Billy Love Band

Billy Love Band

Le Droit - - DISQUES - YVES BERGERAS

Le Billy Love Band lan­ce­ra, ce 18 jan­vier à Or­léans, son deuxième mi­nial­bum. Cet épo­nyme pa­raît quatre ans après le dé­jà très ap­pré­cié Au-de­là du Pain aux ba­nanes. Ou­bliez le BLB de l’époque, com­po­sé d’ados am­bi­tieux mais verts. Les membres d’ori­gine ont tous été rem­pla­cés par des mu­si­ciens pro­fes­sion­nels, au­tour du co­fon­da­teur, le vio­lo­niste ga­ti­nois William La­mou­reux. On le di­sait dé­jà vir­tuose en 2013... quatre ans pas­sés à peau­fi­ner son art au Col­lege Hum­ber de To­ron­to et à écu­mer les scènes de la Ville Reine au sein de mul­tiples for­ma­tions n’ont fait qu’af­fi­ner son coup d’ar­chet et son oreille. «Billy» re­vient à son Band la­bo­ra­toire, le­quel lui per­met d’ex­plo­rer toute sa créa­ti­vi­té, dans une veine rock-prog. Dans l’éprou­vette: des at­mo­sphères électro-Kark­waïennes, rêches ou pla­nantes, in­gé­nieu­se­ment bi­douillées. Les or­ches­tra­tions sont amples, équi­li­brées ; les mé­lo­dies, im­mé­diates. L’ADN du Billy Band étant fran­co­phone, les textes sont ci­se­lés par D-Track (Da­vid Du­four), qui sonde L’Apo­ca­lypse, et Fred Abel, qui dé­cape une fable de La Fon­taine. So­lide !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.