Ottawa or­donne une en­quête sur les pra­tiques de vente des télécoms

Le Droit - - ACTUALITÉS -

Les pra­tiques de vente des plus grandes en­tre­prises de té­lé­com­mu­ni­ca­tions au Ca­na­da — source de mé­con­ten­te­ment de­puis long­temps pour de nom­breux consom­ma­teurs — fe­ront l’ob­jet d’une en­quête pu­blique or­don­née jeu­di par le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral.

« Comme de nom­breux Ca­na­diens, nous sommes pré­oc­cu­pés par les al­lé­ga­tions re­la­tives à des pra­tiques de vente in­ac­cep­tables uti­li­sées par des so­cié­tés de té­lé­com­mu­ni­ca­tion», a dé­cla­ré le mi­nistre res­pon­sable des té­lé­com­mu­ni­ca­tions, Nav­deep Bains, dans un com­mu­ni­qué.

«Nous avons en­ten­du les plaintes des Ca­na­diens, et nous pas­sons à l’ac­tion. »

M. Bains a in­di­qué qu’il avait de­man­dé au Con­seil de la ra­dio­dif­fu­sion et des té­lé­com­mu­ni­ca­tions ca­na­diennes (CRTC) de me­ner l’en­quête, y com­pris une en­quête pu­blique, et de faire rap­port sur les pra­tiques de vente uti­li­sées dans l’in­dus­trie. Il de­vra pro­duire son rap­port d’ici le 28 fé­vrier 2019.

La dé­cla­ra­tion du mi­nistre ne vi­sait au­cun ac­teur de l’in­dus­trie en par­ti­cu­lier ou ne pré­ci­sait pas quelles pra­tiques étaient ju­gées in­ap­pro­priées.

John Law­ford, di­rec­teur exé­cu­tif du Centre pour la dé­fense de l’in­té­rêt pu­blic (CDIP) à Ottawa, s’est dit heu­reux que le mi­nistre ait de­man­dé une en­quête pu­blique qui por­te­ra sur cer­taines pra­tiques de longue date qui sont ré­pan­dues.

«Je pense que les consom­ma­teurs ver­ront de réels chan­ge­ments, car il se­ra dif­fi­cile d’écrire un rap­port qui ne contient pas au moins quelques re­com­man­da­tions pour chan­ger la fa­çon dont les choses se dé­roulent. »

«J’es­père que les grandes en­tre­prises de té­lé­com­mu­ni­ca­tion se sen­ti­ront un peu plus justes lors­qu’elles ven­dront des pro­duits», a no­té M. Law­ford.

Se­lon lui, cer­taines des plus im­por­tantes sources de mé­con­ten­te­ment sont les ra­bais pro­mo­tion­nels qui prennent fin avant la fin des contrats de ser­vice et les frais sup­plé­men­taires qui ne sont pas bien di­vul­gués.

« Les consom­ma­teurs ont donc l’im­pres­sion qu’on leur pro­met un prix et qu’ils doivent en payer un autre», a sou­li­gné M. Law­ford.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.