LU­MIÈRES AU BOUT DU TUN­NEL

Le spec­tacle mul­ti­mé­dia Kon­ti­nuum est pré­sen­té de­puis ce week-end dans une par­tie du cor­ri­dor du fu­tur train lé­ger d’Ot­ta­wa.

Le Droit - - LA UNE - JACQUES-NOR­MAND SAU­VÉ jn­sauve@le­droit.com

C’est sa­me­di qu’avait lieu l’avant-pre­mière du spec­tacle mul­ti­mé­dia Kon­ti­nuum que Mo­ment Fac­to­ry pré­sente dans la fu­ture sta­tion de train lé­ger Lyon à Ot­ta­wa.

Avant que cette sta­tion de train ne serve à trans­por­ter de vrais pas­sa­gers, son chan­tier de construc­tion de­vient, le temps d’un été, un lieu de pro­jec­tions mul­ti­mé­dias por­tant la si­gna­ture dis­tinc­tive de la firme Mo­ment Fac­to­ry de Mon­tréal. Le scé­no­graphe mul­ti­mé­dia de la pro­duc­tion, le Bre­ton Jean-Bap­tiste Har­doin, nous ra­conte qu’il s’agit de la pre­mière pro­duc­tion sou­ter­raine de la mai­son de pro­duc­tion et croit qu’un tel par­cours mul­ti­mé­dia dans un chan­tier de construc­tion est une pre­mière mon­diale. Mais les cracks de tech­no­lo­gie de Mo­ment fac­to­ry n’en sont pas vrai­ment à leur pre­mier concept en environnement obs­cur. Toute la sé­rie Lu­mi­na de spec­tacles de nuit en fo­rêt à Coa­ti­cook, Saint-Fé­li­cien, Chand­ler et bien­tôt au Mont-Trem­bant, font ap­pel à une tech­no­lo­gie sem­blable: ombres, ho­lo­gra­phie, glace sèche, la­ser...

« On pré­fère pas trop par­ler de tech­no­lo­gie ; on pré­fère par­ler d’émo­tions. C’est la tech­no­lo­gie au ser­vice de l’émo­tion », ex­plique Jean-Bap­tiste, qui vit dé­sor­mais à Mon­tréal, après avoir vé­cu plu­sieurs an­nées à Pa­ris.

UN CONCEPT IN­ÉDIT

Le concept? On uti­lise une pé­riode du­rant la­quelle la fu­ture sta­tion de train lé­ger Lyon, tou­jours en construc­tion, n’est pas fré­quen­tée par des ou­vriers, soit tout l’été. C’est dans cet environnement brut et dé­sta­bi­li­sant que les créa­teurs de Mo­ment fac­to­ry ont ima­gi­né un par­cours obs­cur d’un de­mi-ki­lo­mètre fait d’écrans, d’ef­fets so­nores, de lu­mière et d’ombres dans le­quel on avance len­te­ment, à pas in­dé­cis, en dé­cou­vrant quelques trou­vailles in­soup­çon­nées.

« Tout l’en­jeu, tout le dé­fi de Kon­ti­nuum, ça a été de tra­vailler en étroite col­la­bo­ra­tion avec les ar­chi­tectes, avec les in­gé­nieurs de la sta­tion de train lé­ger pour es­sayer de com­prendre, de la meilleure ma­nière qui soit, dans quel état on al­lait ré­cu­pé­rer la sta­tion de train », ra­conte le scé­no­graphe Jean-Bap­tiste Har­doin.

L’homme der­rière cette idée ori­gi­nale est nul autre que Guy La­flamme, le pro­li­fique di­rec­teur gé­né­ral et pro­duc­teur d’Ot­ta­wa 2017. « Le concept d’une ex­pé­rience fu­tu­riste dans le ré­seau de TLR (le train lé­ger sur rail) est la toute pre­mière idée que j’ai no­tée dans le plan d’af­faires d’Ot­ta­wa 2017. Je trouve donc in­croyable de voir cette idée se ma­té­ria­li­ser. Kon­ti­nuum est, de loin, la pro­duc­tion la plus com­plexe et la plus re­cher­chée de ma car­rière », ra­conte Guy La­flamme.

Près de 80 per­sonnes ont tra­vaillé sur ce pro­jet, dont le de­si­gner-éclai­ra­giste Ian MacDo­nald d’Ot­ta­wa et la réa­li­sa­trice mul­ti­mé­dia Yael Bra­ha. D’ailleurs, l’un des deux co­fon­da­teurs de Mo­ment Fac­to­ry, Sak­chin Bes­sette, est aus­si ori­gi­naire de la ca­pi­tale na­tio­nale.

Les tou­ristes et ré­si­dents de la ré­gion pour­ront donc se far­cir gra­tui­te­ment cet iti­né­raire un­der­ground hors norme, tous les jours, de 10 h à 22 h, jus­qu’à la mi-sep­tembre. À l’au­tomne, les ou­vriers du train lé­ger re­pren­dront alors leurs droits et ré­oc­cu­pe­ront la sta­tion Lyon pour la ter­mi­ner en vue de sa mise en ser­vice avec le reste de la Ligne de la Con­fé­dé­ra­tion en 2018.

On pense que près de 4 000 per­sonnes em­prun­te­ront, chaque jour, le par­cours sous terre de la sta­tion Lyon, à rai­son de 70 per­sonnes à la fois. L’or­ga­ni­sa­tion af­firme que 75 000 billets ont dé­jà été ré­ser­vés.

Quand

Tous les jours, de 10 h à 22 h, jus­qu’au 14 sep­tembre 2017.

Dé­part du Théâtre Place de Ville, au 300, rue Sparks, à Ot­ta­wa

Du­rée

Il fau­dra de 35 à 45 mi­nutes pour faire le cir­cuit. Com­bien

Des groupes d’en­vi­ron 70 per­sonnes se­ront ad­mis à la fois.

Billets

C’est gra­tuit. On re­com­mande de ré­ser­ver les billets en ligne, puis­qu’il y a des heures de dé­part spé­ci­fiques. Quelques billets se­ront dis­po­nibles sur les lieux.

Infos ot­ta­wa2017.ca/kon­ti­nuum

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.