Un pro­ces­sus à ac­cé­lé­rer

Le Droit - - ACTUALITÉS - La Presse ca­na­dienne

Un groupe d’avo­cats es­père qu’un tri­bu­nal ca­na­dien for­ce­ra le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral à ac­cé­lé­rer le pro­ces­sus de de­mande d’asile pour trois fa­milles qui ont ai­dé à ca­cher à Hong Kong le lan­ceur d’alerte amé­ri­cain Ed­ward Snowden.

Les avo­cats ont de­man­dé à un juge de la Cour fé­dé­rale d’or­don­ner à Ot­ta­wa d’être à la hau­teur de ses obli­ga­tions de pro­tec­tion des ré­fu­giés et de trai­ter im­mé­dia­te­ment les de­mandes des fa­milles, ap­pe­lées par cer­tains les «anges gar­diens de Snowden».

L’avo­cat Mi­chael Sim­kin af­firme que les fa­milles peuvent être ar­rê­tées d’un jour à l’autre par les au­to­ri­tés de Hong Kong, ce qui com­pli­que­rait leur éven­tuelle ré­ins­tal­la­tion au Ca­na­da.

Ces fa­milles, ori­gi­naires du Sri Lan­ka et des Phi­lip­pines, ont es­suyé un re­fus de leur de­mande d’asile à Hong Kong, et ont por­té en ap­pel les ordres de dé­por­ta­tion dé­cré­tés contre eux.

Elles ont ob­te­nu une cer­taine no­to­rié­té l’an der­nier lorsque leur exis­tence a été ré­vé­lée par le film d’Oli­ver Stone «Snowden» et ont de­puis su­bi des per­sé­cu­tions politiques à Hong Kong, af­firme l’avo­cat Marc-An­dré Sé­guin.

Un or­ga­nisme sans but lu­cra­tif de Mon­tréal, «Pour les ré­fu­giés», a dé­po­sé une de­mande de par­rai­nage pour les fa­milles en jan­vier après avoir recueilli des fonds au­près de do­na­teurs pri­vés.

Le groupe sou­ligne que le mi­nistre de l’Im­mi­gra­tion, Ah­med Hus­sen, s’était en­ga­gé à ac­cé­lé­rer le pro­ces­sus au dé­but du mois de mai, mais que le consu­lat ca­na­dien a in­di­qué le 7 juillet que leurs dos­siers n’avaient pas bé­né­fi­cié d’un trai­te­ment prio­ri­taire.

CRAINTES POUR LEUR SÉ­CU­RI­TÉ

Me Sé­guin a été très di­rect lors d’une con­fé­rence de presse à Ot­ta­wa, lun­di, sur ce qui pour­rait ar­ri­ver à ces de­man­deurs d’asile si rien n’est fait ra­pi­de­ment.

«Confron­tés à une dé­por­ta­tion im­mi­nente, les pa­rents peuvent être ar­rê­tés n’im­porte quand et sé­pa­rés de leurs en­fants mi­neurs», a-t-il dit.

«Ils se­ront em­pri­son­nés ou même tués s’ils re­tournent dans leur pays d’ori­gine.»

Les sept de­man­deurs de sta­tut de ré­fu­gié, in­cluant trois en­fants, sont vi­sés par un ordre de dé­por­ta­tion dé­cré­té par les au­to­ri­tés de Hong Hong, a dé­cla­ré Me Sim­kin, qui ne pou­vait que spé­cu­ler sur les mo­tifs d’une telle dé­ci­sion.

«Il semble que les liens des fa­milles avec Snowden les aient ren­dues ra­dio­ac­tives et ce­la les place dans une si­tua­tion fort vul­né­rable.»

Les fa­milles ont ca­ché Ed­ward Snowden pen­dant deux se­maines en 2013, à la de­mande de l’avo­cat de ce­lui-ci, Ro­bert Tib­bo, après que le lan­ceur d’alerte amé­ri­cain eut di­vul­gué à des jour­na­listes et à une réa­li­sa­trice amé­ri­caine des do­cu­ments clas­si­fiés au su­jet des pra­tiques de sur­veillance mas­sive des États-Unis.

Bap­ti­sés «les anges gar­diens de Snowden», les de­man­deurs d’asile ont dit dans le pas­sé qu’ils crai­gnaient pour leur sé­cu­ri­té s’ils étaient ren­voyés dans leur pays d’ori­gine.

— LA PRESSE

Ori­gi­naire du Sri Lan­ka et des Phi­lip­pines, les fa­milles font face à la dé­por­ta­tion, à des ar­res­ta­tions et risquent d’être sé­pa­rées de leurs en­fants mi­neurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.