Un nou­veau la­bo à l’ISFORT

Le Droit - - ACTUALITÉS - BE­NOIT SA­BOU­RIN bsa­bou­rin@le­droit.com Correspondant ré­gio­nal

L’Ins­ti­tut des sciences de la fo­rêt tem­pé­rée (ISFORT) de l’Uni­ver­si­té du Qué­bec en Ou­taouais (UQO), dont les pé­nates sont ins­tal­lés à Ri­pon de­puis 2012, s’at­ta­que­ra de plein fouet aux pro­blèmes des chan­ge­ments cli­ma­tiques au cours des pro­chaines an­nées.

En marge des cé­lé­bra­tions du cin­quième an­ni­ver­saire de la mise sur pied de l’ISFORT, l’UQO a an­non­cé mar­di qu’elle in­jec­te­ra 200 000 $ sur cinq ans afin de mettre sur pied le Centre de re­cherche sur l’adap­ta­tion aux chan­ge­ments glo­baux des fo­rêts en mi­lieux tem­pé­rés ur­bains, ru­raux et fo­res­tiers.

Ce nou­veau la­bo­ra­toire au­ra pour man­dat de trouver des so­lu­tions pour faire face aux dé­fis éco­lo­giques, éco­no­miques et so­ciaux qu’en­gen­dre­ront dans le fu­tur les chan­ge­ments cli­ma­tiques. Les équipes de cher­cheurs se pen­che­ront sur des pro­jets en agro­fo­res­te­rie, en syl­vi­cul­ture d’adap­ta­tion et en fo­res­te­rie ur­baine.

En ma­tière de fo­res­te­rie ur­baine, l’ob­jec­tif est lit­té­ra­le­ment de faire de l’ins­ti­tut une plaque tour­nante de la re­cherche scien­ti­fique dans le do­maine à l’échelle na­tio­nale, af­firme le di­rec­teur scien­ti­fique de l’ISFORT, le pro­fes­seur Ch­ris­tian Mes­sier.

« On veut de­ve­nir les ex­perts canadiens en fo­res­te­rie ur­baine. Le but est d’ai­der les fo­rêts ur­baines à s’adap­ter aux chan­ge­ments glo­baux, que ce soit les chan­ge­ments cli­ma­tiques ou l’ar­ri­vée d’es­pèces nui­sibles ou en­va­his­santes. On sait qu’il y au­ra de plus en plus de sé­che­resses et de plus en plus de vents vio­lents. On veut sa­voir com­ment on doit amé­na­ger nos parcs et nos arbres en ville pour per­mettre une meilleure ré­si­lience face à ces pro­blé­ma­tiques », ex­plique-t-il.

Par ailleurs, l’UQO a an­non­cé hier qu’une sub­ven­tion d’un mil­lion de dol­lars sur deux ans avait été ac­cor­dée à l’ISFORT par le mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs du Qué­bec. Cette en­ve­loppe dé­coule d’une en­tente de ser­vice de re­cherche conclue avec le gou­ver­ne­ment et per­met­tra le dé­mar­rage de pro­jets de re­cherche à l’échelle de l’Ou­taouais et de la pro­vince dès l’été pro­chain.

Une par­tie de la sub­ven­tion ser­vi­ra, entre autres, à l’étude des fac­teurs cli­ma­tiques sus­cep­tibles de cau­ser la mort des arbres en Ou­taouais. Un pro­jet sur l’étude des érables à sucre de la pro­vince, les­quels pour­raient être me­na­cés de dis­pa­raître au fil des pro­chaines dé­cen­nies, fe­ra aus­si par­tie du lot des dos­siers qui se re­trou­ve­ront sur la table de tra­vail des scien­ti­fiques oeu­vrant au sein du pa­villon si­tué dans la Pe­tite-Na­tion.

« Nous avons le lon­gi­corne asia­tique qui est pré­sent au nord des États-Unis qui at­taque l’érable. On le contrôle en ce mo­ment, mais s’il de­ve­nait épi­dé­mique comme l’agrile du frêne, on ris­que­rait de perdre tous nos érables au Qué­bec. C’est une vraie pos­si­bi­li­té qu’on perde cette es­pèce d’arbres d’ici les cin­quante pro­chaines an­nées. L’idée, c’est de dé­ve­lop­per des pra­tiques qui vont nous im­mu­ni­ser contre des po­ten­tielles per­tur­ba­tions comme celle-là », pré­cise le pro­fes­seur Mes­sier.

De­puis sa créa­tion il y a cinq ans, l’ISFORT a vu son équipe pas­ser de quatre à 10 pro­fes­seurs et compte à son bord plus de 40 étu­diants de maî­trise et de doc­to­rat ain­si que des sta­giaires post­doc­to­raux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.