Dis­cus­sions de sa­lon

Si elle joue une mère mal­adroite dans An­nie et ses hommes, le lun­di, à TVA, Geneviève Rioux se fait mère-poule au théâtre dans la pièce Fleurs d’Acier qui, après avoir pris l’af­fiche à Mon­tréal, en­tame sa tour­née dans la ré­gion de Qué­bec.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Serge Drouin

Fleurs d’Acier, de Ro­bert Har­ling té­moigne de la so­li­da­ri­té et du cou­rage de six femmes qui se ren­contrent dans un sa­lon de coif­fure. Elles dis­cutent ou font face à la vie, la mort, l’amour et le chan­ge­ment. « C’est une pièce qui fait gran­de­ment ré­fé­rence aux ré­seaux na­tu­rels de la vie. On ren­contre sou­vent les mêmes gens au gym, lors de jeux de so­cié­té ou par­ties de po­ker.

Ce ne sont pas né­ces­sai­re­ment de grands amis, mais lors­qu’il nous ar­rive un drame, on sait qu’ils sont là. Il y a une so­li­da­ri­té hu­maine qui se dé­ve­loppe. Il est beau­coup ques­tion de ce­la dans la pièce » dit Geneviève Rioux. CO­MÉ­DIE DRA­MA­TIQUE

Dans cette pièce, Geneviève Rioux tient le rôle de Jac­que­line, psy­cho­logue dans un CLSC. Elle est mère de trois en­fants et, ce jour-là, sa fille, une dia­bé­tique, va se ma­rier... « C’est une co­mé­die dra­ma­tique dans le plus pur sens du terme. Il y a des punch lines, des in­side jokes entre les per­son­nages... C’est vrai­ment agréable à jouer » de men­tion­ner Geneviève Rioux.

La co­mé­dienne est heu­reuse de consta­ter que les co­mé­diennes qui ont dé­jà joué dans cette pièce en ont toutes gar­dé un des « plus beaux sou­ve­nirs » de leur car­rière. C’est le cas des Guy­laine Trem­blay ou An­drée Lachapelle de ce monde rap­pelle-t-elle. « Cette pièce a un ef­fet sain sur toutes celles qui l’ont jouée ».

Outre Geneviève Rioux, Fleurs d’Acier met en ve­dette Syl­vie Bou­cher, Li­ly Thi­beault, Marie Can­tin, Anik Ver­mette et France Pi­lote dans une mise en scène de Sé­bas­tien Cor­beil. « Les gens vont rire et se­ront émus. Ils par­ti­ront tou­te­fois avec le sou­rire. C’est un feu rou­lant. On ne laisse pas le pu­blic sur un drame » pré­cise la co­mé­dienne. AU CI­NÉ­MA

Après Fleurs d’Acier, Geneviève Rioux se­ra en at­tente du fi­nan­ce­ment du film La vé­ri­té de Marc Bi­sai­lon (La Lâ­che­té). « On ver­ra par la suite ce qui ar­ri­ve­ra avec le tour­nage » dit celle qui était in­sul­tée d’en­tendre Ste­phen Har­per dire que les ar­tistes « étaient des en­fants gâ­tés » l’au­tomne der­nier. « Il y a à peine 8 % des ar­tistes qui gagnent gras­se­ment leur vie. Les autres en ar­rachent tous » de dire la co­mé­dienne. Pour ce qui est d’An­nie et ses hommes, Geneviève Rioux di­ra que son per­son­nage trou­ve­ra une cer­taine paix d’ici la fin de la sai­son et de la sé­rie, ce prin­temps. « En ce qui concerne mon per­son­nage, le reste de la sai­son se­ra prin­ci­pa­le­ment consa­cré aux re­la­tions mère-fille. Il y au­ra fi­na­le­ment une cer­taine en­tente avec ma fille et moi » conclut Mme Rioux.

PHOTO JEAN-FRAN­COIS DES­GA­GNÉ

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.