UN ANGE PASSE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Après Émi­lie Dequenne et Dé­bo­rah Fran­çois, les frères Dar­denne font dé­cou­vrir Ar­ta Do­bro­shi dans leur ma­gni­fique Si­lence de Lor­na.

Un rythme sec, une ca­mé­ra à l’épaule, une ab­sence to­tale de mu­sique, une his­toire so­ciale et en­ga­gée : le ci­né­ma réa­liste de Luc et Jean-Pierre Dar­denne se re­con­naît ins­tan­ta­né­ment. De­puis­La pro­messe en 1996, les fré­rots sont les réa­li­sa­teurs les plus es­ti­més de la pla­nète Cannes, rem­por­tant deux Palmes d’Or, un prix d’in­ter­pré­ta­tion et une dis­tinc­tion scé­na­ris­tique.

Un peu plus et leurs dé­trac­teurs prennent des paris pour dé­ter­mi­ner à quel mo­ment ces géants du sep­tième art vont chu­ter de leur pié­des­tal. Ils de­vront en­core pa­tien­ter. Non seule­ment leur ré­centSi­lence deLor­na fait oublier les quelques la­cunes deL’en­fant,mais il s’avère un de leurs meilleurs opus, tout juste der­riè­reLe fils.

Au lieu de col­ler à la peau de son hé­roïne et de s’an­crer dans sa sueur, la ca­mé­ra de­meure en re­trait. Pour lais­ser un peu de la­ti­tude à la Lor­na du titre (Ar­ta Do­bro­shi), une jeune Al­ba­naise qui est prête à tout pour ob­te­nir sa ci­toyen­ne­té belge.

Au sein de la tra­di­tion­nelle fa­mille dar­den­nienne, c’est la nou­velle ve­nue Ar­ta Do­bro­shi qui en­sor­celle par son vi­brant ma­gné­tisme, sa beau­té unique, sa sen­sua­li­té in­trin­sèque et sa dé­vo­tion to­tale. Sans elle, le ré­cit n’au­rait pas le même im­pact dé­vas­ta­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.