IL S’EX­CUSE, IL AVOUE ET IL NIE

Té­moi­gnage at­ten­du du père in­ces­tueux de Val-des-Monts

Le Droit - - LA UNE - LOUIS-DE­NIS EBACHER lde­ba­cher@le­droit.com

Le té­moi­gnage at­ten­du du père in­ces­tueux de Val-des-Monts a eu lieu ven­dre­di. L’ac­cu­sé s’est ex­cu­sé au­près de sa fille en avouant lui avoir fait trois en­fants mais il a nié les gestes qui lui sont re­pro­chés par ses deux autres filles.

Le père-grand-père qui su­bit son pro­cès pour in­ceste, à Ga­ti­neau, a avoué avoir fait des en­fants à l’une de ses filles, mais a re­je­té du re­vers de la main les al­lé­ga­tions de ses deux autres en­fants, qui l’ac­cusent aus­si de les avoir agres­sées sexuel­le­ment, entre les an­nées 1970 et 2004.

Jacques Ro­ger Le­sage, qui au­ra 80 ans le mois pro­chain, a té­moi­gné ven­dre­di. Il s’est ex­cu­sé au­près de sa fille Lu­cie, avec qui il a eu trois en­fants, ajou­tant qu’il éprou­vait des re­mords. « C’est que... Ce qui s’est pas­sé... Je re­grette. J’ai tou­jours re­gret­té. Je lui de­mande par­don », a dit d’un trait le père-grand-père. « Je n’ai rien à dire contre elle (Lu­cie). C’est une bonne femme, une femme hon­nête. » Des tests d’ADN dé­montrent que les en­fants de Lu­cie sont aus­si ceux de Jacques Ro­ger Le­sage.

L’ac­cu­sé a nié ca­té­go­ri­que­ment les ver­sions de ses deux autres filles, Na­tha­lie Le­sage et Chan­tal Knip­pen­berg. Ces deux femmes disent aus­si avoir été agres­sées à plu­sieurs re­prises lors­qu’elles étaient en­fants et ado­les­centes.

« Chan­tal, bien... Sa ver­sion, c’est ab­so­lu­ment rien de vrai, a lais­sé tom­ber l’homme af­fai­bli, qui a té­moi­gné as­sis. Ja­mais je n’ai le­vé la main, sur au­cun de mes en­fants. Ce n’est pas vrai pan­toute. »

Entre autres, il a dit ne ja­mais avoir tou­ché les seins de sa fille, car, à cinq ans, les filles n’en ont pas. Au mo­ment où M. Le­sage contre­di­sait les agres­sions sexuelles, la femme concer­née est sor­tie de la salle de cour en pleurs. Mme Knip­pen­berg est née d’une re­la­tion ex­tracon­ju­gale, mais fré­quen­tait quand même la fa­mille Le­sage.

Le pa­triarche dit n’avoir été que très ra­re­ment seul avec ses filles, car sa femme était tou­jours avec lui. Sa femme est dé­cé­dée en 2004. Lors de ses fu­né­railles, Lu­cie au­rait même été agres­sée par son propre père.

Ques­tion­né sur les plaintes d’agres­sion for­mu­lées par Na­tha­lie Le­sage, le père a une fois de plus ré­fu­té les al­lé­ga­tions, pour­tant très dé­taillées, de la femme. « C’est com­plè­te­ment faux, j’ai ja­mais tou­ché », a-t-il ré­pé­té à son avo­cat, Me Ja­cky Éric Sal­vant.

M. Le­sage a ré­pé­té l’ar­gu­ment vou­lant qu’il était im­pos­sible de tou­cher les seins d’une fillette, puisque celle-ci n’était pas ma­ture.

« Je n’ai rien à ca­cher, il me reste 7 ou 8 mois à vivre », a dit l’homme ma­lade.

Il af­firme que les viols al­lé­gués dans des mo­tels sont faux. Il dit avoir voya­gé dans de tels éta­blis­se­ments, car il de­vait le faire à l’époque, pour le tra­vail.

— ETIENNE RAN­GER, LE DROIT

Jacques Ro­ger Le­sage, qui au­ra 80 ans le mois pro­chain, a té­moi­gné ven­dre­di, au pa­lais de jus­tice de Ga­ti­neau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.