LA PAS­SION DU SPORT POUR TOUS

Le Franco - - SPORTS - PAR FUAT SEKER

Toutes les bonnes choses ont une fin. La 24ème édi­tion des Jeux francophones de l’Al­ber­ta (JFA) a re­fer­mé ses portes di­manche der­nier à Edmonton.

Du 11 au 13 mai, les quelque 482 jeunes de neuf zones dif­fé­rentes ve­nus de tout l’Al­ber­ta ont pu bé­né­fi­cier de condi­tions par­faites pour sa­vou­rer ce grand mo­ment à la fois fes­tif, spor­tif et cultu­rel.

La ca­pi­tale al­ber­taine a été l’hôte bien­veillante et ac­cueillante du plus grand ras­sem­ble­ment du sport sco­laire fran­co­phone pro­vin­cial. Edmonton a été le théâtre de deux su­perbes jour­nées de com­pé­ti­tions.

Une or­ga­ni­sa­tion no­tam­ment par­rai­née par une in­vi­tée d’hon­neur Kim SaintPierre, an­cienne gar­dienne de l’équipe ca­na­dienne de ho­ckey sur glace, et sur­tout triple cham­pionne olym­pique et quin­tuple cham­pionne du monde.

Ayant elle-même dé­jà par­ti­ci­pé à des jeux si­mi­laires étant plus jeune, elle dé­clare que « les évé­ne­ments à l’échelle pro­vin­ciale sont les pre­mières étapes es­sen­tielles du grand rêve olym­pique ». In­vi­tée à mon­ter à la tri­bune lors de la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture, la cham­pionne a d‘ailleurs ex­pri­mé sa gra­ti­tude et sa re­con­nais­sance en­vers tous ceux qui ont oeu­vré pour ces JFA. Dans un dis­cours écou­té at­ten­ti­ve­ment par tous, elle a éga­le­ment sou­li­gné la no­tion de plai­sir et de res­pect pour « une ex­pé­rience qui fut l’une des plus en­ri­chis­santes de [sa] jeu­nesse ».

UN SOUFFLE NOU­VEAU

L’or­ga­ni­sa­tion a dé­ci­dé d’ajou­ter une touche de mo­der­ni­té pour cette édi­tion 2018. Grâce à une nou­velle ap­pli­ca­tion mo­bile, Jeux­fran­coAB, les JFA sont pas­sés à l’ère du nu­mé­rique. L’ap­pli­ca­tion a per­mis tant aux fa­milles qu’aux par­ti­ci­pants de res­ter connec­tés en di­rect avec l’évé­ne­ment. Ho­raires, ré­sul­tats, lieux de com­pé­ti­tions, etc… tout était à por­tée de main.

Cette an­née, le vo­let art vi­suel et le kin-ball ont éga­le­ment fait leur ap­pa­ri­tion en plus des tra­di­tion­nels sports tels que le soc­cer, le bad­min­ton, le vol­ley-ball, le bas­ket­ball, l’ul­ti­mate, ou en­core le ho­ckey-balle.

Le vo­let arts vi­suels a per­mis aux ar­tistes en herbe d’ap­pro­fon­dir leurs ta­lents au Centre d’arts vi­suels de l’Al­ber­ta (CAVA). Le kin-ball qui est un sport peu connu, a fait son en­trée comme sport de dé­mons­tra­tion. (Cap­sule vi­déo sur site in­ter­net)

TOUT LE MONDE RE­PART GA­GNANT

Les Jeux francophones de l’Al­ber­ta, ce n’est pas que du sport. C’est aus­si « une grande fête et beau­coup de ren­contres », dé­clare Amy Va­chon Cha­bot, co­or­di­na­trice des JFA, avant d’ajou­ter que cinq prix sont dé­cer­nés pour les équipes en plus des prix in­di­vi­duels.

Pour la deuxième an­née consé­cu­tive, c’est la zone 5 (Saint-Paul, Plamondon, Bon­ny­ville et Cold Lake) qui rem­porte le Prix de la dé­lé­ga­tion. Sem­blable à la ré­com­pense de l’équipe la plus com­pé­ti­tive, ce prix re­pré­sente le Graal de l’évé­ne­ment puis­qu’il est re­mis à la zone qui a ré­col­té le plus de points.

Pas seule­ment ba­sé sur la per­for­mance spor­tive, les JFA ré­com­pensent éga­le­ment d’autres as­pects en co­hé­rence avec les va­leurs du sport. Ain­si, la zone 2 (Cam­rose, Le­duc, Beau­mont et Red Deer) rem­porte le Prix de l’amé­lio­ra­tion, qui met en avant la va­leur du tra­vail. Il ré­com­pense la zone qui a connu la plus grande hausse de points, toutes com­pé­ti­tions confon­dues, entre les ré­sul­tats de l’an­née der­nière et ceux de cette an­née. À no­ter que la même équipe a rem­por­té le Prix in­ter­ac­tion. Ce der­nier est re­mis à la dé­lé­ga­tion dont les membres ont été les plus ac­tifs sur les mé­dias so­ciaux du­rant les Jeux.

L’es­prit spor­tif est ré­com­pen­sé à son tour par le Prix Lin­da-Beau­det. Il a la par­ti­cu­la­ri­té d’être dé­cer­né par les of­fi­ciels de la com­pé­ti­tion. Les ar­bitres ont ju­gé que la Zone 9 (Grande prai­rie) avait le meilleur état d’es­prit sur le ter­rain. Il s’ap­pelle le Prix de l’ami­tié et il est cer­tai­ne­ment le plus sym­bo­lique de tous les prix. Sem­blable au Prix des meilleurs co­pains, c’est la zone 4 qui l’a re­çu (SaintAl­bert, Le­gal et Mo­rin­ville), suite à un vote de tous les par­ti­ci­pants.

VI­VE­MENT L’AN­NÉE PRO­CHAINE

« Nous sommes tou­jours au­tant agréa­ble­ment sur­pris de l’en­ga­ge­ment des jeunes et de l’in­ten­si­té qu’ils mettent dans leurs pra­tiques », confiaient Sé­bas­tien L’Ab­bé, chef de pla­teau du bad­min­ton, et son as­sis­tant Jus­tin Thi­bau­deau, lors de la der­nière ma­ti­née de com­pé­ti­tion. « En plus d’avoir ga­gné en simple gar­çon, je me suis fait de nou­veaux amis dans une su­per atmosphère », dé­cla­rait Ger­man De La Gar­za cham­pion de bad­min­ton (cap­sule vi­déo site in­ter­net). Bref, ces 24ème Jeux francophones de l’Al­ber­ta sont une réus­site to­tale, et la bonne nou­velle c’est qu’ils se­ront re­con­duits une fois de plus l’an­née pro­chaine.

C’est juste après le BBQ géant, lors de la cé­ré­mo­nie de clô­ture, que l’an­nonce de la fu­ture ville hôte a été faite. Lac La Biche ac­cueille­ra la 25ème édi­tion des JFA, per­met­tant ain­si à la zone 5 de dé­fendre son titre à la mai­son.

Cré­dits pho­to (page 1 et 5): la Fé­dé­ra­tion du Sport fran­co­phone de l'Al­ber­ta (FSFA).Un par­terre de mé­dailles pour les ga­gnants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.