LA SAI­SON DES FES­TI­VALS

Le Droit - - LA UNE - BE­NOIT SABOURIN bsa­bou­rin@le­droit.com Cor­res­pon­dant ré­gio­nal

LE FRAN­CO ET LE ROCK­FEST OUVRENT LE BAL SOUS LA PLUIE

Le ciel gris et la pluie n’ont pas frei­né l’en­thou­siasme des di­zaines de mil­liers de fes­ti­va­liers qui ont pris d’as­saut jeu­di la pe­tite mu­ni­ci­pa­li­té de Mon­te­bel­lo où s’est amor­cée la 13e édi­tion du Rock­fest.

La grande messe du rock mé­tal a of­fi­ciel­le­ment pris son en­vol hier en fin d’après-mi­di avec une pre­mière pres­ta­tion sur scène, mais dé­jà de­puis tôt dans la jour­née — et même de­puis mar­di et mer­cre­di pour cer­tains fer­vents ha­bi­tués du ren­dez-vous —, la fête avait dé­bu­té.

Mar­tine Blanc, de Mon­tréal, était ac­com­pa­gnée de deux amis lorsque le­Droit l’a croi­sée sur la rue Prin­ci­pale, en dé­but de soi­rée. Pour ce trio, c’est beau­coup plus que la pro­gram­ma­tion mu­si­cale qui se cache der­rière leur mo­ti­va­tion à re­ve­nir à l’événement de­puis trois ans. « On vient ici pour dé­com­pres­ser. Le Rock­fest, on ap­pelle ça notre uni­vers pa­ral­lèle. Dans une autre vie, je suis ma­man donc on vient ici pour pas­ser du bon temps. La pro­gram­ma­tion est moins al­lé­chante que les an­nées pas­sées, mais on sait que l’am­biance va va­loir la peine », a-t-elle confié au Droit.

PRÉ­VEN­TION FACE AUX OPIA­CÉS

La pro­duc­tion et la lo­gis­tique du Rock­fest ont été re­mises entre les mains de l’équipe de Pik­nic Élec­tro­nik cette an­née. Le nou­veau site épu­ré — trois scènes plu­tôt que cinq — était lar­ge­ment trem­pé pour le dé­but des fes­ti­vi­tés. Dé­jà, des ma­rées de ga­doue s’étaient for­mées sur le ter­rain de la ma­ri­na, en fin d’après-mi­di. Il y a fort à pa­rier que les vê­te­ments de re­change — et les bottes — se­ront po­pu­laires ces pro­chains jours à Mon­te­bel­lo.

Par ailleurs, dans la fou­lée de la crise des opioïdes, l’or­ga­ni­sa­tion du Rock­fest a ap­po­sé cette an­née des af­fiches dans le vil­lage afin d’in­for­mer les fes­ti­va­liers des symp­tômes re­liés aux sur­doses de fen­ta­nyl. Ca­thy Mi­chaud est tra­vailleuse de rue pour le Bu­reau ré­gio­nal d’ac­tion si­da (BRAS) Ou­taouais. De pair no­tam­ment avec le Centre d’in­ter­ven­tion et de pré­ven­tion en toxi­co­ma­nie de l’Ou­taouais et Pré­ven­tion C.É.S.A.R., cet or­ga­nisme tra­vaille pour la pré­ven­tion des drogues et des in­fec­tions trans­mis­sibles sexuel­le­ment et par le sang. « Le mes­sage qu’on lance aux gens, c’est de ve­nir nous voir s’ils ont des ques­tions. Nous ne sommes pas là pour faire la mo­rale, mais pour don­ner des conseils », in­dique Mme Mi­chaud.

Le kiosque du BRAS Ou­taouais, si­tué en plein coeur du vil­lage, offre gra­tui­te­ment aux fes­ti­va­liers des condoms, lu­bri­fiants, pipes de crack, se­ringues sté­riles et bacs de ré­cu­pé­ra­tion de se­ringues. De­puis cette an­née, des ban­de­lettes pour dé­tec­ter la pré­sence d’opia­cés dans les drogues et des trousses de na­loxone — an­ti­dote au fen­ta­nyl — sont aus­si of­fertes. À peine quelques heures après l’ou­ver­ture du kiosque, les quelque 100 trousses de na­loxone dis­po­nibles avaient dé­jà presque toutes trou­vé pre­neur.

« Les gens s’in­quiètent parce qu’il y a eu beau­coup d’em­phase de mise ré­cem­ment dans les mé­dias sur les sur­doses re­liées aux opia­cés. Les gens veulent consom­mer, mais ils ont peur et ils nous posent beau­coup de ques­tions », ex­plique Mme Mi­chaud.

UN KIOSQUE EN SUP­PORT AUX HELLS AN­GELS

En par­lant de kiosque, un pré­sen­toir « Sup­port 81 Mon­tréal », où des ob­jets fai­sant la pro­mo­tion des Hells An­gels sont ven­dus, a été amé­na­gé sur le site même de la ma­ri­na de Mon­te­bel­lo à l’oc­ca­sion du fes­ti­val. Au mo­ment d’écrire ces lignes, Le Droit at­ten­dait tou­jours un re­tour de la part de l’équipe des com­mu­ni­ca­tions du Rock­fest à ce pro­pos. Le kiosque était tou­jours en place au­tour de 21 h. Du cô­té de la Sû­re­té du Qué­bec, on a pré­ci­sé que ce genre d’ac­ti­vi­té n’est pas illé­gale.

Le Rock­fest de Mon­te­bel­lo se pour­suit jus­qu’à di­manche. Au mo­ment de mettre sous presse, les Flo­ri­diens de A Day To Re­mem­ber dé­ver­saient leur re­cette de punk et me­tal à la sauce « ea­sy­core » à la foule en liesse. Ven­dre­di, Ran­cid, Sum 41, God­smack et Stone Temple Pi­lots et Pro­phets of Rage sont par­mi les gros noms qui sont at­ten­dus à la ma­ri­na du vil­lage.

— ETIENNE RAN­GER, LE DROIT

La pluie n’a pas re­froi­di les ar­deurs de ce fes­ti­va­lier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.