En grève dès sa­me­di pro­chain ?

Le Droit - - ACTUALITÉS - MA­THIEU BÉLANGER ma­be­lan­ger@le­droit.com

Les chauf­feurs et em­ployés de l’en­tre­tien de la So­cié­té de tran­sport de l’Outaouais (STO) pour­raient dé­ci­der dès mer­cre­di pro­chain, en as­sem­blée, de dé­clen­cher une grève gé­né­rale illi­mi­tée.

Les syn­di­qués viennent d’être convo­qués pour cette im­por­tante as­sem­blée, dont l’is­sue pour­rait avoir un im­pact im­por­tant sur les dé­pla­ce­ments des Ga­ti­nois au cours des pro­chains jours, voire des pro­chaines se­maines. Un pré­avis de 72 heures est ce­pen­dant né­ces­saire avant le dé­but de l’ar­rêt de tra­vail. C’est donc dire que la grève pour­rait dé­bu­ter dès sa­me­di, le 21 jan­vier, si les syn­di­qués dé­cident de mettre leur me­nace à exé­cu­tion la se­maine pro­chaine.

Le Conseil ca­na­dien des re­la­tions in­dus­trielles (CCRI) a aus­si avi­sé les deux par­ties qu’il ren­dra sa dé­ci­sion, lun­di, à 16 h, à sa­voir si les ser­vices de la STO doivent être consi­dé­rés comme des ser­vices es­sen­tiels.

Le pré­sident du syn­di­cat des chauf­feurs de la STO, Fé­lix Gen­dron, n’a pas vou­lu com­men­ter ces der­niers dé­ve­lop­pe­ments. « Nous avons une réunion mer­cre­di et ce n’est pas pour rien, a-t-il dit. C’est en­semble, en as­sem­blée, que nous pren­drons les dé­ci­sions que nous de­vons prendre pour l’ave­nir. » Le syn­di­cat a an­non­cé qu’il avait quit­té la table des né­go­cia­tions la se­maine der­nière.

La STO de­mande au CCRI qu’il im­pose, en cas de grève, que les ser­vices ré­gu­liers et sco­laires in­té­grés sur l’en­semble du ter­ri­toire soient main­te­nus du lun­di au ven­dre­di, entre 6 h et 9 h, et entre 14 h 30 et 18 h.

— MAR­TIN ROY LE DROIT

Les chauf­feurs et em­ployés de l’en­tre­tien de la So­cié­té de tran­sport de l’Outaouais (STO) pour­raient dé­ci­der dès mer­cre­di pro­chain, en as­sem­blée, de dé­clen­cher une grève gé­né­rale illi­mi­tée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.