Ga­ti­neau est clas­sée deuxième au pays

Le Droit - - ECONOMIE - MA­THIEU BÉLANGER ma­be­lan­ger@le­droit.com

Ga­ti­neau se­rait la 2e ville d’im­por­tance au Ca­na­da où les ache­teurs peuvent mettre la main sur les plus grandes mai­sons pour un in­ves­tis­se­ment de 300000 $. Le site spé­cia­li­sé en im­mo­bi­lier Point2Homes vient de pu­blier une ana­lyse qui éva­lue, dans cha­cune des grandes villes ca­na­diennes, com­bien de pieds car­rés de sur­face ha­bi­table un ache­teur peut es­pé­rer ob­te­nir pour un tel in­ves­tis­se­ment. La mé­tho­do­lo­gie uti­li­sée par l’au­teur de l’étude sou­lève quelques ques­tions, mais la Chambre im­mo­bi­lière de l’Outaouais n’hé­site pas à ajou­ter ces don­nées au lot de nou­velles po­si­tives qui marquent le mar­ché ré­gio­nal, de­puis quelques mois.

Ain­si, pour 300 000 $, un ache­teur peut es­pé­rer faire l’ac­qui­si­tion d’une ré­si­dence d’en moyenne 1887 pieds car­rés à Ga­ti­neau. Un seul autre mar­ché au Ca­na­da per­met­trait d’ache­ter une plus grande mai­son pour le même mon­tant, ce­lui de Sher­brooke, avec une moyenne de 2041 pieds car­rés de sur­face ha­bi­table.

Le mar­ché im­mo­bi­lier ga­ti­nois se po­si­tionne aus­si avan­ta­geu­se­ment face au mar­ché voi­sin et plus oné­reux d’Ottawa, où pour 300 000 $, un ache­teur peut dif­fi­ci­le­ment es­pé­rer trou­ver mieux qu’une ré­si­dence de 1079 pieds car­rés.

« C’est la pre­mière fois que ce type de com­pa­ra­tif est pu­blié et c’est in­té­res­sant, in­dique Louis Sabourin, pré­sident de la Chambre im­mo­bi­lière de l’Outaouais. Ce sont des don­nées qui viennent ren­for­cer celles que nous avons dé­jà. Nous ajou­tons ça aux bonnes nou­velles qui s’ac­cu­mulent de­puis quelque temps. »

M. Sabourin pré­cise que le mar­ché de la re­vente im­mo­bi­lière a con­nu un bond de 13 % en 2016 et de 5 % dans la tranche des co­pro­prié­tés. « On sent une vi­gueur dans le mar­ché, dit-il. Les gens semblent avoir re­pris confiance avec le chan­ge­ment de gou­ver­ne­ment dans la ré­gion. Pour les gens qui ar­rivent dans la ré­gion, le mar­ché de Ga­ti­neau est très in­té­res­sant. »

De fait, l’étude réa­li­sée par Point2Homes ne concerne que l’es­pace in­té­rieur. « Si on com­pare Ga­ti­neau et Ottawa, il faut aus­si re­gar­der l’es­pace ex­té­rieur, note M. Sabourin. Avec les CPE, l’as­su­rance pa­ren­tale, la qua­li­té de vie et tout ce que la ré­gion offre, un ache­teur a vrai­ment le meilleur des deux mondes à Ga­ti­neau, en plus d’avoir plus d’es­pace. »

Se­lon Point2Homes, c’est à Van­cou­ver où un ache­teur ob­tient le moins de su­per­fi­cie ha­bi­table pour 300 000 $, avec une moyenne de 339 pieds car­rés. À To­ron­to, un ache­teur peut es­pé­rer avoir 520 pieds car­rés pour le même mon­tant, alors que Mon­tréal de­meure re­la­ti­ve­ment abor­dable avec une moyenne de 1230 pieds car­rés.

— PHO­TO TIRÉE DU SITE WEB DE REMAX

Ga­ti­neau se­rait la deuxième ville d’im­por­tance au Ca­na­da où les ache­teurs peuvent mettre la main sur les plus grandes mai­sons pour un in­ves­tis­se­ment de 300000 $.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.