«Il suf­fit de chan­ger les règles»

Le Droit - - ACTUALITÉS - MA­THIEU BÉ­LAN­GER, LE DROIT

Si un pro­mo­teur a un projet «ex­cep­tion­nel» qui se bute à une ré­gle­men­ta­tion trop stricte, il suf­fit de chan­ger les règles, af­firme le can­di­dat in­dé­pen­dant à la mai­rie, De­nis Tassé.

«Un sché­ma d’amé­na­ge­ment ce n’est pas im­muable ça se change», dit-il. Ques­tion­né à sa­voir comment il agi­rait en tant que maire si un pro­mo­teur pro­pose un projet d’en­ver­gure, mais qui ne res­pecte pas la ré­gle­men­ta­tion mu­ni­ci­pale en vi­gueur, M. Tassé a ré­pon­du sans dé­tour.

«Et bien, on change les règles, c’est aus­si simple que ça, a-til lan­cé. On est ca­pable de chan­ger des règles. Quand on a des pro­jets ex­cep­tion­nels, il faut prendre des me­sures ex­cep­tion­nelles.»

— ETIENNE RANGER, LE DROIT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.