COM­MU­NAU­TÉ

Le Franco - - COMMUNAUTÉ -

ACFA DE LETHBRIDGE : UN BI­LAN TRÈS PO­SI­TIF

L'As­sem­blée gé­né­rale an­nuelle (AGA) de l’ACFA ré­gio­nale de Lethbridge s’est te­nue le 11 mai à la Ci­té des Prai­ries. Une ving­taine de per­sonnes ont ré­pon­du pré­sent pour cette 40e as­sem­blée qui a pré­sen­té un bi­lan très sa­tis­fai­sant de l'an­née.

Kate Gil­bert, di­rec­trice de l'ACFA, était ra­vie. En 2017, tou­jours plus d’ac­ti­vi­tés ont été of­fertes, entre spec­tacles ar­tis­tiques et ac­ti­vi­tés so­cio­cul­tu­relles, pour les grands comme pour les pe­tits. L’AGA a aus­si vu l’en­trée de cinq nou­veaux noms au conseil d'ad­mi­nis­tra­tion, motivés par une ges­tion fi­nan­ciè­re­ment et ad­mi­nis­tra­ti­ve­ment fiable de l’or­ga­nisme.

CKRP N’EST PLUS

Après plu­sieurs an­nées à sur­vivre de peine et de mi­sère, le cou­pe­ret est tom­bé; CKRP, la ra­dio com­mu­nau­taire fran­co­phone de Ri­vière-la-Paix ces­se­ra d’émettre. Équi­pe­ment désuet et un manque de bé­né­voles im­pli­qués sont à l’ori­gine de la dé­ci­sion.

« Ce­la coû­te­rait près de 40 000$ pour mettre à jour l’équi­pe­ment et les tours d’émis­sions. Nos membres ont ju­gé que ce­la n’en va­lait pas le coût », a men­tion­né Mme Ma­ryse Si­mon, nou­velle pré­si­dente du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ACFA ré­gio­nale de Ri­vière-laPaix. À 20 voix contre 7, les membres de l’ACFA ont vo­té pour la fer­me­ture de la ra­dio com­mu­nau­taire. CONGRÈS AN­NUEL DE L’ACFA ET NOU­VEAU PRÉ­SIDENT

Le Congrès an­nuel de l’ACFA s’est te­nu du 13 au 14 oc­tobre, au Centre Shaw. Pen­dant deux jours la foire des ser­vices en fran­çais a ras­sem­blé un pa­nel d’ex­po­sants à sa­voir, des or­ga­nismes com­mu­nau­taires, des mé­dias, des en­tre­pre­neurs sans ou­blier la pré­sence de nom­breux di­gni­taires de la Francophonie. Plu­sieurs cen­taines de per­sonnes au­ront as­sis­té à l’évè­ne­ment et au Ga­la ven­dre­di soir, met­tant en ve­dette l’ar­tiste Za­cha­ry Ri­chard. De nom­breux ate­liers au­ront per­mis de par­ler des avan­cées, des dé­fis et des pro­jets de la francophonie al­ber­taine.

Du­rant deux jours, de nom­breuses confé­rences au­ront per­mis d’abor­der des su­jets cru­ciaux comme : la mo­der­ni­sa­tion de la Loi sur les langues of­fi­cielles, la dua­li­té lin­guis­tique et les chan­ge­ments dé­mo­gra­phiques de la po­pu­la­tion fran­co­phone en Al­ber­ta. Les ré­sul­tats de ces dis­cus­sions ont par la suite été trans­mis au nou­veau Conseil d’ad­mi­nis­tra­tion pro­vin­cial afin d’ali­men­ter sa ré­flexion et ses pro­chaines ini­tia­tives. Ce­pen­dant, si le chan­ge­ment de noms pour l’ACFA pro­vin­ciale n’a pas été re­te­nu; M. Marc Ar­nal a été élu nou­veau pré­sident de l’ACFA pro­vin­ciale pour un man­dat de deux ans.

DÉNOMBREMENT DES AYANTS DROIT; DE MEILLEURES DON­NÉES POUR DE MEILLEURS SER­VICES !

Sta­tis­tique Ca­na­da se dit être à l’écoute des or­ga­nismes com­mu­nau­taires. Des consul­ta­tions pu­bliques font suite à la re­mise, au prin­temps der­nier, d’un mé­moire ré­di­gé par l’ACFA et la Fé­dé­ra­tion des conseils sco­laires fran­co­phones de l’Al­ber­ta (FCSFA) au Co­mi­té per­ma­nent des langues of­fi­cielles de la Chambre des com­munes. Le sondage en­tre­pris, vise à ap­por­ter des chan­ge­ments dans le pro­chain re­cen­se­ment de 2021, afin d’amé­lio­rer le dénombrement des ayants droit. Une adap­ta­tion né­ces­saire qui per­met­trait d’ob­te­nir des don­nées plus fiables et de faire évo­luer les ser­vices en con­sé­quence.

Un dénombrement clair et pré­cis des ayants droit est es­sen­tiel pour l’ave­nir de l’édu­ca­tion en fran­çais. Le re­cen­se­ment consti­tue la seule source de don­nées pour dé­ter­mi­ner ce que « le nombre jus­ti­fie », se­lon l’ar­ticle 23 de la Charte. Sans ces chiffres, il n’est pas fa­cile d’ap­pro­cher les ins­tances gou­ver­ne­men­tales pour ou­vrir de nou­velles écoles ou agran­dir celles exis­tantes.

La consul­ta­tion pu­blique per­met­tra de re­cueillir les points de vue des uti­li­sa­teurs de don­nées et de connaître la fa­çon dont ils uti­lisent ces chiffres. Ain­si, Sta­tis­tique Ca­na­da pour­rait ajou­ter ou mo­di­fier le conte­nu du re­cen­se­ment suite à ce sondage.

LA FRAP : L’EN­VIE DE FAIRE BOU­GER LES CHOSES

L’or­ga­nisme Francophonie Al­ber­taine Plu­rielle (FRAP) a or­ga­ni­sé son as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle le 25 mars en pré­sence d’une tren­taine de per­sonnes. La réunion a per­mis de faire le bi­lan sur une an­née tout en ac­cé­lé­ra­tion.

Le pré­sident de la FRAP, Al­phonse Aho­la, s’est ré­joui du tra­vail ac­com­pli en termes de conso­li­da­tion ins­ti­tu­tion­nelle et de prise de contact avec les autres or­ga­nismes. Ces ac­tions au­ront per­mis de mon­trer un signe d’ou­ver­ture et d’éta­blir le dia­logue.

Le thème de l’as­sem­blée, In­clu­sion et Di­ver­si­té : Tous égaux dans la langue, s’est vou­lu à l’image des der­nières ini­tia­tives mises en place. Dans les dos­siers abor­dés, ce­lui sur l’im­mi­gra­tion a été con­si­dé­ré comme une prio­ri­té.

Un rap­pro­che­ment avec le Conseil sco­laire Cen­treNord a été évo­qué, et un par­te­na­riat avec la Fé­dé­ra­tion fran­co­phone des pa­rents de l’Al­ber­ta était aus­si à l’ordre du jour. En outre, la FRAP et la Fé­dé­ra­tion des aî­nés fran­coal­ber­tains (FAFA) ont col­la­bo­ré au cours de l’an­née pas­sée dans le cadre du pro­jet Je me ra­conte et du mu­sée spon­ta­né, où chaque vague d’im­mi­grants a pu se ra­con­ter aux autres.

La FRAP est donc pas­sée à la vi­tesse su­pé­rieure en 2017. Jus­qu’où ira-t-elle cette an­née ?

FRANCOTHON: 567 DO­NA­TEURS ONT RÉ­PON­DU À L’AP­PEL !

C’est à la Ci­té fran­co­phone d’Edmonton, ain­si qu’à Cal­ga­ry, Le­gal, Lethbridge, St-Isi­dore et Bon­ny­ville, que se dé­rou­lait le 3 no­vembre la 4e édi­tion du Francothon. Cet évè­ne­ment de col­lecte de fonds, or­ga­ni­sé par la Fon­da­tion fran­co-al­ber­taine et ses par­te­naires, a per­mis de dé­pas­ser un re­cord, amas­sant 307 260$.

Le coeur était à la fête à la suite de l’an­nonce que les ob­jec­tifs de 250 000$ et de 500 do­na­teurs dé­pas­sés. avaient été

Joël F. La­voie, di­rec­teur de la Fon­da­tion fran­co-al­ber­taine, sou­ligne que le tra­vail de plus de 25 té­lé­pho­nistes, éche­lon­né sur deux soi­rées, contri­bue au suc­cès de l’évè­ne­ment: « C’était vrai­ment un plus grand exer­cice pour al­ler cher­cher les gens chez eux plu­tôt que d’at­tendre que les gens nous ap­pellent ».

LA COA­LI­TION DES FEMMES A PRIS DE LA HAU­TEUR La Coa­li­tion des femmes de l’Al­ber­ta a fê­té ses 15 ans en 2017. L’or­ga­nisme au­ra mis les pe­tits plats dans les grands pour sou­li­gner cet an­ni­ver­saire lors du Fo­rum Gé­né­ra­tion’ELLES. Par­mi les ques­tions abor­dées, celles de la place des femmes en po­li­tique, du lea­der­ship au fé­mi­nin, et des dé­fis et en­jeux liés à la pa­ri­té au­ront oc­cu­pé les dé­bats.

Au cours de l’an­née écou­lée, l’or­ga­nisme a em­bras­sé un nou­veau tour­nant. « On se po­si­tionne sur la ques­tion des en­jeux de la po­si­tion fé­mi­nine

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.