Les avan­tages et les in­con­vé­nients de vivre à la cam­pagne

Le Gaboteur - - JEUNESSE - Brad­ley Des­mornes

À l’oc­ca­sion de la fi­nale pro­vin­ciale du concours d’art ora­toire du Conseil sco­laire fran­co­phone pro­vin­cial de Terre-Neuve-et-La­bra­dor (CSFP), Brad­ley Des­mornes, élève à l’École Sainte-Anne, de La Grand’Terre, a par­ta­gé ses ré­flexions sur les avan­tages res­pec­tifs de la vie en ville et à la cam­pagne. Il a, vous le ver­rez, plu­sieurs ar­gu­ments en fa­veur de la vie en mi­lieu ru­ral.

Vous êtes en train de ré­flé­chir au choix de vivre en ville ou à la cam­pagne. Alors, je vais vous in­for­mer d'un su­jet in­té­res­sant qui va vous ai­der à prendre une dé­ci­sion éclai­rée.

Pour com­men­cer, on constate que quand on vit à la cam­pagne, on pour­rait être pri­vé de beau­coup de choses. Les pos­si­bi­li­tés d'em­ploi pour les jeunes ne sont pas nom­breuses. De plus, ha­bi­tuel­le­ment, les pro­duits de pre­mière né­ces­si­té dont on a be­soin ne sont pas tou­jours près de nous. On doit par­cou­rir plu­sieurs ki­lo­mètres pour al­ler se faire soi­gner. Dans cer­tains en­droits, des élèves peuvent pas­ser plus de 60 mi­nutes dans l'au­to­bus pour al­ler à l'école.

Ce­pen­dant, fort de tout ce­la, la cam­pagne offre une qua­li­té de vie ex­cep­tion­nelle. Par exemple, la qua­li­té de l'air. Il n'y a pas beau­coup d'usines comme dans les grandes villes, alors on peut res­pi­rer du bon air frais. Des études ont aus­si mon­tré que les gens qui vivent en ville courent un plus grand risque de vivre constam­ment une si­tua­tion de stress. Le bruit, la pol­lu­tion et les foules sont les grands res­pon­sables de cette si­tua­tion. Par contre, si vous vou­lez bé­né­fi­cier d'un es­pace vert qui peut vous pro­cu­rer une sen­sa­tion de bien-être, vivre à la cam­pagne se­rait le meilleur choix pour votre san­té. À la cam­pagne, il y a beau­coup d'es­pace. Alors nous pou­vons jouer, nous ba­la­der ou en­core, pour les spor­tifs, cou­rir de longues dis­tances, faire de la ba­lade en vé­lo ou tout autre exer­cice sans être af­fec­tés par le stress de la ville. À la cam­pagne, vous n'êtes pas obli­gés d'en­tendre le bruit des voi­tures qui passent, le tra­fic n'existe presque pas. Il y a aus­si une sorte

Pho­to : Cour­toi­sie de Brad­ley Des­mornes

Brad­ley Des­mornes est le pré­sident du Conseil des élèves de l’École Sainte-Anne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.