LES QUARTIERS MÉCONNUS DU CEN­TRE-VILLE

Le Journal de Montreal - CASA - - CASA - CHRIS­TIAN LAV­I­GNE Col­lab­o­ra­tion spé­ciale

Chaque an­née en mai et juin, Héritage Mon­tréal or­gan­ise, dans le cadre de sa mis­sion de pro­mo­tion du pat­ri­moine bâti du Grand Mon­tréal, trois cir­cuits de vis­ites guidées axées sur la dé­cou­verte d’éd­i­fices sig­ni­fi­cat­ifs dans le développe­ment du coeur de la métropole.

Tous les jours, les Mon­tréalais par­courent le cen­tre­ville et y cô­toient des éd­i­fices, bâ­ti­ments ou rési­dences, sans en re­mar­quer la valeur ar­chi­tec­turale, ou en con­naître l’im­por­tance his­torique, économique ou cul­turelle dans la vie du cen­tre-ville. C’est ce vide que vise à combler Héritage Mon­tréal, au moyen de ces vis­ites guidées, pour per­me­t­tre aux Mon­tréalais de mieux habiter leur ville.

AU COEUR DE LA MÉTROPOLE

À par­tir du por­tail Rod­dick – porte d’en­trée prin­ci­pale du cam­pus de l’Univer­sité McGill – trois cir­cuits ex­ploreront dif­férents quartiers méconnus du cen­tre-ville, mais qui ont joué un rôle déter­mi­nant dans son évo­lu­tion.

TROIS VIS­ITES DISTINCTES

1) Bâtir une habi­ta­tion mon­tréalaise : les rési­dences du 19e siè­cle

Com­muné­ment ap­pelé le «ghetto McGill», le secteur vis­ité est situé im­mé­di­ate­ment à l’est du cam­pus McGill jusqu’aux rues Bleury/Parc et té­moigne de l’évo­lu­tion des rési­dences.

2) Bâtir un cen­tre-ville mod­erne : le boule­vard De Maison­neuve après 1945

C’est dans le secteur com­mer­cial com­pris entre Sher­brooke et De Maison­neuve, à par­tir de Mans­field jusqu’à Bleury, qu’on voit émerger le mou­ve­ment mod­erniste, ex­primé par une nou­velle généra­tion d’ar­chi­tectes et qui cul­min­era avec la Place Ville-Marie, en 1962.

3) Bâtir une univer­sité con­tem­po­raine : le cam­pus McGill des an­nées 1960 à au­jourd’hui

L’ob­ser­va­tion des con­struc­tions réal­isées par l’Univer­sité au cours des 50 dernières an­nées of­fre une per­spec­tive fasci­nante sur l’ar­chi­tec­ture, la com­préhen­sion de la crois­sance de l’Univer­sité et de son in­flu­ence con­stante sur le cen­tre-ville.

UNE OC­CA­SION DE S’APPROPRIER SA VILLE

Ces vis­ites à pied, de 90 min­utes, sont of­fertes en français comme en anglais, les mardis et jeudis à 17 h 30, beau temps, mau­vais temps. C’est moins cher que bien des musées, mais at­ten­tion, les places sont lim­itées.

HÉRITAGE MON­TRÉAL

2

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.