Peace Trail

Neil Young

Le Droit - - DISQUES - MAUD CUCCHI

On s’en dou­tait dé­jà, Neil Young le confirme avec cette chan­son in­ti­tu­lée Can’t Stop Wor­king, comme la confes­sion de ne pas pou­voir s’ar­rê­ter de chan­ter. Hier, il s’at­ta­quait à Mon­san­to, à la dé­fo­res­ta­tion ou au dia­bo­lique for­mat mp3 qui sa­pe­rait toute qua­li­té so­nore. Au­jourd’hui, il ra­conte les mi­sères de la ré­serve in­dienne à Stan­ding Rock me­na­cée par un pro­jet d’oléo­duc (In­dian Gi­vers) dans une in­can­ta­tion à la co­lère en­fouie mais pas in­au­dible. Le sep­tua­gé­naire in­tran­quille sait aus­si mon­ter au cré­neau à plein vo­lume, à l’aide d’un har­mo­ni­ca dis­tor­du et am­pli­fié, mais pré­fère ici une forme de sé­ré­ni­té. Dé­lais­sant mo­men­ta­né­ment son groupe Pro­mise of the Earth, Neil Young mène la ba­taille se­rei­ne­ment, au gré d’un son folk-rock re­con­nais­sable entre mille. Gui­tare acous­tique en avant, il s’ap­pro­prie sans s’éner­ver ces contes «maux-dernes» de pla­nète me­na­cée, ter­ro­risme in­clus. Mais pas ques­tion de (trop) se prendre au sé­rieux, la chan­son de dé­so­la­tion fi­nale (My New Ro­bot) fait ex­plo­ser le rire. Le meilleur des an­ti­dotes!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.