LA NUIT DES IDEÉS

Le Franco - - LA UNE - PAR SA­BINE VERZIER

C’est au cSPACE que la troi­sième édi­tion de la Nuit des Idées s’est dé­rou­lée le 25 jan­vier 2018 à Cal­ga­ry. Réunis au­tour du thème de « l’ima­gi­na­tion au pou­voir », une quin­zaine de par­ti­ci­pants ont pu par­ti­ci­per à une cé­ré­mo­nie ins­pi­rée des Pre­mières Na­tions, afin de créer une « en­ve­loppe de rêves ».

Mai 1968, les murs de Pa­ris sont cou­verts de slo­gans au nom de la li­ber­té. Il y en a un en par­ti­cu­lier qui mar­que­ra les es­prits, suf­fi­sam­ment pour le re­trou­ver à la tête d’une ma­ni­fes­ta­tion cultu­relle cin­quante ans plus tard: « L’ima­gi­na­tion au pou­voir ! ». Voi­là donc le thème prin­ci­pal de la Nuit des Idées, un évé­ne­ment or­ga­ni­sé de­puis 2016 par l’Ins­ti­tut fran­çais. La ma­ni­fes­ta­tion cultu­relle était à l’ori­gine pré­vue à l’échelle na­tio­nale mais le concept s’est éten­du dans plus de 70 pays grâce au ré­seau des Ins­ti­tuts fran­çais, des ser­vices cultu­rels des am­bas­sades, des Al­liances fran­çaises et d’autres centres fran­co­phones. Tous étaient intéressés par l’idée de créer un dia­logue et une conver­sa­tion au­tour d’une « di­plo­ma­tie des idées ». C’est ain­si que, le soir du 25 jan­vier, les 140 lieux par­ti­ci­pants ont si­mul­ta­né­ment lan­cé le coup d’en­voi: du Quai d’Or­say à Pa­ris avec l’écri­vaine ni­gé­riane Chi­ma­man­da Ngo­zi Adi­chie, à Cal­ga­ry pour la pre­mière fois avec une in­ter­pré­ta­tion lo­cale du thème.

L’IMA­GI­NA­TION PUISÉE DANS LE LO­CAL

L’Al­liance fran­çaise de Cal­ga­ry a sou­hai­té faire par­ti­ci­per la com­mu­nau­té de cSPACE et a ain­si fait ap­pel à Ni­cho­las Jones, un conseiller en af­faires tra­vaillant pour Crea­ti­veMor­nings. Ma­riette Thom, sta­giaire, ex­plique que l’at­trait d’une confé­rence interactive ré­si­dait dans sa pos­si­bi­li­té d’in­clure les par­ti­ci­pants dans l’échange d’idées: « Nous al­lons don­ner le pou­voir à notre ima­gi­na­tion, et nous al­lons le faire, pas seule­ment en par­ler ». C’est à tra­vers la créa­tion d’une « en­ve­loppe de rêve », une créa­tion ar­tis­tique col­la­bo­ra­tive où des élé­ments sont as­sem­blés sur une grande feuille de pa­pier avant d’être pliée, puis brûlée à la fin de la cé­ré­mo­nie, que la soi­rée se dé­roule. Le but est de réunir des élé­ments per­son­nels, sy­no­nymes de réus­site, de sou­haits, de craintes, afin de créer une ré­flexion per­son­nelle sur la source de l’ima­gi­na­tion. Hé­lène Gi­rar­dot, co­or­di­na­trice culture et com­mu­ni­ca­tions de l’Al­liance fran­çaise, dé­crit l’évé­ne­ment comme une vo­lon­té de « faire quelque chose qui rap­pelle cSPACE, un es­pace créa­tif ». L’af­fiche de l’évé­ne­ment a même pu être réa­li­sée par un ar­tiste lo­cal, Ma­teusz Na­pie­rals­ki, qui réa­lise des créa­tions mu­rales dans la ville. « On lui a en­voyé des pho­tos de la cé­ré­mo­nie et d’en­ve­loppes de rêve afin qu’il s’en ins­pire. On es­père que l’ima­gi­na­tion va être li­bé­rée ce soir », com­mente-t-elle.

CÉ­RÉ­MO­NIE AU­TOCH­TONE

Ce sont des ins­pi­ra­tions de dif­fé­rentes cultures in­di­gènes qui ont ins­pi­ré la cé­ré­mo­nie te­nue par Ni­cho­las Jones ce soir-là. « L’en­ve­loppe de rêve », ap­pe­lée « Des­pa­cho », un en­voi en es­pa­gnol, tient son ori­gine du Pé­rou. L’in­ter­ve­nant a ajou­té à ce­la des élé­ments pro­ve­nant de la culture abo­ri­gène aus­tra­lienne, de tri­bus de Tan­za­nie et en­fin de la Con­fé­dé­ra­tion des Pied­sNoirs. C’est étape par étape que chaque par­ti­ci­pant se joint à la créa­tion de l’en­ve­loppe afin de trou­ver l’éner­gie où pui­ser son ins­pi­ra­tion. Avec cette cé­ré­mo­nie, Ni­cho­las Jones par­tage ain­si son ex­pé­rience et trans­met au pu­blic des va­leurs ap­prises au cours de ses voyages. « L’ima­gi­na­tion n’ap­pa­raît pas par el­le­même, la vo­lon­té ne suf­fit pas. C’est la prise d’ac­tion qui est le mé­ca­nisme sous-ja­cent pour que l’ima­gi­na­tion com­mence à se ma­ni­fes­ter ». Plu­sieurs membres de la com­mu­nau­té de cSPACE étaient aus­si pré­sents pour re­pré­sen­ter leur en­tre­prise et inau­gu­rer le nou­vel es­pace grâce à cette cé­ré­mo­nie. Une fois « l’en­ve­loppe des rêves » re­fer­mée, elle a été brûlée, scel­lant avec elle les ré­flexions, les sou­haits, et l’ima­gi­na­tion des par­ti­ci­pants sur cette grande idée qu’est « l’ima­gi­na­tion au pou­voir ».

Une ''en­ve­loppe de rêve'' créée par les par­ti­ci­pants

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.