2e école à Saint-Jean : l'avis des jeunes

Le Gaboteur - - ACTUALITÉ - Li­za­ve­ta Za­kha­ro­va (une élève)

La pos­sible deuxième école francophone de Saint-Jean, en ce mo­ment en­core nom­mée Ho­ly Cross Ju­nior High, de­vrait vrai­sem­bla­ble­ment ou­vrir ses portes dès sep­tembre 2017. Les prin­ci­paux concer­nés, les élèves de l’in­ter­mé­diaire et du se­con­daire de l’École des Grands-Vents, ont eu l’oc­ca­sion de la vi­si­ter le 27 avril der­nier avec leurs en­sei­gnants. Les opi­nions des jeunes sont très di­ver­si­fiées, mais tout le monde a été fas­ci­né par les dif­fé­rents lo­caux ainsi que par la gran­deur du bâ­ti­ment.

L'école de Ho­ly Cross se si­tue au 7 Ri­cketts Road, à en­vi­ron quinze mi­nutes en voi­ture de l'École des Grands-Vents. Avant, c'était une école in­ter­mé­diaire, fer­mée en 2016 en rai­son du pe­tit nombre d'élèves qui y étaient pré­sents. Il s'agit d'un édi­fice sco­laire de taille moyenne, pou­vant ac­cueillir en­vi­ron 400 élèves. Ce­pen­dant, quand on la com­pare à l'École des Grands-Vents, elle pa­rait gi­gan­tesque! Le gym­nase et le la­bo­ra­toire sont énormes et il y a une très grande quan­ti­té de lo­caux. Les classes sont re­grou­pées par îlots, avec quatre classes dans chaque îlot. On pla­ni­fie d'avoir un îlot pour le se­con­daire, ainsi qu'un îlot pour l'in­ter­mé­diaire. Quand l'école se­ra rou­verte, elle de­vrait ac­cueillir en­vi­ron 50 élèves fran­co­phones.

Les cri­tiques et les opi­nions des jeunes sont toutes très va­riées. Cer­tains sont très op­ti­mistes à l'idée d'avoir une nou­velle école, alors que d'autres ont des doutes et de­meurent scep­tiques. Plu­sieurs ne veulent pas quit­ter l'École des Grands-Vents car Ho­ly Cross leur pa­rait trop vieille et usée. Ce qu'il ne faut pas ou­blier, c'est que la ma­jo­ri­té des écoles à Terre-Neuve ne sont pas nou­velles, et que l'École des Grands-Vents est une grande ex­cep­tion. Avoir la chance d'étu­dier dans une école neuve comme l'École des Grands-Vents est un luxe. Il faut aus­si te­nir compte du fait que les ré­no­va­tions n'ont pas en­core dé­bu­té. L'école se­ra en meilleur état le jour de la ren­trée sco­laire.

Tout cet es­pace!

En re­vanche, plu­sieurs jeunes sont très ex­ci­tés par rap­port à cette idée et at­tendent la deuxième école francophone avec im­pa­tience. La gran­deur des salles de classe est très im­pres­sion­nante, et la pré­sence de tous ces lo­caux di­ver­si­fiés ex­cite beau­coup les élèves. Il y a un la­bo­ra­toire et un gym­nase qui sont de très grande taille, un ate­lier, deux salles d'in­for­ma­tique, une bi­blio­thèque, au moins deux cui­sines, une salle d'études fa­mi­liales et beau­coup plus! Grâce à tout cet es­pace que les élèves pour­ront uti­li­ser, plus de cours et d'ac­ti­vi­tés pour­ront leur être of­ferts.

La vi­site de l'école Ho­ly Cross m'a don­né une bonne pre­mière im­pres­sion et je crois que c'est un en­droit confor­table pour étu­dier et ap­prendre. C'est un édi­fice très grand et il y a une salle faite spé­ci­fi­que­ment pour chaque cours. Per­son­nel­le­ment, je pense qu'avoir une deuxième école francophone uni­que­ment pour les 7e et plus est une très bonne idée. Les élèves vont avoir la chance d'avoir un choix de cours plus éla­bo­ré. De plus, une deuxième école ne peut qu'agran­dir la com­mu­nau­té francophone de Terre-Neuve, car plus de jeunes au­ront l'oc­ca­sion d'étu­dier en fran­çais. Se­lon moi, c'est un pro­jet qui va avoir beau­coup d'ef­fets po­si­tifs sur notre com­mu­nau­té francophone.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.