Tho­mas Mul­cair quitte les Com­munes avec un hom­mage de ses col­lègues

Le Droit - - ACTUALITÉS -

La pug­na­ci­té et la com­ba­ti­vi­té de Tho­mas Mul­cair ont été abon­dam­ment sou­li­gnées dans les dis­cours d’adieu pro­non­cés par les col­lègues qu’il laisse der­rière lui. Après une dé­cen­nie aux Com­munes, le vieux rou­tier de la po­li­tique a of­fi­ciel­le­ment ti­ré sa ré­vé­rence, jeu­di.

Les dé­pu­tés de toutes les for­ma­tions po­li­tiques ont ren­du hom­mage à l’an­cien chef du Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique (NPD), qui s’as­soyait à la Chambre des com­munes pour une der­nière fois avant de com­men­cer sa nou­velle vie comme pro­fes­seur à l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal.

Les dis­cours ont eu lieu en l’ab­sence du pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau et du chef conser­va­teur An­drew Scheer, qui étaient tous deux al­lés prê­ter main-forte à leur can­di­dat en vue de l’élection com­plé­men­taire dans le com­té de Chi­cou­ti­mi-Le Fjord.

Tous ceux qui ont pris la pa­role ont sou­li­gné les qua­li­tés d’ora­teur du re­dou­table dé­pu­té d’Ou­tre­mont, qui a don­né du fil à re­tordre à plus d’un ad­ver­saire pen­dant ses an­nées sur la scène fé­dé­rale — tout par­ti­cu­liè­re­ment à l’an­cien pre­mier mi­nistre Ste­phen Har­per.

Le dé­part de Tho­mas Mul­cair comme dé­pu­té sur­vient plus d’un an après qu’il eut été chas­sé de la chef­fe­rie de son par­ti par les mi­li­tants néo-dé­mo­crates. Il s’était fait montrer la porte en avril 2016 à Ed­mon­ton après avoir en­cais­sé un dur re­vers élec­to­ral au scru­tin d’oc­tobre 2015.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.