De col­lines et d’eau, d’art et de mé­moire

Le Droit - - ACTUALITÉS - YVES BERGERAS yber­ge­ras@le­droit.com

Les mu­ni­ci­pa­li­tés de Cant­ley et de Val-des-Monts ont pro­fi­té du dé­but des Jour­nées de la culture, ven­dre­di 29 sep­tembre, pour inau­gu­rer, cha­cune de son cô­té, une oeuvre d’art pu­blic. Ces deux oeuvres sculp­tu­rales — L’em­bâcle, de De­nis Char­rette, et Em­preinte, si­gnée Bé­la Simó — s’ins­crivent au coeur d’un tout nou­veau par­cours d’art pu­blic bap­ti­sé De col­lines et d’eau.

Ce par­cours ré­créo­tou­ris­tique, qui si­nue­ra à tra­vers les sept mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC des Col­lines-del’Ou­taouais, tire son fil conduc­teur dans le flot des trois grands cours d’eau qui l’abreuvent. La Ri­vière des Ou­taouais, la Ga­ti­neau et la Lièvre ont en ef­fet cen­trales au dé­ve­lop­pe­ment de toute la ré­gion, ce dont vou­lait té­moi­gner cha­cune des mu­ni­ci­pa­li­tés im­pli­quées dans le projet.

Ain­si, les huit oeuvres du par­cours (trois d’entre elles ont été dé­voi­lées au cours du mois pré­cé­dent, les trois sui­vantes se­ront inau­gu­rées dans les pro­chains jours à Chel­sea et à la Ca­verne La­flèche de Val-des-Monts, puis à Pon­tiac le 7 oc­tobre) té­moignent, cha­cune à sa fa­çon, le lien his­to­rique qui unit la mu­ni­ci­pa­li­té à l’élé­ment aqueux. Les oeuvres sont ins­tal­lées à proxi­mi­té de plans d’eau, cer­tains à des en­droits plus tou­ris­tiques, d’autres dans des lieux plus com­mu­nau­taires, a dé­taillé la di­rec­trice gé­né­rale du CLD des Col­lines-de-l’Ou­taouais, Louise Mar­chil­don, dont l’or­ga­nisme cha­peaute les opé­ra­tions.

« On veut créer un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance. [Or,] Les gens se sont re­con­nus dans ces sculp­tures et se les ont ap­pro­priés », constate-t-elle.

OEUVRE «PAR­TI­CI­PA­TIVE»

Ins­tal­lée à la jonc­tion de la ri­vière Ga­ti­neau et du parc Ma­ry-Anne-Phil­lips, juste à cô­té du ba­teau échoué qui sert de struc­ture de jeux aux en­fants, L’em­bâcle est évoque la drave. Une oeuvre in­te­rac­tive, ex­plique son au­teur, l’ar­tiste De­nis Char­rette (dont une dou­zaine de sculp­tures mo­nu­men­tales ornent le Parc Omé­ga, à Mon­te­bel­lo), qui in­vite les gens à mon­ter sur la grosse roche qui do­mine un en­tre­la­ce­ment de billots de bois sculp­tés et d’un ca­not amé­rin­dien or­né d’ani­maux qui semble im­mer­gé au sol, et à se sai­sir de la gaffe de dra­veur fi­chée dans la pierre.

À l’aide d’un an­tique mar­teau­poin­çon, ou­til ayant ap­par­te­nu à la fa­mille Gil­mour, qui pos­sé­dait un mou­lin à scie non loin de là, le sculp­teur a ache­vé sa pièce ven­dre­di en mar­quant chaque pi­toune d’un « G »... l’au­then­tique sceau par le­quel les an­ciens ba­rons fo­res­tiers de Cant­ley iden­ti­fiaient les billots de bois dont ils étaient pro­prié­taires, avant de les je­ter à l’eau.

Mais l’oeuvre porte aus­si une sym­bo­lique amé­rin­dienne, a sou­li­gné De­nis Char­rette, d’ori­gine mé­tis, en rap­pe­lant qu’une par­tie de « tra­vail du dra­veur était de dé­mê­ler les billots et à li­bé­rer le flot de la ri­vière ».

« J’in­vite les gens à ré­flé­chir à la to­po­ny­mie des ri­vières [...] qui étaient les che­mins de nos an­cêtres, avant de de­ve­nir ce­lui des billots », à l’époque où elles avaient pour noms Te­na­ga­ten Zi­bi (« le long par­cours si­nueux », qua­li­fiant la Ga­ti­neau), Kit­chis­si­pi (« la Grande Ri­vière », celle des Ou­taouais) ou Wa­boz Zi­bi (ri­vière du Lièvre). L’em­bâcle,

ex­plique-t-il, est sont aus­si une fa­çon sym­bo­lique de « re­prendre nos droits sur les ri­vières » en dé­mê­lant les choses, et en re­mon­tant à la source de ces noms at­tri­bués par les co­lons oc­ci­den­taux.

Le par­cours De Col­lines et d’eau

n’en est qu’à ses dé­buts. D’autres oeuvres pour­ront se gref­fer au par­cours, a in­di­qué Mme Mar­chil­don. Ces fu­tures oeuvres de­vront tou­te­fois elles aus­si por­ter cette va­leur ajou­tée pa­tri­mo­niale, en sus des évi­dentes consi­dé­ra­tions es­thé­tiques, ex­plique-t-elle.

La di­rec­trice gé­né­rale de Tou­risme Ou­taouais, France Be­lisle, pré­sente à l’inau­gu­ra­tion, s’est dite ra­vie d’avoir don­né un coup de pouce fi­nan­cier à l’éla­bo­ra­tion du par­cours. De Col­lines et d’eau

offre un jo­li écho à la « Route tou­ris­tique de l’Ou­taouais » que son or­ga­nisme a lan­cée en juin der­nier.

« Je trouve ça le fun, ces pro­jets qui viennent bo­ni­fier la thé­ma­tique Che­mins d’eau » re­te­nue pour ca­rac­té­ri­ser la Route tou­ris­tique, a-t-elle si­gna­lé en men­tion­nant éga­le­ment l’ini­tia­tive Peuple des ri­vières, qui a vu sur­gir huit oeuvres en plein air, l’été der­nier, à Plai­sance.

Tou­risme Ou­taouais a ver­sé 35 000 $ à ce projet qui en a coû­té 190 000 $, a pré­ci­sé Mme Be­lisle.

Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec a quant à lui in­ves­ti 69 750 $ dans cette « ini­tia­tive qui met en va­leur les plans d’eau et la vie cultu­relle » de la ré­gion, a in­di­qué la mi­nistre res­pon­sable de l’Ou­taouais — et dé­pu­tée de Ga­ti­neau — Sté­pha­nie Val­lée, éga­le­ment pré­sente à la cé­ré­mo­nie d’inau­gu­ra­tion.

Mis en ligne ven­dre­di, le site In­ter­net de­col­li­ne­set­deau.com ex­plique plus en dé­tail le contexte pa­tri­mo­nial dans le­quel s’ins­crit cha­cune des oeuvres du par­cours.

COURTOISIE — PHO­TO DE

Une des oeuvres d’art pu­blic, L’em­bâcle de l’ar­tiste De­nis Cha­rette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.