BI­LIN­GUISME : PÉ­PI­NIÈRE D’IDÉES

Le Franco - - LA UNE - PAR DE­NIS LORD (L’AQUILON)

Des fran­co­phones de tout le pays se ren­contrent pour or­ga­ni­ser des ac­ti­vi­tés en fran­çais dans leur col­lec­ti­vi­té. En l’ab­sence d’un can­di­dat du Yu­kon, deux jeunes Té­nois plu­tôt qu’un ont pu par­ti­ci­per au Fo­rum na­tio­nal des jeunes am­bas­sa­deurs (FNJA) qui se te­nait cette an­née à Mon­tréal du 9 au 14 août. Le FNJA est or­ga­ni­sé par Fran­çais pour l’avenir, un or­ga­nisme qui « vise à pro­mou­voir le bi­lin­guisme of­fi­ciel du Ca­na­da et les avan­tages d’ap­prendre et de com­mu­ni­quer en fran­çais au­près des élèves de la 7e à la 12e an­née au Ca­na­da ». Dans le cadre du Fo­rum, les jeunes am­bas­sa­deurs pré­parent les ac­ti­vi­tés de pro­mo­tion du fran­çais qu’ils or­ga­ni­se­ront dans leur mi­lieu pen­dant l’an­née à ve­nir. Et bien sûr, ils s’amusent. «On leur ap­prend comment s’or­ga­ni­ser, ex­plique la di­rec­trice générale de Fran­çais pour l’avenir, Ga­brielle Fré­dette-Fortin. Ils font un en­ga­ge­ment et nous fai­sons un sui­vi. » Par­mi les ac­ti­vi­tés de pro­mo­tion du fran­çais dé­jà or­ga­ni­sées dans le pas­sé, men­tion­nons un club de lec­ture et une comédie mu­si­cale. « Ils nous donnent beau­coup de res­sources pour faire le pro­jet, de la ré­tro­ac­tion sur ce qui va bien, ce qui pour­rait être amé­lio­ré », dit Anu­sha Si­va­ku­mar, de l’école Sir John Frank­lin de Yel­lowk­nife, aux Ter­ri­toires du Nord-Ouest. Anu­sha en est à sa deuxième vi­site à Mon­tréal. Elle or­ga­ni­se­ra à son école ce que Fran­çais pour l’avenir ap­pelle une ac­ti­vi­té Fran­con­nexion, qui sert à mon­trer à quoi sert dans la vie le fran­çais ap­pris en classe. L’élève bé­né­fi­cie d’une trousse com­pre­nant des vi­déos, des jeux-ques­tion­naires, des pro­po­si­tions d’ac­ti­vi­tés. « Je veux en­cou­ra­ger la par­ti­ci­pa­tion à des ac­ti­vi­tés, car on manque beau­coup d’in­té­rêt pour le fran­çais », consi­dère-t-elle. Elle y in­clu­ra peut-être du sport, elle qui a par­ti­ci­pé l’an der­nier aux Jeux de la fran­co­pho­nie canadienne. Jai­den Ste­vens ha­bite Nor­man Wells. Dans sa classe de fran­çais, ils sont… deux. « Je veux faire une ac­ti­vi­té pour en­cou­ra­ger plus de gens à par­ler fran­çais, mais en de­hors de la classe», ex­plique Jai­den, qui a vi­si­té le Qué­bec pour la pre­mière fois. Ça pour­rait être de la mu­sique en fran­çais, de la cui­sine fran­çaise. » De la cui­sine fran­çaise ? « Comme de la pou­tine et des crêpes », pré­cise Jai­den, qui en­tend cuisiner lui-même.

DES JEUNES MO­TI­VÉS

Les 30 jeunes Ca­na­diens qui par­ti­cipent à FNJA étu­dient le fran­çais de base ou in­ten­sif, ils sont en im­mer­sion ou dans des écoles fran­co­phones. On y re­trouve plu­sieurs membres des di­verses com­mu­nau­tés cultu­relles du pays. «C’est le dé­sir de Fran­çais pour l’avenir de re­pré­sen­ter la di­ver­si­té canadienne, sou­ligne Mme Fré­det­teFor­tin. Ils par­tagent les réa­li­tés de leur col­lec­ti­vi­té. Par­fois, le fran­çais est leur 3e langue ». C’est le cas d’Anu­sha Si­va­ku­mar, qui parle - quoi­qu’im­par­fai­te­ment - le ta­mil. Les fu­turs am­bas­sa­deurs sont sé­lec­tion­nés à par­tir d’une vi­déo et d’un court texte de pré­sen­ta­tion de l’ac­ti­vi­té qu’ils en­vi­sagent de créer. « C’est la classe par­faite, s’amuse Mme Fré­det­teFor­tin ! Des jeunes su­per mo­ti­vés à l’école. Ils sont en­ga­gés, dy­na­miques, im­pli­qués dans le sport, les arts ou le pa­ra­sco­laire; sou­vent, ils brillent en fran­çais et ont un ca­rac­tère un peu ex­tra­ver­ti ».

MON­TRÉAL

L’or­ga­nisme paie le trans­port, l’hé­ber­ge­ment, etc. À Mon­tréal, ils vi­sitent le Vieux-Port et des ga­le­ries, font des pique-niques. Et bien sûr, ils ont des ate­liers et des confé­rences, sur la construction iden­ti­taire, par exemple, ou sur l’art de par­ler en pu­blic. Après, les jeunes am­bas­sa­deurs res­te­ront en contact. « C’est un réseau pour la vie», as­sure Ga­brielle Fré­dette-Fortin. « C’est vrai­ment co­ol de ren­con­trer des gens de par­tout au Ca­na­da qui ap­prennent le fran­çais », s’en­thou­siasme Jai­den Ste­vens, qui trouve que Mon­tréal est vrai­ment une belle ville et qui est im­pres­sion­né par les grands édi­fices. Le FNJA de­vrait avoir lieu en Co­lom­bie-Bri­tan­nique l’an pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.