Mar­ti­ni et cri­no­line

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

Quelle est LA sé­rie té­lé amé­ri­caine dont le nom est sur toutes les lèvres et qui rem­porte tous les prix ? Mad Men. Comme dans « les hommes fous». Et comme dans « les hommes de l’ave­nue Mad(ison) », le coin de New York où se trouvent les grandes agences de pub. Cette sé­rie for­mi­dable, dif­fu­sée sur AMC, ra­conte la vie pro­fes­sion­nelle et per­son­nelle d’une équipe de pu­bli­ci­taires, à Man­hat­tan, au dé­but des an­nées 60.

À la der­nière cé­ré­mo­nie de la Screen Ac­tors Guild, la sé­rie a rem­por­té le prix de la meilleure per­for­mance par un groupe de co­mé- di­ens. Aux Gol­den Globes, la sé­rie a ra­flé, pour la deuxième fois, le prix de la meilleure sé­rie dra­ma­tique.

Pour­quoi toutes ces ré­com­penses ? Parce que Mad Men est aus­si in­tel­li­gente que Les So­pra­no, aus­si bien jouée que Sexe à New York et que les femmes y sont aus­si bien ha­billées que dans Beau­tés désespérées. Les de­si­gners Mi­chael Kors et Thom Browne se sont d’ailleurs ins­pi­rés des cos­tumes de la sé­rie pour leurs plus ré­centes col­lec­tions et le ma­ga­zine de mode Gla­mour parle même de « Mad Men Ma­nia ».

Mais c’est aus­si une sé­rie qui ex­plore la vie au mas­cu­lin en 1960: la com­pé­ti­tion fé­roce sur le mar­ché du tra­vail; le ma­laise face aux femmes qui se li­bèrent sexuel­le­ment ; la pour­suite du rêve amé­ri­cain qui passe par la consom­ma­tion. On y re­vit, sans au­cune nos­tal­gie, une époque où les femmes n’étaient bonnes qu’à ser­vir un drink à leur ma­ri, à mou­cher les en­fants ou à ta­per des lettres pour leurs pa­trons. On peut ain­si me­su­rer tout le che­min qu’on a par­cou­ru ! Mad Men : à louer à votre club vi­déo et à écou­ter en si­ro­tant un Mar­ti­ni.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.