800 000 $ pour fa­ci­li­ter l'em­bauche de di­plô­més étrangers

Le 1er mai, l’Ho­no­rable Ger­ry Byrne, mi­nistre de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur, des Com­pé­tences et de la Main d’oeuvre de Terre-Neu­veet-La­bra­dor, an­non­çait les pre­miers bé­né­fi­ciaires du fonds fé­dé­ral pour en­cou­ra­ger la re­con­nais­sance des di­plômes étrangers. Un

Le Gaboteur - - ACTUALITÉ - Aude Pi­doux

Terre-Neuve-et-La­bra­dor est la pro­vince qui fait face au plus fort vieillis­se­ment de sa po­pu­la­tion et au plus bas taux de nais­sances du Ca­na­da. Se­lon les pro­jec­tions, en 2025, la po­pu­la­tion en âge de tra­vailler ac­cu­se­ra une baisse de 10 %, soit 35 000 personnes en moins qu'au­jourd'hui. Ce dé­clin du nombre de tra­vailleurs risque de li­mi­ter la crois­sance de la pro­vince et de ré­duire les re­ve­nus ra­me­nés par les im­pôts, craint le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial, qui tra­vaille à ren­ver­ser la va­peur. Le 1er mai, l'Ho­no­rable Ger­ry Byrne, mi­nistre de l'En­sei­gne­ment su­pé­rieur, des Com­pé­tences et de la Main d'oeuvre de Terre-Neuve-et-La­bra­dor, an­non­çait ainsi les pre­miers bé­né­fi­ciaires du fonds fé­dé­ral de 800 000 $ vi­sant à en­cou­ra­ger la re­con­nais­sance des di­plômes étrangers, afin de fa­ci­li­ter la ve­nue d'im­mi­grants in­ter­na­tio­naux dans la pro­vince.

Les pro­jets ap­prou­vés se concentrent sur l'as­sis­tance aux pro­fes­sion­nels de la san­té et aux nou­veaux ar­ri­vants ayant une ex­pé­rience li­mi­tée du monde du tra­vail ca­na­dien. Dans ce cadre, l'As­so­cia­tion pour les nou­veaux Ca­na­diens re­çoit 50 000 $ pour mettre en place un mo­dule de Com­mu­ni­ca­tion et d'in­té­gra­tion au monde du tra­vail qui doit ai­der les tra­vailleurs étrangers à se sen­tir à l'aise dans leur nou­vel en­vi­ron­ne­ment. Plu­sieurs or­ga­nismes re­pré­sen­tant les mé­de­cins, les infirmiers et les pro­fes­sion­nels de la san­té en gé­né­ral re­çoivent un peu plus de 115 000 $ en tout pour me­ner des re­cherches sur la re­con­nais­sance des di­plômes étrangers dans ces do­maines et pour dé­ve­lop­per des mo­dules de for­ma­tion des­ti­nés aux infirmiers di­plô­més à l'in­ter­na­tio­nal.

Un be­soin criant d'im­mi­gra­tion

Ces sub­ven­tions s'in­tègrent dans un plan d'ac­tion pour l'im­mi­gra­tion en gé­né­ral dé­voi­lé par Ger­ry Byrne fin mars. Ce plan pré­voit d'en­cou­ra­ger les Terre-Neu­viens et les La­bra­do­riens par­tis tra­vailler ailleurs à re­ve­nir, mais aus­si d'aug­men­ter le nombre an­nuel d'im­mi­grants. En ef­fet, ac­tuel­le­ment, bien que la pro­vince de Terre-Neuve-et-La­bra­dor abrite 1,5 % de la po­pu­la­tion ca­na­dienne, elle ne re­çoit que 0,3 % des im­mi­grants qui ar­rivent dans le pays, constate le mi­nistre dans le do­cu­ment qui dé­crit son plan d'ac­tion. Dès 2022, la pro­vince pour­rait donc ac­cueillir 1700 nou­velles personnes par an­née, contre un peu plus de 1000 au­jourd'hui.

Pour at­teindre cet ob­jec­tif, le plan d'ac­tion pour l'im­mi­gra­tion pro­pose dif­fé­rentes ac­tions. D'une part, le gou­ver­ne­ment compte sur le fait que les al­lo­ca­tions du Pro­gramme fé­dé­ral des can­di­dats pour la pro­vince de Terre-Neu­veet-La­bra­dor, pro­gramme qui per­met à un cer­tain nombre de personnes d'im­mi­grer dans une pro­vince don­née si elles dis­posent d'un con­trat de tra­vail, ont été re­vues à la hausse de­puis 2015. Elles per­mettent ac­tuel­le­ment à 1050 personnes, ac­com­pa­gnées de leur fa­mille, de s'ins­tal­ler ici chaque an­née.

Des étu­diants et des fran­co­phones

D'autre part, les pro­vinces at­lan­tiques, dont Terre-Neu­veet-La­bra­dor, ont lan­cé ré­cem­ment un pro­jet pi­lote pour en­cou­ra­ger l'im­mi­gra­tion et la ré­ten­tion des im­mi­grants. En­vi­ron 440 im­mi­grants de­vraient pou­voir en bé­né­fi­cier en 2017. En outre, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial va ex­plo­rer des ma­nières de convaincre les étu­diants in­ter­na­tio­naux à rester dans la pro­vince une fois leurs études à l'Uni­ver­si­té Me­mo­rial ou au Col­lege of the North At­lan­tic ache­vées.

Le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial sou­haite aus­si ren­for­cer ses par­te­na­riats avec les dif­fé­rentes or­ga­ni­sa­tions qui s'oc­cupent d'ac­cueillir et de sou­te­nir les im­mi­grants. Son plan d'ac­tion pré­voit ainsi no­tam­ment de col­la­bo­rer avec les four­nis­seurs de ser­vices et les or­ga­ni­sa­tions com­mu­nau­taires afin d'aug­men­ter l'im­mi­gra­tion francophone dans la pro­vince et sa ré­ten­tion. En ef­fet, ex­plique le plan d'ac­tion, « mal­gré une com­mu­nau­té francophone consé­quente, la pro­vince re­çoit moins d'un pourcent des im­mi­grants fran­co­phones au Ca­na­da, et seule­ment 7, 9 % des fran­co­phones qui im­migrent dans la ré­gion At­lan­tique ». Le gou­ver­ne­ment pro­met donc de tra­vailler de concert avec la FFTNL et avec le RDÉE TNL afin d'at­teindre son ob­jec­tif. Il a dé­jà ré­ser­vé cin­quante no­mi­na­tions au Pro­gramme fé­dé­ral des can­di­dats pour la pro­vince de Terre-Neuve-et-La­bra­dor à des fran­co­phones.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.