Mo­lière dans le parc

Une troupe de théâtre in­ves­tit le parc Fon­taine

Le Droit - - LA UNE - MAUD CUCCHI mcuc­chi@le­droit.com

Du théâtre gra­tuit, en plein air, s’em­pa­rant du ré­per­toire de Mo­lière : c’est le man­dat de la toute nou­velle com­pa­gnie Fâ­cheux Théâtre, di­ri­gée par Sylvain Sa­ba­tié.

Dans la grande tra­di­tion du théâtre no­made, sa troupe in­ves­tit le parc Fon­taine du Vieux-Hull pour une sé­rie de re­pré­sen­ta­tions fa­mi­liales d’une cin­quan­taine de mi­nutes, du 20 au 29 juillet, soit du jeu­di au sa­me­di à 19h30. À l’af­fiche de cette nou­velle ini­tia­tive : la Ja­lou­sie du Bar­bouillé, te­nue pour la pre­mière oeuvre jouée par Mo­lière et où fi­gurent dé­jà deux thèmes qu’il va sou­vent re­prendre : ce­lui du per­son­nage ba­vard et in­sup­por­table, et ce­lui du ma­ri qui n’ac­cepte pas d’être trom­pé.

«Le texte est lé­ger, il laisse beau­coup de place à l’im­pro­vi­sa­tion,» ex­plique Sylvain Sa­ba­tié, dé­jà bien connu de la scène lo­cale où il agit à titre d’agent de com­mu­ni­ca­tion pour le Théâtre la Ca­ta­pulte et mul­ti­plie les rôles dans les pro­duc­tions com­mu­nau­taires. Il s’est of­fert l’in­ter­pré­ta­tion du per­son­nage-titre du Bar­bouillé, un être «gro­tesque, bien cam­pé sur ses va­leurs tra­di­tion­nelles, mé­con­tent du com­por­te­ment de son épouse An­gé­lique et prêt à tout pour la contrô­ler.»

Chez Mo­lière, l’ac­tion est ra­pide, per­cu­tée. Les évé­ne­ments sont ré­su­més, par éclairs, afin de ne ja­mais faire bais­ser le rythme. Ce spec­tacle mis en scène par Sa­ria­na Mo­nette-Saillant réunit éga­le­ment d’autres co­mé­diens se­mi-pro­fes­sion­nels de la région : Sa­sha Do­mi­nique, Sé­bas­tien La­joie et Ga­brielle La­londe.

Mi­sh­ka La­vigne, en conseillère dra­ma­tur­gique, a contri­bué à ac­tua­li­ser cer­taines ré­fé­rences que com­pren­dra le public adulte. «Nous te­nions à conser­ver et à faire en­tendre la langue ori­gi­nale de Mo­lière,» pré­cise Sylvain Sa­ba­tié.

AM­PHI­THÉÂTRE NA­TU­REL

Choi­si pour la qua­li­té de son em­pla­ce­ment, son charme bu­co­lique et sa fa­ci­li­té à se transformer en théâtre d’ex­té­rieur grâce à un am­phi­théâtre na­tu­rel, le parc Fon­taine of­frait un lieu tout dé­si­gné pour cette pro­duc­tion es­ti­vale. En cas de mauvais temps, le spec­tacle se­ra dé­pla­cé dans le cha­let an­nexe au parc.

«Nous es­pé­rons ain­si at­ti­rer un public qui ne fré­quente pas for­cé­ment le théâtre ou qui n’a ja­mais vu de pièces de Mo­lière,» pour­suit l’ins­ti­ga­teur du pro­jet, fa­mi­lier de ce sec­teur où il ha­bite de­puis plu­sieurs an­nées. Ce voi­si­nage lui a d’ailleurs per­mis de bé­né­fi­cier d’un ap­pui fi­nan­cier de l’As­so­cia­tion des Ré­si­dents de l’Île de Hull : «si l’on peut ap­por­ter une pierre à l’édi­fice du dy­na­misme du Vieux-Hull...» se ré­jouit-il.

L’idée de jouer en plein air lui a été ins­pi­rée par le théâtre an­glo­phone Com­pa­ny of Fools: cette der­nière in­ves­tit di­vers parcs d’Ot­ta­wa, l’été, en pré­sen­tant le ré­per­toire de Sha­kes­peare. L’en­trée est gra­tuite mais les dons sont ac­cep­tés et les spec­ta­teurs ap­portent leurs chaises.

«Les dé­cors tiennent dans une re­morque de vé­lo, il n’y a pas de micro, ni de ré­gie tech­nique.» Une pro­duc­tion au na­tu­rel, en somme, pour re­trou­ver le temps d’une re­pré­sen­ta­tion les émo­tions du théâtre des ori­gines...

— PA­TRICK WOODBURY, LE DROIT

Dans la grande tra­di­tion du théâtre no­made, la troupe Fâ­cheux Théâtre in­ves­tit le parc Fon­taine du Vieux-Hull.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.