Deux or­ga­nismes rien que pour les fran­co­phones

Le Gaboteur - - FOCUS - Aude Pi­doux

La com­mu­nau­té francophone de la pro­vince est ré­duite, mais deux or­ga­nismes fran­co­phones tra­vaillent à la faire gran­dir par l’im­mi­gra­tion, le RIF et le RDÉE. Quel est le rôle de cha­cun ? Dé­mê­lage avec Sa­rah Pa­ri­sio, co­or­di­na­trice du Ré­seau Im­mi­gra­tion francophone.

« Le man­dat du RIF (Ré­seau im­mi­gra­tion francophone de Terre-Neuve-et-La­bra­dor, re­lié à la FFTNL, Fé­dé­ra­tion des fran­co­phones de Terre-Neuve et du La­bra­dor), c'est de re­grou­per des par­te­naires qui tra­vaillent à pro­mou­voir et à fa­ci­li­ter l'ar­ri­vée des im­mi­grants dans la pro­vince », ex­plique Sa­rah Pa­ri­sio, la co­or­di­na­trice du RIF. En plus des dif­fé­rentes as­so­cia­tions com­mu­nau­taires de la pro­vince, le RIF col­la­bore donc avec le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial par le biais du Bu­reau d'im­mi­gra­tion et du mul­ti­cul­tu­ra­lisme, avec l'As­so­cia­tion des nou­veaux Ca­na­diens, avec le Bu­reau d'in­ter­na­tio­na­li­sa­tion de l'Uni­ver­si­té Me­mo­rial et avec le RDÉE TNL (Ré­seau de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et d'em­ploya­bi­li­té de Ter­reNeuve-et-La­bra­dor).

Con­trai­re­ment au RDÉE, qui offre un sou­tien aux im­mi­grants fran­co­phones en re­cherche d'em­ploi et aux em­ployeurs, le RIF n'est donc pas di­rec­te­ment en contact avec les im­mi­grants. Il a pour rôle d'en­cou­ra­ger la col­la­bo­ra­tion entre ses dif­fé­rents par­te­naires, de les sou­te­nir dans leurs ac­ti­vi­tés et de tra­vailler sur le Plan d'ac­tion pro­vin­cial pour l'im­mi­gra­tion. Avant la créa­tion du poste d'Oli­vier Mur­gier au RDÉE, le RIF pre­nait aus­si en charge les re­la­tions avec les em­ployeurs et avec la Chambre de com­merce, note Sa­rah Pa­ri­sio, mais c'est beau­coup moins sou­vent le cas au­jourd'hui.

Le RIF sou­tient par exemple des ini­tia­tives comme les sou­pers com­mu­nau­taires or­ga­ni­sés par ses par­te­naires et les 5 à 7 pour les em­ployeurs, em­ployés et personnes en re­cherche d'em­ploi or­ga­ni­sés par le RDÉE. Le Ré­seau Im­mi­gra­tion francophone était aus­si pré­sent l'au­tomne der­nier à Pa­ris et à Bruxelles pour l'évé­ne­ment Des­ti­na­tion Ca­na­da, qui encourage l'im­mi­gra­tion francophone au Ca­na­da. « Mon rôle était de pro­mou­voir et de sen­si­bi­li­ser les can­di­dats sur la com­mu­nau­té francophone de la pro­vince et de les di­ri­ger vers les or­ga­nismes qui offrent du sou­tien aux im­mi­grants », ex­plique Sa­rah Pa­ri­sio.

Bi­lan de ces ren­contres : au moins cinq personnes abor­dées lors de Des­ti­na­tion Ca­na­da ont dé­bar­qué à Terre-Neuve. L'une d'entre elles a été em­bau­chée par une en­tre­prise de Por­tu­gal Cove, une autre est en passe de l'être, et les personnes res­tantes, au bé­né­fice d'un vi­sa tra­vail va­cances ou en simples tou­ristes, sont ve­nus voir à quoi res­semble la pro­vince.

Nou­velles pers­pec­tives

At­ti­rer des fran­co­phones ici a pour l'ins­tant tout du tra­vail de four­mi. Mais ce­la pour­rait chan­ger avec le nou­veau Plan d'ac­tion pro­vin­cial pour l'im­mi­gra­tion, se ré­jouit Sa­rah Pa­ri­sio : « C'est la pre­mière fois que le gou­ver­ne­ment s'en­gage pour en­cou­ra­ger l'im­mi­gra­tion et la ré­ten­tion des fran­co­phones. Le Plan d'ac­tion men­tionne le rôle de la FFTNL dans l'in­té­gra­tion des im­mi­grants fran­co­phones et ré­serve 50 places pour les fran­co­phones dans le Pro­gramme des can­di­dats de la pro­vince 2017. » Pour Sa­rah Pa­ri­sio, l'em­bauche ré­cente de trois nou­veaux em­ployés bi­lingues au Bu­reau d'im­mi­gra­tion et du mul­ti­cul­tu­ra­lisme de la pro­vince semble confir­mer la vo­lon­té du gou­ver­ne­ment : ce­la si­gni­fie en ef­fet que les de­mandes peuvent dé­sor­mais être trai­tées en fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.