Ca­mille Villeneuve, l’homme der­rière Mul­ti­ves­co

Hor­mis la com­mu­nau­té ré­gio­nale du monde des af­faires, peu de gens connaissent Ca­mille Villeneuve, fon­da­teur et pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de Mul­ti­ves­co.

Le Droit Affaires - - Le Marketing Numérique - par Jean Gagnon Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Si l’homme est plu­tôt dis­cret, fai­sant très ra­re­ment les man­chettes, ses nom­breuses réa­li­sa­tions parlent d’el­les­mêmes. Par­tout à Ga­ti­neau, on peut aper­ce­voir l’empreinte du pro­mo­teur im­mo­bi­lier. Le 200, rue Mont­calm, siège so­cial de Mul­ti­ves­co, c’est lui, tout comme le 70, rue Cré­ma­zie, le 30, rue Vic­to­ria, et tut­ti quan­ti. Ca­mille Villeneuve est aus­si en grande par­tie res­pon­sable de l’im­por­tant dé­ve­lop­pe­ment im­mo­bi­lier qu’a connu le sec­teur du sec­teur du Pla­teau de la Ca­pi­tale. Il a été pro­prié­taire de plu­sieurs mil­liers de lo­ge­ments et d’im­meubles lo­ca­tifs dans la ré­gion et ailleurs, no­tam­ment en Al­ber­ta, Mon­tréal, et même au Texas.

Né en 1945 dans la ré­gion du LacSaint-Jean et der­nier d’une fra­trie de 10 en­fants, rien ne pré­des­ti­nait le fils d’un agri­cul­teur et d’une mère ul­tra ca­tho­lique à une car­rière dans le mi­lieu fort com­pé­ti­tif de l’im­mo­bi­lier.

Ne pas être pauvre

Très tôt, le jeune Ca­mille, qui a connu la pau­vre­té à Moon­beam, une pe­tite lo­ca­li­té du nord de l’On­ta­rio où sa fa­mille s’est éta­blie au dé­but des an­nées 1950, a dé­ci­dé qu’il ne vi­vrait pas dans la mi­sère. «Mon am­bi­tion pre­mière a été d’es­sayer de ne plus ja­mais être pauvre», se sou­vient-il. Ar­ri­vé à Ot­ta­wa en 1963 afin de pour­suivre des études uni­ver­si­taires en com­merce, il tra­vaille­ra d’abord comme fonc­tion­naire à la So­cié­té ca­na­dienne d’hy­po­thèques et de lo­ge­ment (SCHL) sur la Rive-Sud de Mon­tréal, et plus tard à la So­cié­té du cré­dit agri­cole du Ca­na­da. Il n’y était pas mal­heu­reux, mais il a vite su, et d’autres par­mi ses col­lègues de tra­vail lui ont fait com­prendre, que son ave­nir était ailleurs que dans la fonc­tion pu­blique. À la SCHL, un épisode lui est res­té à ja­mais gra­vé dans la mé­moire. «Il y avait des Ita­liens qui ve­naient d’ar­ri­ver d’Ita­lie, qui ne par­laient ni fran­çais ni an­glais, puis qui bâ­tis­saient 12 mai­sons par an­née et qui se pro­me­naient en Ca­dillac. Le p’tit gars de Moon­beam était pas mal im­pres­sion­né. Peut-être que je peux faire ça moi aus­si», se di­rat-il avec l’am­bi­tion de l’époque se li­sant en­core dans ses yeux. Son pre­mier achat, en 1969, se­ra deux im­meubles de huit lo­ge­ments cha­cun qu’il ac­quiert avec deux de ses frères dans le sec­teur Mont-Bleu à Hull. «À ce mo­ment-là, j’étais moins bien lo­gé que mes lo­ca­taires», se rap­pelle le sep­tua­gé­naire, sou­rire aux lèvres.

L’aven­ture du texas

Dé­but des an­nées 1990, Ca­mille Villeneuve tente le grand coup, ce­lui de conqué­rir le Texas, un État amé­ri­cain alors aux prises avec de sé­rieuses dif­fi­cul­tés éco­no­miques. Mul­ti­ves­co y fait l’ac­qui­si­tion de plu­sieurs édi­fices, souvent avec des par­te­naires d’af­faires lo­caux, à Aus­tin, Hous­ton, Dal­las et San An­to­nio. À son zénith, il est ques­tion d’un parc im­mo­bi­lier d’une va­leur de plu­sieurs cen­taines de mil­lions de dol­lars.

PHPOHTOOTSOPSAPTARTIRCIKCKWWOODOBDUBRUYR, YL,ELDE RDORIOTIT

Ca­mille Villeneuve Fon­da­teur et pré­sident du conseil d’ad­mi­niCs­ta­ram­tiioll­nedVeiMl­leunl­tie­vuesv­ceo

Fon­da­teur et pré­sident

Ber­nard Raymond Pré­sident et chef de la di­rec­tion

Fran­çois Ju­neau Vice-pré­sident pla­ce­ment et ad­mi­nis­tra­tion

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.