At­ti­rer Net­flix dans la ca­pi­tale

Le Droit Affaires - - Dossier - par Do­mi­nique La Haye Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Si le com­mis­saire du Bu­reau du ci­né­ma d’Ot­ta­wa, Bruce Har­vey, est sans équi­voque à l’ef­fet qu’il est pos­sible de tra­vailler en pro­duc­tion té­lé­vi­suelle et ci­né­ma­to­gra­phique dans la ré­gion, il re­con­naît que cer­tains dé­fis se posent. M. Har­vey ad­met que les 100 mil­lions $ dé­pen­sés à Ot­ta­wa dans ce sec­teur sont bien peu par rap­port aux 6,8 mil­liards $ an­nuel­le­ment in­ves­tis dans la pro­duc­tion ci­né­ma­to­gra­phique et té­lé­vi­suelle à l’échelle du pays.

Se­lon lui, afin d’at­ti­rer les Net­flix de ce monde dans la ca­pi­tale, la ville de­vra se do­ter d’une salle de tour­nage. «Il s’agit d’un élé­ment es­sen­tiel. (…) De la même ma­nière que vous ne pou­vez at­ti­rer une com­pa­gnie aé­rienne dans votre ville, si vous n’avez pas d’aé­ro­port», fait-il va­loir. «C’est dif­fi­cile pour une sé­rie té­lé­vi­sée im­por­tante d’un ré­seau amé­ri­cain ou de Net­flix ou Ama­zon de ba­ser leur show à Ot­ta­wa, si nous n’avons pas de telles ins­tal­la­tions», in­dique le com­mis­saire. Il fait va­loir qu’une telle salle de tour­nage per­met no­tam­ment d’avoir à fer­mer des rues du­rant les jours de tour­nage et ré­duit les coûts que peuvent au­tre­ment en­gen­drer les aléas de la mé­téo. La Ville de Cal­ga­ry en a cons­truite une au coût de 24 mil­lions $, fi­nan­cée par la ville, la pro­vince, le sec­teur pri­vé, ain­si que l’em­prunt. M. Har­vey planche ac­tuel­le­ment sur une pro­po­si­tion d’un plan d’af­faires à moindre coût.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.