des re­tom­bées éco­no­miques dans la com­mu­nau­té en ache­tant tout lo­ca­le­ment lors des tour­nages.

«Les ac­ces­soires, les cos­tumes, les vê­te­ments, tout est ache­té ici. C’est pour ma ré­gion. C’est très im­por­tant pour moi», af­firme la pré­si­dente et fon­da­trice de la com­pa­gnie, Ma­rie-Pierre Ga­rié­py. «Si on en­gage un di­rec­teur ar­tis­tique qui n’est pas de la ré­gion, il sait très bien qu’il vient faire ses achats ici et on lui montre où al­ler», pour­suit-elle. La com­pa­gnie Sla­lom, qui s’est no­tam­ment dé­mar­quée avec la té­lé­sé­rie pour adultes Toi & Moi, et la sé­rie jeu­nesse Mo­tel Monstre, toutes deux tour­nées à Ot­ta­wa, compte quatre em­ployés à temps plein. Ce chiffre peut tou­te­fois grim­per à plus de 60 pi­gistes en pé­riode de tour­nage. «Par exemple, avec la sé­rie Toi & Moi, j’ai beau­coup de gens qui viennent d’ici, mais j’en ai aus­si beau­coup qui viennent de Mon­tréal. Donc, on a loué des hô­tels pen­dant des mois. Il faut nour­rir ces gens-là. On fait aus­si la lo­ca­tion de ca­mion, etc.», fait va­loir Mme Ga­rié­py. De­puis 1990, La Ci­té offre aus­si un pro­gramme en pro­duc­tion té­lé­vi­suelle, qui forme en moyenne une vingtaine d’étu­diants par an­née. «En ce mo­ment, nous ne 'di­plô­mons' pas as­sez d’étu­diants pour ré­pondre aux dif­fé­rentes de­mandes des em­ployeurs de la ré­gion et ailleurs au Ca­na­da», ex­plique le di­rec­teur de l’Ins­ti­tut des tech­no­lo­gies, des arts et de la com­mu­ni­ca­tion à La Ci­té, Pa­trice Sup­per.

Concur­ren­cer avec Mon­tréal

Plus ré­cem­ment, Sla­lom a dé­mon­tré qu’il était pos­sible pour une boîte ot­ta­vienne de se me­su­rer à de grosses poin­tures mont­réa­laises, telles que Pix­com et Zone3. La com­pa­gnie a ga­gné un ap­pel d’offres en jeu­nesse avec la sé­rie Meh­di

& Val, qui se­ra dif­fu­sée l’hi­ver pro­chain sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da. «J’ai dit à toute mon équipe, on garde le fo­cus, on re­garde en avant et on fonce», s’ex­clame-t-elle. «Ça s’est fait en pro­dui­sant de bons conte­nus et en tra­vaillant très fort», ajoute la femme d’af­faires.

D’im­por­tantes re­tom­bées

La mai­son de pro­duc­tion Nish Mé­dia, ba­sée à Ga­ti­neau, compte pour sa part une di­zaine d’em­ployés à temps plein. Ce chiffre peut grim­per jus­qu’à qua­rante em­ployés à temps par­tiel en pé­riode de tour­nage. La com­pa­gnie, spé­cia­li­sée dans le conte­nu au­toch­tone, tourne des long mé­trages, do­cu­men­taires, sé­ries de va­rié­tés et autres, aus­si bien ici et qu’à l’ex­té­rieur. Le pré­sident de Nish Me­dia, Ja­son Bren­nam, pré­cise que, par exemple, la pre­mière et la deuxième sai­son de la sé­rie té­lé­vi­sée Hit the Ice, qui fait vivre un camp d’en­traî­ne­ment aux meilleurs joueurs de ho­ckey au­toch­tones d’âge ju­nior, a été tour­née en Ou­taouais et a en­gen­dré des re­tom­bées éco­no­miques d’en­vi­ron 400 000 $ par pro­jet. Ces dé­penses in­cluaient no­tam­ment les nui­tées, restaurants, trai­teurs, sa­laires, achats dans les com­merces, lo­ca­tions de vé­hi­cules et es­sence. M.Bren­nan éva­lue à

125 000 $ les re­tom­bées éco­no­miques du long­mé­trage Le dep tour­né à Val-des-Monts. Les sai­sons 1, 2 et 3 de la sé­rie jeu­nesse

Mou­ki, ra­con­tant les aven­tures d’un ra­ton-la­veur géant, ont pour leur part été tour­née à Or­léans et gé­né­ré des re­tom­bées éco­no­miques de 550 000 $ par sai­son, ajoute-t-il.

PHO­TO ETIENNE RAN­GER, LE DROIT Bruce Har­vey Com­mis­saire du Bu­reau du ci­né­ma d’Ot­ta­wa

Meh­di & Val Une nou­velle sé­rie

jeu­nesse par Sla­lom Pro­duc­tions

Martin Ca­dotte

Réa­li­sa­teur de Toi & Moi, Mo­tel Monstre et

Meh­di & Val Ma­rie-Pierre Ga­rié­py Pré­si­dente et fon­da­trice

de Sla­lom

Ja­son Bren­nam Pré­sident de Nish Mé­dia

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.