La tra­ver­sée de l’es­poir de Guy Amal­fi­ta­no : sur les traces de Ter­ry Fox

Le Gaboteur - - ACTUALITÉ - Laë­ti­tia Rat­tier

Le 13 mai der­nier, Guy Amal­fi­ta­no, un ath­lète uni­jam­biste fran­çais, s’est lan­cé dans la tra­ver­sée du Ca­na­da à pied, « La tra­ver­sée de l’es­poir », au pied de la sta­tue de Ter­ry Fox, à Saint-Jean. Près d’une ving­taine de per­sonnes, en ma­jo­ri­té des fran­co­phones, l’en­tou­raient au dé­part de la course, bra­vant le froid presque hi­ver­nal de ce ma­tin là. Cer­tains cou­ra­geux l’ont même ac­com­pa­gné jus­qu’à l’au­to­route Trans­ca­na­dienne.

Le par­cours de 7600 ki­lo­mètres de Guy Amal­fi­ta­no de­vrait prendre fin en no­vembre pro­chain, s'éta­lant sur en­vi­ron 177 jours de course. Dans de tels dé­lais, le Fran­çais par­court en moyenne 43 ki­lo­mètres par cours, soit la dis­tance d'un ma­ra­thon.

At­teint à l'âge de 17 ans par l'os­téo­sar­come - le même type de can­cer que Ter­ry Fox - ce na­tif du Bé­rand, en France, est contraint de se faire am­pu­ter la jambe. Ins­pi­ré par son idole qu'il voit à la té­lé réa­li­ser le ma­ra­thon de l'es­poir au même mo­ment de son hos­pi­ta­li­sa­tion, Guy Amal­fi­ta­no dé­cide en 2010 de suivre son exemple et réa­lise deux ma­ra­thons de l'es­poir en France où il a ré­col­té pas loin de 90 000 eu­ros, ce qui équi­vaut à plus de 135 000 $.

En ef­fet, en mars 2011 il dé­cide d'en­tre­prendre un tour de France au pro­fit de la Ligue contre le can­cer en par­cou­rant 4000 ki­lo­mètres et en tra­ver­sant 39 dé­par­te­ments fran­çais, ce qui lui per­met de ré­col­ter 30 000 eu­ros. Deux ans plus tard, en mars 2013 il se re­lance dans un tour de France mais cette fois-ci de 5500 ki­lo­mètres pour tra­ver­ser 52 dé­par­te­ments où il amasse plus de 55 000 eu­ros.

37 ans plus tard

Tout comme ce­lui qui l'a ins­pi­ré, le Fran­çais a dé­bu­té son par­cours près du port de SaintJean, 37 ans après le dé­part de Ter­ry Fox. Rat­tra­pé par le can­cer, le jeune ca­na­dien n'avait pas pu ter­mi­ner la tra­ver­sée qu'il avait en­tre­prise le 12 avril 1980. Il avait été for­cé d'in­ter­rompre sa course et est dé­cé­dé à New West­mins­ter en Co­lom­bie Bri­tan­nique le 28 juin 1981.

Ac­com­pa­gné par son chauf­feur Jean-Claude Las­jour­nades de­puis Saint-Jean, les deux hommes ont re­joint Port aux Basques le 3 juin der­nier, après trois se­maines de course. « Je suis im­pres­sion­né par la gé­né­ro­si­té des Terre-Neu­viens qui s'ar­rêtent sur la route pour don­ner des fonds », a té­moi­gné mon­sieur Las­jour­nades, ren­con­tré sur la route peu avant la ville de Deer Lake le 27 mai der­nier.

À ce jour, des dis­cus­sions sont en cours avec un or­ga­nisme de­vant po­ten­tiel­le­ment re­ce­voir les fonds amas­sés par Guy Amal­fi­ta­no à tra­vers son ex­ploit. Tout laisse en­tendre ce­pen­dant qu'il s'agi­ra d'un or­ga­nisme ca­na­dien.

Dif­fi­cul­tés

Mal­gré un men­tal de fer, le Fran­çais a dé­jà fait face à quelques dif­fi­cul­tés du­rant son par­cours sur l'île de Terre-Neuve. En ef­fet, les condi­tions cli­ma­tiques par­fois dif­fi­ciles et une bles­sure au pied ont obli­gé l'ath­lète à ar­rê­ter sa course quelques jours. De plus, avec le dé­part avan­cé de son chauf­feur qui de­vait ren­trer en France pour des rai­sons fa­mi­liales, Guy Amal­fi­ta­no a été contraint de trou­ver un rem­pla­çant pour ral­lier les villes de Syd­ney en Nou­velle-Écosse et de Mon­tréal au Qué­bec.

C'est fi­na­le­ment Ken­ny Gra­dy, une fran­co­phone de Cor­ner Brook ori­gi­naire de Pau qui a pris le re­lais dès Syd­ney le 4 juin der­nier. La bé­né­vole au­ra la chance de se rendre jus­qu'à Mon­tréal aux cô­tés de l'ath­lète et pré­voit son re­tour à Ter­reNeuve le 9 juillet pro­chain.

Pho­to : Laë­ti­tia Rat­tier

Croi­sé en cours de route un peu avant la ville de Deer Lake le 27 mai 2017, Guy Amal­fi­ta­no a ter­mi­né sa tra­ver­sée de Terre-Neuve le 3 juin der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.