RUSHAUCUN PLU­SIEURS NO­MI­NA­TIONS PRIX

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Sun Me­dia

C’est l’his­toire du groupe rock de To­ron­to Rush, qui a été mis en no­mi­na­tion cinq fois pour un Gram­my dans la ca­té­go­rie meilleure mu­sique rock ins­tru­men­tal, sans ja­mais l’avoir ga­gné.

Rush se­ra à nou­veau en com­pé­ti­tion dans la même ca­té­go­rie ce soir lors des Gram­mys. Cette fois, la chan­son en no­mi­na­tion s’in­ti­tule Hope ( Live For The Art Of Peace), ti­ré de l’al­bum : Songs for Ti­bet: The Art of Peace.

Le chan­teur-bas­siste-cla­vié­riste Ged­dy Lee ne re­tient pas son souffle en son­geant que le trio, com­plé­té par le gui­ta­riste Alex Li­fe­son et le bat­teur Neil Peart, pour­rait ga­gner cette fois.

« Je crois que c’est notre sixième no­mi­na­tion — nous sommes comme les Su­san Luc­cis du rock and roll », a dit Lee au cours d’une ré­cente conver­sa­tion. « Ha­bi­tuel­le­ment, nous sommes bat­tus par la plus im­pro­bable des per­sonnes — comme l’an der­nier, alors que Bruce Spring­steen nous a bat­tus. »

Rush était en tour­née pour son disque Snakes & Ar­rows réa­li­sé en 2006 lors­qu’ils ont été ap­pro­chés par Ru­pert Hine, qui avait pro­duit leur al­bum Pres­to en 1989, au su­jet d’une chan­son pour la com­pi­la­tion de l’al­bum Ti­bet.

« Nous nous sommes sou­ve­nus de cette mu­sique acous­tique jouée par Alex en di­rect et qui était dif­fé­rente chaque soir, une improvisation per­pé­tuelle, alors nous avons pen­sé que ce se­rait une simple et belle fa­çon de ré­soudre la ques­tion, a dit Lee. Nous l’avons sim­ple­ment en­re­gis­tré en di­rect et on leur a en­voyé. »

OC­CU­PÉS

Il s’agit d’une pé­riode fort oc­cu­pée pour Rush. Ils ont sor­ti en no­vembre der­nier un CD / DVD de la tour­née Snakes & Ar­rows. On at­tend le lan­ce­ment le 3 mars de Re­tros­pec­tive 111, un en­semble de grands suc­cès com­pre­nant de ré­centes nou­velles ver­sions de chan­sons, des ver­sions en di­rect, de même que l’ap­pa­ri­tion du groupe Rush à la té­lé­vi­sion amé­ri­caine pour la pre­mière fois en 30 ans lors de l’émis­sion The Col­bert Re­port, où ils ont joué Tom Sawyer.

« Il y a quelque chose à pro­pos des groupes de rock dur et de rock pro­gres­sif, vous sa­vez ces groupes qui jouent un rock plus ris­qué, plus osé et qui ne semblent ja­mais aus­si au­then­tiques que ce qu’on nous montre dans les spectacles de té­lé­vi­sion en fin de soi­rée, com­mente Lee. Nous n’étions tout sim­ple­ment pas à l’aise dans cet en­vi­ron­ne­ment ce qui fait qu’au fil des ans, nous ne nous en sommes ja­mais vrai­ment pré­oc­cu­pés. Mais nous sommes des mor­dus de Col­bert, et quand une émis­sion axée sur la co­mé­die vous fait une de­mande, c’est une tout autre chose. Comme nous vieillis­sons, nous sommes da­van­tage in­té­res­sés par les as­pects co­miques de notre tra­vail, da­van­tage que les as­pects mu­si­caux. Ce­la est conforme à notre nou­velle de­vise : moins de mu­sique, plus de co­mé­die. »

Lee a dé­cla­ré que le groupe a par­ti­cu­liè­re­ment ap­pré­cié la blague ré­cur­rente du­rant l’émis­sion Col­bert Re­port, où on mon­trait une photo de Rush chaque fois qu’il était ques­tion de Rush Lim­baugh.

« C’était donc une idée amu­sante qui a pris des pro­por­tions lé­gè­re­ment hors de notre contrôle, et puis, bien sûr, lorsque nous avons fait le spec­tacle, c’était tout à fait hi­la­rant. »

FA­VO­RI

His­to­ri­que­ment, Rush a long­temps été un fa­vo­ri des émis­sions hu­mo­ris­tiques — de SCTV à South Park.

« Ce qui nous lie tous les trois, plus que tout autre chose, c’est notre sens de l’humour », a dit Lee, qui est ac­tuel­le­ment un mor­du de Flight of the Con­chords, The Fa­mi­ly Guy et The Sa­rah Sil­ver­man Show.

« Et le fait que, pour une rai­son quel­conque, tous nos ad­mi­ra­teurs au cours des 30 der­nières an­nées ont trou­vé leur che­min dans tous les as­pects de la vie, in­cluant en pro­dui­sant des émis­sions hu­mo­ris­tiques, ex­plique que nous ob­te­nons tout le temps ce genre d’in­vi­ta­tions, et je pense que c’est gé­nial. »

Au­cun des trois membres de Rush ne pré­voit as­sis­ter à la soi­rée des Gram­mys ce soir. Le groupe jouit d’une longue pause et ne pré­voit pas être de re­tour en stu­dio avant l’an­née pro­chaine.

Ce­la ne si­gni­fie pas que Lee ne re­gar­de­ra pas la soi­rée à la té­lé­vi­sion, ou qu’il ne va pas à tout le moins l’en­re­gis­trer.

« Nous es­sayons de ne pas trop mettre l’ac­cent sur ce genre de choses, mais en même temps, c’est tou­jours un énorme com­pli­ment, ce qui fait que vous êtes ex­ci­tés lorsque quelque chose de sem­blable se passe, dit-il. C’est cer­tai­ne­ment mieux que d’être ignoré. »

PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.