For­mer la re­lève de de­main

Conseil des écoles ca­tho­liques du Centre-Est

Le Droit Affaires - - Dossier -

« Notre res­pon­sa­bi­li­té pre­mière est d’as­su­rer la sé­cu­ri­té et le bien être des élèves ain­si que d’engager chaque élève à ap­prendre, à pour­suivre ses rêves et à bâ­tir un monde meilleur. » C’est en ces mots que le di­rec­teur de l’édu­ca­tion au Conseil des écoles ca­tho­liques du Cen­treEst (CECCE), Réjean Si­rois, ré­sume la mis­sion du Conseil. Pour y ar­ri­ver, le CECCE in­clut les élèves dans la prise de dé­ci­sions et les en­cou­rage à pour­suivre leurs pas­sions, à par­ti­ci­per aux causes so­ciales, à dé­ve­lop­per leur pen­sée cri­tique, à vé­hi­cu­ler la culture fran­co-on­ta­rienne et la ca­tho­li­ci­té, à em­bras­ser la di­ver­si­té ain­si qu’à de­ve­nir des éco­ci­toyens res­pon­sables et des ci­toyens nu­mé­riques éclai­rés. Re­con­nu pour l’ex­cel­lence de son pro­gramme édu­ca­tif, le Conseil se classe pre­mier en On­ta­rio dans six des neuf do­maines éva­lués par l’Of­fice de la qua­li­té et de la res­pon­sa­bi­li­té en édu­ca­tion. In­no­va­tion, mi­lieu de tra­vail va­lo­ri­sant, bien-être de l’en­fant, bien­veillance dans les écoles, tels sont les se­crets de sa réus­site.

Créa­teurs de ri­chesse

Ma­dame La­combe, pré­si­dente du CECCE, croit que l’en­tre­pre­neur ou le pro­fes­sion­nel de de­main doit ap­prendre au­jourd’hui à s’engager à de­ve­nir un adulte res­pon­sable créa­teur de ri­chesse. « La com­mu­nau­té d’af­faires est d’ailleurs mise à contri­bu­tion dans la réa­li­sa­tion de cer­tains pro­jets pour un ex­pé­rience édu­ca­tive concrète », af­firme-t-elle.

L’in­no­va­tion

Tou­jours à l’avant-garde, le CECCE mise sur une sy­ner­gie avec la com­mu­nau­té, l’in­té­gra­tion des tech­no­lo­gies dans la pé­da­go­gie, l’amé­na­ge­ment re­pen­sé des salles de classe et la trans­for­ma­tion de l’ex­pé­rience d’ap­pren­tis­sage. Faire la pro­mo­tion d’une bonne san­té men­tale est aus­si une pré­oc­cu­pa­tion quo­ti­dienne. Le CECCE a d’ailleurs ou­vert une nou­velle école au coeur d’Ot­ta­wa ins­pi­rée du mo­dèle fin­lan­dais. Réjean Si­rois ex­plique que « ce mo­dèle cor­res­pond aux va­leurs trans­mises par les pa­rents lors des consul­ta­tions. Il offre une concep­tion dif­fé­rente de l’en­sei­gne­ment la­quelle se pré­oc­cupe par­ti­cu­liè­re­ment du bonheur de l’élève. » Les classes et les mé­thodes pé­da­go­giques fa­vo­risent un cli­mat plus pro­pice à l’ap­pren­tis­sage et en ré­duit le stress. Dans le dos­sier de l’en­vi­ron­ne­ment, Jo­hanne La­combe se dit par­ti­cu­liè­re­ment fière du rôle de lea­der­ship que joue le CECCE en tant qu’or­ga­nisme ci­toyen éco­res­pon­sable qui in­nove en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment du­rable. D’ailleurs, en plus de comp­ter dé­jà 36 ÉcoÉ­coles, le CECCE a ré­cem­ment conclu un par­te­na­riat avec Ame­res­co, une so­cié­té spé­cia­li­sée dans le do­maine, afin de ré­duire son empreinte éco­lo­gique et ses émis­sions de gaz à ef­fet de serre. La pre­mière phase ci­ble­ra les neuf écoles les plus éner­gi­vores. Tout ce­la dans le but d’at­teindre la car­bo­neu­tra­li­té d’ici 2035!

« Des gens de par­tout au pays viennent voir ce qui se passe au CECCE », confie Jo­hanne La­combe, pré­si­dente du CECCE.

Réjean Si­rois

Di­rec­teur de l’édu­ca­tion

Jo­hanne La­combe

Pré­si­dente

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.