JOUR­NAL LE FRAN­CO, UN CA IN­DÉ­PEN­DANT ET DE NOU­VEAUX HO­RI­ZONS

Le Franco - - ÉDITORIAL - HÉLÈNE LEQUITTE Ré­dac­trice en chef Le Fran­co

Au mois de no­vembre pro­chain, le jour­nal Le Fran­co fê­te­ra ses 90 ans. Une date d’an­ni­ver­saire dou­ble­ment sym­bo­lique, puisque l’an­née 2018 se­ra l’an­née de la concré­ti­sa­tion : celle d’un CA in­dé­pen­dant. Cette no­mi­na­tion par le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ACFA, le 27 mai der­nier, marque un tour­nant dans l’évo­lu­tion du jour­nal. Re­gar­der vers l’ave­nir, avan­cer et évo­luer en­semble, c’est le but de toute com­mu­nau­té et ce­la dans sa très grande di­ver­si­té.

L’ave­nir ? On ne peut pas le pré­dire, mais on peut y tra­vailler pour le construire. De­puis deux ans, le jour­nal se porte bien fi­nan­ciè­re­ment, et ce­la grâce au tra­vail de toute une équipe. Des gens tra­vailleurs, in­tel­li­gents, com­pé­tents, ta­len­tueux et sur­tout pas­sion­nés par ce qu’ils font. J’en pro­fite pour les sa­luer et les re­mer­cier pour l’éner­gie et le dé­voue­ment qu’ils ap­portent au quo­ti­dien au sein du jour­nal Le Fran­co.

La barre du ba­teau a donc été re­dres­sée, et ce­la en dé­pit d’in­nom­brables tem­pêtes et dif­fi­cul­tés. Comme dit le dic­ton, ce qui ne tue pas rend plus fort.

Au fil du temps, je peux dire que c’est un vé­ri­table at­ta­che­ment qui s’est dé­ve­lop­pé pour ce jour­nal. J’ai tou­jours pen­sé que Le Fran­co avait quelque chose d’unique, et va­lait lar­ge­ment la peine que l’on se batte pour lui. Car un jour­nal, c’est un peu comme une per­sonne, il a sa propre iden­ti­té. D’ailleurs, la ques­tion de son iden­ti­té a bien sou­vent fait l’ob­jet de désac­cords, de contro­verse, voire de réactions que je qua­li­fie­rai de contres-pro­duc­tives. À la ma­nière d’un désac­cord sur l’édu­ca­tion que l’on sou­hai­te­rait ac­cor­der à un en­fant, en­core faut-il com­prendre quelle est la place de ses pa­rents et qui sont-ils vrai­ment ? Tout ré­side donc dans la ma­nière de s’ex­pri­mer et sur­tout de faire les choses dans un cas comme ce­lui-ci.

Au­jourd’hui, les choses ont été faites dans les règles et je tiens à re­mer­cier le pré­sident M. Marc Ar­nal, ain­si que tous les membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ACFA pour avoir com­pris, ap­puyé et concré­ti­sé la for­ma­tion d’un con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion in­dé­pen­dant pour le jour­nal. Cette dé­ci­sion s’ins­crit dans la ligne di­rec­trice de l’édi­to­rial pa­ru le 18 août 2017, qui de­man­dait une plus grande in­dé­pen­dance. Cette re­quête a été non seule­ment en­ten­due, mais per­met éga­le­ment de mieux dé­fi­nir le rôle des uns et des autres au sein d’une com­mu­nau­té. L’éla­bo­ra­tion d’un tel CA est un vé­ri­table pro­grès, no­tam­ment pour un jour­nal com­mu­nau­taire en si­tua­tion mi­no­ri­taire.

À pré­sent, les membres du CA du Fran­co ont été dé­voi­lés : notre pré­sident M. Louis Gre­nier, Na­tha­lie Ker­moal, Carl Cha­rest, Emer­son Csor­ba, Ar­sène Muam­ba et Phi­lippe Bre­see, choi­sis pour leurs ex­per­tises res­pec­tives. La com­plé­men­ta­ri­té et le pro­fes­sion­na­lisme de cha­cun sont un gage de bonne gou­ver­nance dans la ges­tion d’une en­tre­prise à but lu­cra­tif à l’ins­tar du jour­nal Le Fran­co. Tra­vaillons en­semble, dans nos forces, nos fai­blesses, nos di­ver­gences, nos pa­ra­doxes, nos réus­sites et sur­tout dans notre in­dé­niable di­ver­si­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.