UNE REN­TRÉE PRO­MET­TEUSE

Ce se­ra une ren­trée co­lo­rée et pro­fon­dé­ment hu­maine pour Unis TV. Sa pro­gram­ma­tion 2017-2018 a été an­non­cée ré­cem­ment et, entre les re­tours d’émis­sions à suc­cès et l’ar­ri­vée de nou­veau­tés, le slo­gan ‘C’est bon d’se re­trou­ver’ sonne comme une pro­messe. Ann

Le Franco - - EDMONTON - PAR LU­CAS PILLERI

« ON VEUT MON­TRER LA RI­CHESSE DE NOS PAY­SAGES, DE NOS TER­RI­TOIRES ET LA RI­CHESSE HU­MAINE DES GENS QUI LES OC­CUPENT »

- ANNE SÉRODE

L’émis­sion Ma vie Made in Ca­na­da, dont le 1er épi­sode a été dif­fu­sé la se­maine der­nière, est re­pré­sen­ta­tive de la ren­trée pour Anne Sérode, di­rec­trice prin­ci­pale en stra­té­gies et marques de TV5 Qué­bec Ca­na­da : « L’émis­sion traite d’un su­jet pas­sion­nant, on vit vrai­ment une ex­pé­rience avec l’ani­ma­teur qui tente de vivre 100% ca­na­dien pen­dant un an. Ça re­pré­sente bien le ton qu’on veut don­ner à la chaîne : par­ler de tous les su­jets, de su­jets qui nous concernent tous dans notre vie quo­ti­dienne, de fa­çon très lu­dique et très ac­ces­sible, et non éli­tiste ».

UN PIED DANS CHAQUE RÉ­GION

De­puis sa créa­tion il y a trois ans, la chaîne Unis TV a par­cou­ru 377 villes ca­na­diennes. « C’est aus­si notre marque de com­merce : être par­tout au pays, se pro­me­ner, mon­trer les réa­li­tés que vivent les gens un peu par­tout », ex­plique la res­pon­sable. En trois ans, Mme Sérode as­sure que « 55% des fran­co­phones ont dé­jà vi­sion­né Unis ». Avec cette nou­velle ren­trée, la chaîne es­père ain­si « que tous les fran­co­phones du pays se re­trouvent, viennent à notre ren­contre et trouvent quelque chose qui leur plaise ». Avec trois chefs de pro­duc­tion ba­sés en de­hors de Mon­tréal, à Monc­ton, To­ron­to et Van­cou­ver, qui agissent en tant que « yeux et oreilles », la chaîne pos­sède un an­crage concret sur tout le ter­ri­toire, d’ouest en est. Il faut dire qu’Unis TV ne fait pas les choses comme les autres. C’est la pre­mière fois qu’Anne Sérode voit une té­lé­vi­sion do­tée d’un mo­dèle dé­cen­tra­li­sé. « D’ha­bi­tude, tous les mo­dèles exis­tants font que l’offre na­tio­nale est pro­duite par la tête de ré­seau dans les grands centres puis dif­fu­sée via les dé­cro­chages ré­gio­naux. Avec Unis TV, la pro­duc­tion est faite lo­ca­le­ment, hors Mon­tréal, et est des­ti­née à l’en­semble du pays », nous in­dique-t-elle. Grâce à son en­ga­ge­ment pour ac­qué­rir les droits de dif­fu­sion de di­verses émis­sions ou do­cu­men­taires, « Unis TV a contri­bué à la créa­tion de 20 mai­sons de pro­duc­tion dont 18 hors Qué­bec », re­lève la di­rec­trice. L’une d’entre elles est d’ailleurs Far West Pro­duc­tions, ba­sée à Edmonton. « On a contri­bué à ré­vé­ler des ta­lents : ce sont au­tant de réa­li­sa­teurs, d’ani­ma­teurs, de scé­na­ristes qui peuvent dé­sor­mais trou­ver un em­ploi dans leur ré­gion », com­mente la res­pon­sable.

UNE PRO­GRAM­MA­TION HU­MAINE ET ÉCLEC­TIQUE

La pro­gram­ma­tion de la ren­trée s’adresse à tous les pu­blics. « La pro­gram­ma­tion est aus­si va­riée que pos­sible. On veut mon­trer la ri­chesse de nos pay­sages, de nos ter­ri­toires et la ri­chesse hu­maine des gens qui les oc­cupent », té­moigne Anne Sérode. En mi­sant sur les va­leurs hu­maines, la chaîne fait le pa­ri de ras­sem­bler : « Le Ca­na­da est un grand pays, il y a beau­coup de choses qui nous dis­tinguent mais aus­si qui nous ras­semblent. On a tous be­soin de so­li­da­ri­té, de ren­con­trer son voi­sin », sou­ligne la di­rec­trice en stra­té­gie. « L’autre élé­ment, c’est de mon­trer des pro­duits fran­co­phones. C’est très im­por­tant d’avoir ac­cès à du conte­nu ori­gi­nal, non tra­duit », ajoute-t-elle. Fort de son suc­cès gran­dis­sant et d’une pro­gram­ma­tion riche et va­riée, Unis TV ex­prime ain­si, se­lon Anne Sérode, « une mul­ti­pli­ci­té des re­gards ».

Une des émis­sions de TV5, nom­mée ''Chine mon voyage en cou­leur''

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.