«Fou­tez le camp!»

Sor­tie vi­ru­lente du di­rec­teur d’une aca­dé­mie mi­li­taire après des in­sultes ra­cistes

Le Droit - - ACTUALITÉS -

WA­SHING­TON — «Fou­tez le camp!» : le di­rec­teur d’une aca­dé­mie mi­li­taire amé­ri­caine n’a pas mâ­ché ses mots quand il a dé­cou­vert des in­sultes ra­cistes dans son éta­blis­se­ment, et la vi­déo de son dis­cours de­vant les étu­diants fai­sait ven­dre­di le tour du monde.

«Si vous n’êtes pas ca­pable de trai­ter quel­qu’un d’une autre race ou d’une autre cou­leur de peau avec di­gni­té et res­pect, alors il faut par­tir», a dé­cla­ré aux élèves-of­fi­ciers le gé­né­ral Jay Sil­ve­ria, di­rec­teur de l’Aca­dé­mie de l’ar­mée de l’Air à Co­lo­ra­do Springs, dans le Co­lo­ra­do.

«Si vous n’êtes pas ca­pables de trai­ter quel­qu’un avec di­gni­té et res­pect, fou­tez le camp!», a-t-il ajou­té dans ce dis­cours fil­mé par l’aca­dé­mie et mis en ligne sur son site.

Cinq étu­diants noirs en an­née pré­pa­ra­toire à cette école, qui forme les fu­turs of­fi­ciers de l’ar­mée de l’Air amé­ri­caine, ont trou­vé lun­di des in­jures ra­cistes sur leur porte. L’un d’eux a pos­té sur Fa­ce­book une pho­to d’une ar­doise blanche sur la­quelle était ins­crite : «Rentre chez toi, le Nègre». Des pa­rents ont alors aler­té le corps en­sei­gnant.

Jeu­di, le di­rec­teur de l’aca­dé­mie a réuni tous les en­sei­gnants et tous les étu­diants à l’heure du dé­jeu­ner, pour leur rap­pe­ler que «ce genre de com­por­te­ment n’a sa place ni dans les classes pré­pa­ra­toires, ni à l’aca­dé­mie, ni dans l’ar­mée de l’Air amé­ri­caine».

Les étu­diants écou­taient, au garde-à-vous, lorsque leur di­rec­teur leur a de­man­dé de sor­tir leur cel­lu­laire de leur poche. «Je suis sé­rieux, pre­nez vos té­lé­phones, je veux que vous fas­siez une vi­déo de tout ce­ci, que vous la gar­diez, que vous l’uti­li­siez».

La ré­ac­tion du di­rec­teur de l’Aca­dé­mie de l’ar­mée de l’Air était lar­ge­ment sa­luée ven­dre­di sur les ré­seaux so­ciaux et mon­trée en boucle sur les chaînes de té­lé­vi­sion amé­ri­caines.

«Je suis d’ac­cord, le ra­cisme n’a pas sa place par­mi nos mi­li­taires ou dans notre pays», a no­tam­ment twee­té le sé­na­teur ré­pu­bli­cain John McCain.

In­ter­viewé ven­dre­di par CNN, le gé­né­ral Sil­ve­ria a ex­pli­qué avoir vou­lu convaincre les élèves-of­fi­ciers de l’im­por­tance de la di­ver­si­té au sein d’un groupe.

«En fin de compte, ces jeunes hommes et jeunes femmes vont de­ve­nir des lieu­te­nants de l’US Air Force. Ils iront au com­bat et ils pren­dront des dé­ci­sions de vie ou de mort sur le champ de ba­taille. Nous avons be­soin de ces idées di­verses», a-t-il no­té.

Se­lon un jour­nal lo­cal, un sus­pect au­rait été iden­ti­fié après une ana­lyse gra­pho­lo­gique, mais l’aca­dé­mie mi­li­taire s’est re­fu­sée ven­dre­di à tout com­men­taire. Une en­quête est en cours et «nous ne pou­vons don­ner au­cun dé­tail ac­tuel­le­ment», a in­di­qué à l’AFP un porte-pa­role de l’aca­dé­mie.

UN CONTEXTE TEN­DU

Cet in­ci­dent in­ter­vient en pleine po­lé­mique sur la vague de pro­tes­ta­tions chez les joueurs de foot­ball amé­ri­cain qui s’age­nouillent pen­dant l’hymne na­tio­nal, un moyen de sym­bo­li­que­ment dé­non­cer le ra­cisme aux États-Unis. Do­nald Trump a vio­lem­ment cri­ti­qué leur at­ti­tude, leur re­pro­chant un manque de pa­trio­tisme.

À la mi-août, les plus hauts gra­dés de l’ar­mée amé­ri­caine s’étaient dé­so­li­da­ri­sés des pro­pos am­bi­gus et des ater­moie­ments du pré­sident amé­ri­cain, après les violences ra­cistes qui ont se­coué la pe­tite ville de Char­lot­tes­ville, où cer­tains ma­ni­fes­tants se ré­cla­mant de l’ex­trême droite ar­bo­raient des uni­formes ou in­signes de l’ar­mée.

La ques­tion ra­ciale est aus­si sen­sible au sein des forces ar­mées que dans le reste de la po­pu­la­tion: les mi­no­ri­tés y sont très lar­ge­ment re­pré­sen­tées, mais plus on monte dans la hié­rar­chie, plus les Blancs sont ma­jo­ri­taires.

Se­lon des chiffres du Pen­ta­gone ac­tua­li­sés en juillet, les Noirs re­pré­sentent 19 % des troupes à eux seuls (alors que leur part de la po­pu­la­tion amé­ri­caine tourne au­tour de 13 %). Mais quand on monte dans la hié­rar­chie, les Noirs ne re­pré­sentent plus que 9 % des of­fi­ciers de l’ar­mée amé­ri­caine.

— PHO­TO AP

Le gé­né­ral Jay Sil­ve­ria a de­man­dé à ses étu­diants de sor­tir leur cel­lu­laire de leur poche. «Je suis sé­rieux, pre­nez vos té­lé­phones, je veux que vous fas­siez une vi­déo de tout ce­ci, que vous la gar­diez, que vous l’uti­li­siez».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.