Un cur­ri­cu­lum 2.0 pour lut­ter contre le feu

Le Droit - - ACTUALITÉS - DA­NIEL LEB­LANC dle­blanc@le­droit.com

Des pom­piers de par­tout sur le globe pour­ront bien­tôt ac­qué­rir leurs com­pé­tences grâce à un nou­veau cur­ri­cu­lum in­ter­na­tio­nal ré­di­gé à l’ini­tia­tive du Ser­vice des in­cen­dies d’Ot­ta­wa (SIO).

Le projet, bap­ti­sé « De la connais­sance à la pra­tique », est une fa­çon de mo­der­ni­ser l’ap­proche du tra­vail des pom­piers au 21e siècle dans le but de les ai­der à ac­com­plir leurs fonc­tions quo­ti­diennes de la ma­nière la plus sé­cu­ri­taire qui soit.

L’ini­tia­tive, qui a né­ces­si­té trois an­nées d’étude et d’ana­lyse, était pi­lo­tée par le SIO de concert avec le Conseil na­tio­nal de re­cherches du Ca­na­da, le Dé­par­te­ment de la Sé­cu­ri­té in­té­rieure des États-Unis, ain­si que les ser­vices d’in­cen­die des villes de Mon­tréal, Cal­ga­ry, Ha­li­fax et New York. Des ex­perts en lutte contre les in­cen­dies de 13 autres pays ont éga­le­ment par­ti­ci­pé à l’éla­bo­ra­tion de ce nou­veau pro­gramme de for­ma­tion. L’Aus­tra­lie, l’Espagne, les États-Unis, la France et la Suède sont entre autres du lot.

Le projet de cur­ri­cu­lum ver­sion 2.0 a per­mis de mettre au point une sé­rie de tech­niques qui, une fois dé­ployées, per­met­tront aux pom­piers d’être mieux pro­té­gés contre des bles­sures sur les lieux d’un bra­sier et contre l’ex­po­si­tion à long terme aux conta­mi­nants à la suite de l’in­ter­ven­tion. Di­verses connais­sances scien­ti­fiques sur les in­cen­dies ont été in­té­grées aux opé­ra­tions de lutte contre ceux-ci.

« Ce qui change, con­crè­te­ment, c’est qu’on pré­sen­te­ra de nou­velles mé­thodes uti­li­sant la science afin de com­battre les feux. [...] Avec le ma­té­riel de construc­tion d’au­jourd’hui, c’est très dif­fé­rent au ni­veau de la lutte contre les in­cen­dies. Dans le pas­sé, on pou­vait avoir un dé­lai de 10 mi­nutes entre le dé­but du feu, que la per­sonne sorte des lieux et que les pom­piers ar­rivent pour l’éteindre. Au­jourd’hui, nous en sommes ren­dus à deux mi­nutes. Il y a plus de ma­té­riaux com­bus­tibles, ça brûle beau­coup plus vite. Ce n’est pas pour rien que l’on dit aux gens d’avoir des dé­tec­teurs de fu­mée, un plan d’éva­cua­tion, etc.

Ces nou­veaux ou­tils-là nous per­mettent de mieux pro­té­ger nos pom­piers, mais éga­le­ment le pu­blic », de dire le chef par in­té­rim du SIO, Kim Ayotte.

Les ser­vices d’in­cen­die d’un bout à l’autre du monde qui sou­hai­te­ront avoir re­cours à ce nou­veau cur­ri­cu­lum bi­lingue pour­ront le faire en le té­lé­char­geant via le web. Cer­tains élé­ments du pro­gramme de for­ma­tion se­ront in­té­grés aux normes de l’As­so­cia­tion na­tio­nale de pro­tec­tion contre les in­cen­dies, les­quelles s’avèrent une ré­fé­rence par­tout sur la pla­nète.

La for­ma­tion se­ra don­née dès la se­maine pro­chaine aux quelque 1500 pom­piers de la ca­pi­tale fé­dé­rale, un pro­ces­sus qui pour­rait s’éta­ler jus­qu’en 2019.

L’ini­tia­tive a été fi­nan­cée par le biais du Pro­gramme ca­na­dien pour la sû­re­té et la sé­cu­ri­té du mi­nis­tère de la Dé­fense na­tio­nale.

RANGER, LE DROIT — ETIENNE

Le chef Kim Ayotte, le maire Jim Wat­son et la dé­pu­tée Mo­na For­tier

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.