Des sec­teurs com­plè­te­ment ra­sés

Le Droit - - ACTUALITÉS - La Presse ca­na­dienne

KAM­LOOPS, C.-B. — Les au­to­ri­tés de la Co­lom­bie-Bri­tan­nique amorcent la dif­fi­cile tâche d’an­non­cer à cer­tains ré­si­dants qu’ils ont tout per­du dans les in­cen­dies de fo­rêt qui rasent de vastes sec­teurs de la pro­vince de­puis le dé­but de juillet.

Les sa­peurs ont eu ac­cès pour la pre­mière fois lun­di à des sec­teurs com­plè­te­ment dé­vas­tés dans le dis­trict ré­gio­nal de Ca­ri­boo, où les mai­sons et les autres édi­fices ont été ra­sés par les flammes au nord-ouest de 100 Mile House, à quelque 200 ki­lo­mètres au nord de Kam­loops.

Des équipes s’af­fai­raient aus­si lun­di à ré­ta­blir le cou­rant, le ser­vice té­lé­pho­nique et les autres in­fra­struc­tures dans les sec­teurs éva­cués de­puis le 6 juillet. Au moins 40 000 per­sonnes ont été chas­sées de leur do­mi­cile par plus de 160 in­cen­dies dans le centre et le sud de la Co­lom­bie-Bri­tan­nique, alors que 17 000 autres doivent de­meu­rer sur un pied d’alerte.

Les ré­si­dants de Williams Lake ont été éva­cués sa­me­di de­vant la pro­gres­sion me­na­çante d’un in­cen­die ali­men­té par les vents, mais les sa­peurs ont fi­na­le­ment réus­si à main­te­nir le bra­sier à en­vi­ron cinq ki­lo­mètres au nord-ouest de la ville. Une scie­rie et le centre di­rec­teur des opé­ra­tions d’ur­gence de Williams Lake se trouvent main­te­nant sur la tra­jec­toire de ce bra­sier qui couvre une su­per­fi­cie de 80 ki­lo­mètres car­rés.

Les vents ont aus­si ali­men­té ven­dre­di un im­por­tant in­cen­die qui avait pris nais­sance près de la ré­serve au­toch­tone d’Ash­croft. Ce bra­sier a ra­sé plus de 400 ki­lo­mètres car­rés à l’ouest de Kam­loops et dé­truit plus d’une tren­taine de mai­sons à Bos­ton Flats, près d’Ash­croft.

Dans la région de Ke­low­na, la plu­part des ré­si­dants ont pu re­ga­gner leur de­meure de Lake Country, après le pas­sage d’un in­cen­die d’ori­gine hu­maine mais in­dé­ter­mi­née qui a dé­truit huit mai­sons. Cet in­cen­die, qui cou­vrait une su­per­fi­cie de 55 hec­tares, avait été maî­tri­sé aux trois quarts lun­di. En­vi­ron 70 ré­si­dants de­vraient at­tendre encore jus­qu’à au moins mar­di, au plus tôt, avant de ren­trer chez eux, a es­ti­mé M. Wind­sor.

Par ailleurs, En­vi­ron­ne­ment Ca­na­da a pu­blié lun­di ma­tin un bul­le­tin spé­cial con­cer­nant la fu­mée, qui rend la qua­li­té de l’air mauvaise et ré­duit la vi­si­bi­li­té dans une bonne par­tie de la pro­vince, du nord au sud, sauf pour une por­tion si­tuée le long des côtes. Il est conseillé à la po­pu­la­tion d’évi­ter les ac­ti­vi­tés ex­té­rieures qui de­mandent de grands ef­forts - sur­tout les nour­ris­sons, les per­sonnes âgées et celles qui souffrent dé­jà de pro­blèmes de san­té.

Le feu pro­gresse ra­pi­de­ment en rai­son de la tem­pé­ra­ture es­ti­vale, du bois et de l’herbe secs, ain­si que de la to­po­gra­phie de la région.

Le mi­nistre fé­dé­ral de la Sé­cu­ri­té pu­blique, Ralph Goo­dale, a in­di­qué lun­di que la Gen­dar­me­rie royale du Ca­na­da dé­ployait 500 po­li­ciers sup­plé­men­taires en Co­lom­bie-Bri­tan­nique afin de sou­te­nir les opé­ra­tions d’éva­cua­tion et main­te­nir l’ordre dans les lo­ca­li­tés tou­chées.

— LA PRESSE CA­NA­DIENNE/ JEFF PUTNAM

Bé­né­voles et éva­cués se cô­toient près du Centre Sand­man à Kam­loops. La qua­li­té de l’air est mauvaise et la vi­si­bi­li­té ré­duite dans une bonne par­tie de la pro­vince.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.