Le pa­ra­dis du gol­feur Sté­phane Tal­bot

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - LE JOUR­NAL DE MON­TRÉAL

Sté­phane, le plus jeune des frères Tal­bot qui ont conquis la cé­lé­bri­té en rem­por­tant de nom­breux tour­nois de golf au Qué­bec comme à l’étran­ger, a choi­si de faire car­rière au Pal­me­raie Golf Pa­lace, en plein coeur du royaume du Ma­roc, à Mar­ra­kech.

La va­leu­reux cham­pion gol­feur s’y est ins­tal­lé avec sa femme Ma­non et leurs deux en­fants, il y a six bonnes an­nées.

Au mo­ment de notre ren­contre à Mar­ra­kech, Sté­phane s’af­fai­rait à des­si­ner les plans de l’Ex­ten­sion, les neuf trous sup­plé­men­taires ajou­tés à un par­cours dont le grand ar­chi­tecte fut nul autre que Ro­bert Trent Jones qui en tra­ça le ma­jes­tueux par­cours, en 1992.

Tout un hon­neur qui échoit à Sté­phane qui à son tour, a re­çu la mis­sion de tra­cer les neuf pro­chains trous du pres­ti­gieux Pal­me­raie Golf Pa­lace, qui en 2006 et 2007, a été cou­ron­né du « Award of Best Golf Re­sort of Afri­ca ». Sté­phane en est fort fier. Les gol­feurs aguer­ris tout comme les no­vices y trouvent leur compte, grâce aux nom­breux tees de chaque trou.

Le par­cours marie de fa­çon fort ju­di­cieuse lacs, pistes, greens et bun­kers, sur une toile de fond unique : les som­mets en­nei­gés du Haut At­las ma­ro­cain. On peut skier sur les pentes du Haut At­las et jouer au golf en leurs bas. Tout un contraste qui at­tire et fas­cine les gol­feurs du monde en­tier.

EN­TRE­VUE EN 5 TROUS

Sté­phane, vous avez des­si­né et conçu les 9 trous de l’Ex­ten­sion de Pal­me­raie Golf Club, en pré­voyez-vous d’autres ? Ailleurs ?

: Ef­fec­ti­ve­ment, je par­ti­cipe ac­tuel­le­ment à la concep­tion de deux autres par­cours que nous construi­rons au cours de l’an­née 2008. En­suite,

Rnotre groupe, Pal­me­raie De­ve­lop­pe­ment, at­ta­que­ra deux autres pro­jets d’en­ver­gure. Au to­tal, j’au­rai donc conçu cinq par­cours de golf pour notre groupe sur tout le Ma­roc.

: Quel genre de ré­si­dence ha­bi­tez-vous dans le quar­tier Tar­ga, je crois, à Mar­ra­kech ? Vos voi­sins ?

: Nous n’ha­bi­tons plus Tar­ga, Nous ha­bi­tons ac­tuel­le­ment un quar­tier qui s’ap­pelle El Fir­daous où nous sommes les seuls étran­gers. Nous sommes donc très bien in­té­grés dans notre pays d’adop­tion. J’es­père dé­mé­na­ger pro­chai­ne­ment dans une villa sur le par­cours Pal­me­raie Golf Club.

QRIL A ÉCLIP­SÉ TI­GER WOODS

Q: Quels sont les tro­phées les plus im­por­tants de votre ma­gni­fique car­rière, du moins à vos yeux ?

: Les trois points les plus im­por­tants sont ma vic­toire à l’Om­nium du Qué­bec, en 1994; ma deuxième place à l’Om­nium de Co­lom­bie à éga­li­té avec An­gel Ca­bre­ra (cham­pion du US OPEN 2007) et ma par­ti­ci­pa­tion à l’Om­nium du Ca­na­da au Royal Mon­tréal en 1997 où j’ai éclip­sé Ti­ger Woods.

: Vous vous spé­cia­li­sez, outre votre car­rière de gol­feur émé­rite, dans la re­struc­tu­ra­tion de ter­rains de golfs et dans leur de­si­gn. Pou­vez-vous ex­por­ter votre ex­per­tise dans les autres pays du Magh­reb, tels la Tunisie, la Sy­rie, la Mau­ri­ta­nie et l’Al­gé­rie?

: Je crois qu’ef­fec­ti­ve­ment ce­la se pro­dui­ra. Du moins, je l’es­père.

: Avez-vous dé­jà réus­si un trou d’un coup ?

: J’en compte quatre, dont un réus­si le se­maine der­nière (fé­vrier 2008) lors d’un reportage tv sur la chaîne fran­çaise LCI (équi­valent de RDI au Qué­bec). Donc, j’ai deux trous d’un coup en com­pé­ti­tion et deux qui ont été fil­més.

RQRQR

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.