MÉ­LIS­SA LA­ROSE ET LE SPORT, UNE LE­ÇON DE VIE

Le Franco - - PORTRAIT - PAR LU­CAS PILLERI

Ori­gi­naire de Fre­de­ric­ton au Nou­veau Bruns­wick, et éta­blie en Al­ber­ta de­puis août 2015, Mé­lis­sa La­Rose est une mère de fa­mille très ac­tive. Im­pli­quée dans l’école Bo­réal à Fort McMur­ray, elle trans­met sa pas­sion du sport aux jeunes et porte un mes­sage fort : ne ja­mais se dé­cou­ra­ger face aux obs­tacles de la vie. Mé­lis­sa est aide-élèves pour l’école Bo­réal à Fort McMur­ray, pré­si­dente du conseil des pa­rents et bé­né­vole. Les jeunes bé­né­fi­cient sou­vent de son éner­gie. En té­moigne l’an pas­sé le pro­gramme Bouge et joue : « On veut s’as­su­rer que les jeunes puissent dé­ve­lop­per un sens des mou­ve­ments de base, comme bien sau­ter, bien cou­rir, bien lan­cer un bal­lon, prendre les bonnes po­si­tions », ex­plique la for­ma­trice.

La ré­si­dente de Fort McMur­ray s’im­plique aus­si aux Jeux fran­co­phones de la Fé­dé­ra­tion du sport (FSFA). Pour la troi­sième fois cette an­née, à Ed­mon­ton, elle a été chef de mis­sion pour la zone 7 et coach pour le kin-ball. « Nous avons eu la mé­daille d’or en kin-ball, la mé­daille d’or en bad­min­ton double et la mé­daille d’ar­gent en bas­ket­ball ju­nior », s’en­or­gueillit-elle.

La zone 7 re­grou­pait Fort McMur­ray et Atha­bas­ca pour un to­tal de 24 élèves. « L’or­ga­ni­sa­tion était vrai­ment bien faite. Les jeunes étaient tous mo­ti­vés, il y avait une belle at­mo­sphère et c’était très ami­cal entre les zones. J’ai vrai­ment ai­mé mon ex­pé­rience », as­sure Mé­lis­sa. Pour elle, ce re­grou­pe­ment donne la chance aux jeunes de for­mer des ami­tiés et les en­cou­rage à être ac­tifs.

Mé­lis­sa donne aus­si des cours de yo­ga à l’école Bo­réal. Avec 5 à 20 per­sonnes à chaque séance, au­tant pour les grands que les pe­tits, elle offre une ac­ti­vi­té fa­mi­liale et saine à sa com­mu­nau­té. « C’est une ac­ti­vi­té que je fais avec ma fille, in­dique-t-elle. On tra­vaille la mé­di­ta­tion et l’équi­libre. On vit dans un monde qui va vrai­ment vite alors prendre cette dé­tente est im­por­tant ». Là est tout le sens d’une ac­ti­vi­té spor­tive pour elle : « Bien se sen­tir, être confiant, prendre soin de soi et des autres… Il faut écou­ter son corps », re­com­mande la spor­tive.

TOU­JOURS EN AVANT

Pen­dant son temps libre, Mé­lis­sa pra­tique le yo­ga, la marche, la na­ta­tion, le ski alpin, le soc­cer, le bas­ket­ball et le vol­ley­ball. Si elle touche à au­tant de sports, c’est qu’elle a bai­gné très tôt dans un en­vi­ron­ne­ment ac­tif. « Ma mère m’a tou­jours pous­sée à faire toutes sortes de sports », se sou­vient-elle. À son tour, elle trans­met sa pas­sion à ses trois filles qui jouent au vol­ley­ball, font de la na­ta­tion, du bad­min­ton et du fris­bee. « On est tou­jours ac­tifs chez nous », rap­porte la mère de fa­mille. Faire du sport re­vêt une im­por­tance toute par­ti­cu­lière pour Mé­lis­sa. « Quand j’avais 12 ans, on m’a diag­nos­ti­qué une maladie Char­cot-Ma­rie-Tooth, une maladie gé­né­tique hé­ré­di­taire. On m’a dit que je ne pour­rais plus faire de sport et que je se­rais dans une chaise rou­lante. Mais je suis loin d’être là ! Et c’est grâce au sport ».

Le mes­sage de Mé­lis­sa La Rose est clair : « Il ne faut pas lais­ser les bar­rières nous em­pê­cher d’avoir la meilleure vie pos­sible ! ».

Me­lis­sa La­rose donne des cours de yo­ga en groupe et aus­si à sa fille

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.