L’INTIMIDATION S’IN­VITE AU RDV FRANSASKOIS

SE­MAINE NA­TIO­NALE DE L’INTIMIDATION

Le Franco - - LA UNE - PIERRE-ÉMILE CLAVEAU/JEAN­PIERRE PI­CARD (L’EAU VIVE)

SASKATCHWAN – La jeu­nesse fran­sas­koise a dé­ci­dé de faire en­tendre sa voix concer­nant l’intimidation lors de l’as­sem­blée gé­né­rale de l’As­sem­blée com­mu­nau­taire fran­sas­koise (ACF), en no­vembre der­nier, à Re­gi­na. La pré­si­dente de l’As­so­cia­tion jeu­nesse fran­sas­koise (AJF), Gillian Theo­ret, a fait un plai­doyer aux membres de l’ACF afin de dé­non­cer l’intimidation dans la com­mu­nau­té. Au cours des se­maines pré­cé­dentes, les al­lé­ga­tions d’in­ti­mi­da­tions se sont mul­ti­pliées dans la com­mu­nau­té fran­sas­koise, no­tam­ment dans le contexte des élec­tions de l’ACF. « Nous [la jeu­nesse fran­sas­koise] croyons que toute la com­mu­nau­té de­vrait être contre l’intimidation », a-t-elle dit pour jus­ti­fier la te­neur de son dis­cours.« De plus, c’est un bon mes­sage à pro­mou­voir sur­tout puis­qu’une grande par­tie de la com­mu­nau­té est pré­sente. » (Voir le texte de son al­lo­cu­tion en en­ca­dré) Son al­lo­cu­tion a été chau­de­ment ap­plau­die à l’as­sem­blée tout comme sur les ré­seaux so­ciaux. De nom­breuses per­sonnes de la com­mu­nau­té l’ont fé­li­ci­tée d’avoir of­fert une le­çon aux adultes, comme l’ar­tiste Zoé For­tier et la pré­si­dente de la Coo­pé­ra­tive des pu­bli­ca­tions fran­sas­koises, Ma­rie-France Ken­ny, qui a dé­jà été pré­si­dente de l’ACF. Gillian a éga­le­ment re­çu des fé­li­ci­ta­tions de Jean John­son, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des com­mu­nau­tés fran­co­phones et aca­diennes. L’al­lo­cu­tion de Mme Theo­ret est tom­bée à point. Des membres de la com­mu­nau­té fran­sas­koise ont uti­li­sé les ré­seaux so­ciaux pour par­ta­ger des al­lé­ga­tions d’intimidation pen­dant la der­nière cam­pagne élec­to­rale. Dans cer­tains cas, ces dé­non­cia­tions ont don­né lieu à des échanges hos­tiles. Des per­sonnes se sont fait ac­cu­ser d’uti­li­ser la dé­non­cia­tion comme tac­tique pour in­fluen­cer le vote des élec­teurs. Les élec­tions sont der­rière nous. Mal­gré tout, l’intimidation est belle et bien pré­sente, se­lon les pro­pos de plu­sieurs membres de la com­mu­nau­té. La dé­pu­tée com­mu­nau­taire de North Bat­tle­ford, Ch­ris­tine Free­thy, a pu­blié une vi­déo sur Fa­ce­book di­sant avoir été vic­time d’agres­sion ver­bale et phy­sique par un em­ployé de l’ACF au Ren­dez-vous fransaskois. Une plainte a été dé­po­sée à la Gen­dar­me­rie royale du Ca­na­da et a été trans­mise à la po­lice mu­ni­ci­pale de Re­gi­na. Se­lon un té­moin, le tout au­rait dé­bu­té après une pré­sen­ta­tion pen­dant le ban­quet de l’ACF. Les noms des élus de Sas­ka­toon et du pré­sident De­nis Si­mard ont été omis dans la pré­sen­ta­tion du maître de cé­ré­mo­nie, car leur élec­tion fait l’ob­jet d’une contes­ta­tion. Dans le lob­by de l’hô­tel, Ma­dame Free­thy, en com­pa­gnie des can­di­dats de Sas­ka­toon, au­rait eu des échanges mou­ve­men­tés avec l’em­ployé en ques­tion pour dé­non­cer cette omis­sion. Le ton au­rait ra­pi­de­ment mon­té et la si­tua­tion a dé­gé­né­ré. La si­tua­tion n’est pas sans rap­pe­ler la soi­rée du dé­pouille­ment des votes par an­ti­ci­pa­tion à Sas­ka­toon quand la scru­ta­trice au Re­lais a me­na­cé d’ap­pe­ler la po­lice face à l’es­ca­lade des échanges entre le can­di­dat Ro­ger Gau­thier et le re­pré­sen­tant de De­nis Si­mard, Koua­mé N’Goan­di. Entre-temps, l’em­ployé vi­sé par les ac­cu­sa­tions a été mis en ar­rêt de tra­vail le temps de l’en­quête et l’ACF a com­mu­ni­qué la note sui­vante aux mé­dias : De­puis le Ren­dez-vous fransaskois, l’ACF a été sai­sie d’une plainte im­pli­quant l’un de ses em­ployés. L’ACF prend ces al­lé­ga­tions très au sé­rieux et a aus­si­tôt mis en place une dé­marche ri­gou­reuse et pro­fes­sion­nelle pour trai­ter la si­tua­tion. Dans le cadre de cette dé­marche, une en­quête se­ra lan­cée mais ne se­ra pas dis­cu­tée pu­bli­que­ment pour pro­té­ger la confi­den­tia­li­té des per­sonnes et des faits tel que re­quis dans une telle si­tua­tion. Dans ce contexte, l’ACF ne fe­ra pas de com­men­taires et ap­pelle à la re­te­nue des par­ties.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.