Le pa­tron de TFO veut «cla­ri­fier les choses»

Abo­li­tion de 19 postes

Le Droit - - LA UNE - SYL­VIE BRANCH sbranch@le­droit.com

Le pré­sident du Groupe Média TFO a ré­agi au len­de­main des mises à pied au sein de son en­tre­prise. En en­tre­vue avec Le Droit, Glenn O’Far­rell a vou­lu rec­ti­fier le tir et af­firme que ce sont 19 postes qui sont tou­chés par les compressions et non 37 tel qu’avan­cé par le syn­di­cat Uni­for.

« Je ne peux pas par­ler de l’in­for­ma­tion des autres, je ne peux par­ler que de la nôtre. Je sais com­bien de ces­sa­tions ont été ef­fec­tuées hier et c’est bel et bien le nombre de huit postes per­ma­nents et de 11 contrats à du­rée dé­ter­mi­née. La ba­lance qui vient d’ailleurs, je ne peux pas com­men­ter », ex­plique M. O’Far­rell, qui ajoute que deux des 19 postes ont été ré­af­fec­tés.

Groupe Média TFO a an­non­cé jeu­di que cinq nou­veaux postes ont été af­fi­chés et que les em­ployés tou­chés par les mises à pied peuvent y pos­tu­ler.

Des contraintes bud­gé­taires ont me­né le dif­fu­seur pu­blic à sup­pri­mer des postes. L’en­tre­prise compte in­ten­si­fier ses ef­forts de di­ver­si­fi­ca­tion de ses sources de re­ve­nus.

Le pré­sident es­père re­ce­voir une plus grosse part du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

« Nous avions cru pour cette an­née qu’il y au­rait pos­si­ble­ment une aug­men­ta­tion qui nous se­rait ver­sée et nous avions eu des in­di­ca­tions qui étaient en­cou­ra­geantes, mais en bout de piste, nous avons eu l’in­for­ma­tion à l’ef­fet que le mon­tant stag­nait à nou­veau », men­tionne Glenn O’Far­rell, qui oc­cupe le poste de pré­sident de­puis 2010.

Le sa­laire du pré­sident et chef de la di­rec­tion de TFO a fait ré­agir de­puis l’an­nonce des li­cen­cie­ments.

Cer­tains lui re­prochent son aug­men­ta­tion de 35 % en 2017 alors que son sa­laire est pas­sé à près de 332 000 $.

Se­lon le prin­ci­pal concer­né, il s’agit d’un « rem­bour­se­ment ex­cep­tion­nel des congés non pris de­puis plu­sieurs an­nées ».

« C’est une si­tua­tion où on m’a rem­bour­sé pour des va­cances an­té­rieures, af­firme-t-il. Je ne pré­vois pas une si­tua­tion comme celle-là dans le futur. »

Le dif­fu­seur pu­blic fran­co-on­ta­rien confirme qu’il pour­sui­vra sa mis­sion en cé­lé­brant le fait fran­çais en On­ta­rio.

De son cô­té, le pré­sident de l’As­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’On­ta­rio (AFO) dé­nonce les sup­pres­sions de poste au sein de l’en­tre­prise, plus par­ti­cu­liè­re­ment ce­lui du cor­res­pon­dant à Queen’s Park pour la pro­duc­tion #ON­fr.

« En sup­pri­mant le poste à Queen’s Park, la po­pu­la­tion au­ra un ac­cès plus li­mi­té à la po­li­tique provinciale, sou­tient Ca­rol Jo­lin. Les gens ont droit à une in­for­ma­tion di­ver­si­fiée qui pro­vient de mé­dias di­ver­si­fiés. »

M. Jo­lin sol­li­cite une ren­contre avec les membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion du dif­fu­seur pu­blic et es­père pou­voir ren­ver­ser la va­peur.

Plu­sieurs or­ga­nismes de dé­fense des fran­co­phones ont dé­non­cé les compressions.

— PHO­TO TIRÉE D’UN DO­CU­MENT DE TFO

Le pré­sident du Groupe Média TFO, Glenn O’Far­rell, a confir­mé l’éli­mi­na­tion de 19 postes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.