Il reste en­core du che­min à faire!

MAL­GRÉ CETTE VIC­TOIRE SYMBOLIQUE,

Le Gaboteur - Les femmes aux urnes - - ÉDITION SPÉCIALE • LE DROIT DE VOTE DES FEMMES -

« Dans un cer­tain sens, le droit de vote des femmes était la pre­mière étape dans la re­con­nais­sance des femmes comme par­ti­ci­pantes de la vie pu­blique », ex­plique la po­li­to­logue Caroline An­drew de l’Uni­ver­si­té d’Ot­ta­wa.

Au­jourd’hui, la pa­ri­té n’est tou­jours pas at­teinte. Et la Chambre des com­munes re­groupe un peu moins de 90 femmes et près de 250 hommes. Au Sé­nat, par exemple, on compte une tren­taine de femmes, une cin­quan­taine d’hommes et 20 sièges va­cants.

Ce­pen­dant, il semble qu’un vent de re­nou­veau souffle. « Dans les écoles se­con­daires, les filles sont beau­coup plus im­pli­quées dans la po­li­tique que les gar­çons », constate la nou­velle pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion des jeunes fran­co­phones du Nou­veau-Bruns­wick, Sue Du­guay. « Mais je lis la bio­gra­phie de Jean Ch­ré­tien et il n’y a qu’une po­li­ti­cienne qui en res­sort. Dans le monde des adultes, on voit beau­coup moins de femmes. C’est cho­quant. »

« Le vote, c’était la pre­mière étape, es­time Chi Nguyen, qui a rem­por­té un prix du Gou­ver­neur gé­né­ral en 2004 pour ses tra­vaux sur la san­té sexuelle et l’in­ci­ta­tion au vote des jeunes femmes. C’est la re­con­nais­sance des femmes comme peuple. C’est le com­men­ce­ment de la ques­tion d’éga­li­té. Le tra­vail pour chan­ger la so­cié­té pour qu’elle soit plus éga­li­taire doit se conti­nuer. Il y a eu beau­coup de progrès, mais il en reste beau­coup à faire, sur­tout pour les com­mu­nau­tés au­toch­tones et celles qui ne font pas par­tie de la ma­jo­ri­té. »

C’est quand même de bonne au­gure qu’en 2007, le gou­ver­ne­ment qué­bé­cois ait for­mé son tout pre­mier con­seil des mi­nistres pa­ri­taire; et qu’en 2015, le fé­dé­ral fai­sait de même avec son tout pre­mier ca­bi­net ayant at­teint la pa­ri­té homme-femme.

Après les élec­tions fé­dé­rales de 1921, les femmes oc­cupent une place réelle dans la vie pu­blique, elles peuvent de­ve­nir can­di­dates, être élues, être nom­mées mi­nistres.

L’ac­ti­viste fé­mi­niste e bri­tan­ni­qu Em­me­line Pan­khurst t à la s’adres­san foule en 1910. Crédit :The Wo­men’s Li­bra­ry / LSE Col­lec­tion sur fli­ckr. Photo : Presse ca­na­dienne

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.