STARS EN PA­GAILLE POUR FILM IN­ÉGAL

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Sun Me­dia

Laisse tom­ber, il ne te mé­rite pas est un film sou­vent drôle et in­ter­pré­té de fa­çon com­pé­tente (le jeu de Gin­ni­fer Good­win est ex­cep­tion­nel). Dans cette co­mé­die ro­man­tique, Ken Kwa­pis aborde une ten­dance so­ciale cou­rante, les re­la­tions par in­ter­net, qu’Hol­ly­wood a jus­qu’ici réus­si à igno­rer.

Lors­qu’on re­garde la distribution ar­tis­tique, qui com­prend Jennifer Anis­ton, Scarlett Johansson, Jennifer Con­nel­ly et Drew Bar­ry­more, il se­rait fa­cile de croire qu’on a af­faire ici à une « sur­dose de di­vas ». La ré­par­ti­tion des tâches est tou­te­fois l’une des forces de Laisse tom­ber, il ne te mé­rite pas. Par exemple, il s’agit de l’un des rares films de Jennifer Anis­ton qui ne tourne pas seule­ment au­tour de Jennifer Anis­ton.

L’in­trigue dé­marre avec Gi­gi (Good­win, ve­dette de Big Love), une grande ro­man­tique dont les avances in­sis­tantes frisent le har­cè­le­ment. Elle in­ter­prète mal les si­gnaux d’un ren­dez­vous sur­prise avec un agent im­mo­bi­lier nom­mé Co­nor (Ke­vin Con­nol­ly, ve­dette d’ En­tou­rage).

À son tour, Co­nor est fol­le­ment épris de son « amie » An­na (Johansson), une ins­truc­trice de yo­ga qui cour­tise Ben (Brad­ley Coo­per), ma­rié sans pas­sion à Ja­nine (Con­nel­ly).

Entre-temps, Beth (Anis­ton) ne peut convaincre Neil (Ben Af­fleck) de l’épou­ser au bout de sept ans de vie com­mune. Gi­gi est con­seillée par le pro­prié­taire d’un bar, Alex (Jus­tin Long), qui semble être le sub­sti­tut de l’au­teur du livre Greg Beh­rendt.

N’ou­blions pas Drew Bar­ry­more qui joue le rôle de Ma­ry, la fille qui se fait pla­quer en ligne ou même par l’in­ter­mé­diaire des mes­sages lais­sés sur sa boîte vo­cale par des gars qu’elle n’a même peut-être ja­mais ren­con­trés. Ce genre de re­la­tions existe réel­le­ment. Elles sont per­çues comme des re­la- tions lé­gi­times par les gens qui les vivent.

IN­TRIGUES SE­CON­DAIRES

Quelques-uns des per­son­nages de Laisse tom­ber, il ne te mé­rite pas sont fran­che­ment dé­tes­tables, y com­pris le mé­nage à trois com­po­sé de Ja­nine, Ben et An­na.

Par contre, il y a de sur­pre­nantes in­trigues se­con­daires. Co­nor est éti­que­té comme étant l’agent im­mo­bi­lier gai de la ville par ex­cel­lence lorsque son an­nonce pu­bli­ci­taire est af­fi­chée sur la même page que les pubs des agences d’es­corte. Au ni­veau de l’in­trigue, ce­la per­met de faire va­loir da­van­tage le rôle de l’ami gai, fac­teur in­té­gral à ce genre de co­mé­die lé­gère et ro­man­tique.

L’ac­teur qui res­sort vrai­ment, c’est Good­win. Elle réus­sit à faire ac­cep­ter un com­por­te­ment qui à la sur­face, est dé­tra­qué. Lors­qu’elle est à l’écran, Laisse tom­ber, il ne te mé­rite pas brille.

PHOTO KEYSTONE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.