« NOUS INVESTISSONS TOUTE NOTRE ÉNER­GIE AU SER­VICE DE LA COM­MU­NAU­TÉ ! »

Le Franco - - EDMONTON - PAR ED­DY KABEYA JOUR­NA­LISTE IN­DÉ­PEN­DANT

De na­ture ré­ser­vée et même très dis­crète, Cyn­thia Ivoula s’est li­vrée à coeur ou­vert sur sa pas­sion, son vé­cu et sa vi­sion concer­nant l’ave­nir de l’IGLF. L’or­ga­nisme fête à pré­sent ses vingt ans d’exis­tence. Mlle Ivoula nous par­tage ici sa grande fier­té. QUELLES PEN­SÉES AVEZ­VOUS DONC DE CES LONGUES AN­NÉES ?

Je suis par­ti­cu­liè­re­ment re­con­nais­sante en­vers toute l’équipe qui a contri­bué à l’émer­gence de l’or­ga­nisme de­puis ses dé­buts jus­qu’à pré­sent. Nous consti­tuons une équipe stable et so­lide dont le tra­vail sur ter­rain ré­colte un suc­cès sans pré­cèdent. Ar­ri­vée au gré de la vague il y a plus de 8 ans, je me suis en­ga­gée à par­ti­ci­per au dé­ve­lop­pe­ment et à la crois­sance de l’or­ga­nisme. D’une phase à une autre, j’ai contri­bué à la for­ma­tion d’une équipe dy­na­mique à tous les ni­veaux de ser­vice. C’est quelque chose de par­ti­cu­lier dans ma car­rière per­son­nelle d’être par­tie pre­nante à un pro­ces­sus in­no­vant et de qua­li­té.

QUEL EST LE SE­CRET DE VOTRE SUC­CÈS PAR RAP­PORT AUX DI­VERS SER­VICES OF­FERTS DANS LA VILLE ?

C’est tout sim­ple­ment la confiance que nous ac­cordent les fa­milles. Nous of­frons une pa­no­plie de ser­vices bé­né­fi­ciant d’une qua­li­té in­dé­niable et d’une ex­per­tise ap­prou­vée. L’IGLF est non seule­ment un Centre d’ap­pui pa­ren­tal (CAP) re­con­nu par le gou­ver­ne­ment de l’Al­ber­ta, mais aus­si une bi­blio­thèque qui in­clut la ges­tion et le dé­ve­lop­pe­ment de l’ac­ces­si­bi­li­té à des res­sources de qua­li­té en fran­çais, et un ser­vice Après-école li­cen­cié et ac­cré­di­tée. Il va sans dire que le sou­tien de nos bailleurs de fonds (le Mi­nis­tère de Chil­dren Ser­vice, Pa­tri­moine ca­na­dien et la Ville d’Edmonton) jus­qu’à pré­sent contri­bue gran­de­ment au suc­cès de l’or­ga­nisme et nous te­nons à le re­mer­cier pour leur sou­tien to­tal qui, d’an­née en an­née, conti­nue d’évo­luer.

COM­MENT ENTENDEZVOUS EN­TRE­PRENDRE DES PRO­JETS FU­TURS POUR L’IGLF ?

L’IGLF a fait beau­coup de che­min de­puis sa créa­tion et nous avons fait nos preuves au cours des der­nières an­nées par le sup­port que nous of­frons aux fa­milles et notre om­ni­pré­sence au sein de la com­mu­nau­té. Au vu de la satisfaction des fa­milles, nous pen­sons au­jourd’hui à l’ex­ten­sion de nos ser­vices dans la ville d’Edmonton et les ré­gions avoi­si­nantes. Nous en­ten­dons of­frir toute notre éner­gie au ser­vice de la com­mu­nau­té, mais éga­le­ment dans la mo­der­ni­sa­tion du centre.

QUEL PEUT-ÊTRE VOTRE MOT DE LA FIN ?

J’éprouve une grande fier­té de contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment et à l’édu­ca­tion des en­fants en fran­çais, une oeuvre pour la­quelle je dé­ploie 100% de mon éner­gie au quo­ti­dien. Je sou­haite à l’IGLF un suc­cès du­rable pour les an­nées à ve­nir et j’ai hâte à la réa­li­sa­tion des pro­jets fu­turs

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.