DE BONS ROSÉS EN ÉPICERIE

Le Journal de Montreal - CASA - - SAVEURS -

L’ÉPINE DE LA ROSE, VINS CHARTIER, FRANCE, 12,5 % (EXCLUSIVITÉ IGA)

Ce rosé d’épicerie est un bon choix si vous n’avez pas ac­cès à une suc­cur­sale de la SAQ. Il s’agit d’un as­sem­blage de grenache (60 %) et de syrah élaboré dans l’ap­pel­la­tion Pic-Saint-Loup, dans l’Hérault. Bien fait, rond et gras, avec une belle fi­nale épicée. Le meilleur rosé en épicerie. Seul hic : le prix.

MER­LOT ROSÉ, BU, JES­SICA HARNOIS, CON­STEL­LA­TION BRANDS, ITALIE, 12 % (EN ÉPICERIE ET DÉPANNEUR)

Un rosé d’un rouge clair vif, aux nez de pe­tits fruits rouges et de bon­bon, sans grande am­pli­tude, mais cor­rect, lorsqu’on est mal pris.

GRIS DE GRENACHE, BU, JES­SICA HARNOIS, CON­STEL­LA­TION BRANDS, FRANCE, 12,5 % (EN ÉPICERIE ET DÉPANNEUR)

Couleur très pâle, à la manière des rosés de Provence. Flo­ral, un peu sur la retenue, mais agréable au nez comme en bouche. Rien de très com­plexe. L’un des bons rosés en épicerie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.