Le pic la­bou­reur

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Un adepte des hau­teurs dans un tout pe­tit pays afri­cain.

Il y a l'Afrique du Sud avec ses ré­serves na­tu­relles ex­cep­tion­nelles dont la plus cé­lèbre est sans doute le parc Kru­ger. Mais au centre de ce pays, on re­trouve un tout pe­tit pays in­dé­pen­dant et pra­ti­que­ment in­con­nu du reste de la pla­nète, le Le­so­tho.

Un pays qu'un oi­seau en­dé­mique de la ré­gion, le pic la­bou­reur, va nous per­mettre de dé­cou­vrir. Il est tôt le ma­tin et notre guide nous confie à un spé­cia­liste de 4 X 4 et des oi­seaux du Le­so­tho. Le vé­hi­cule aborde avec hé­si­ta­tion et beau­coup de pru­dence la « Sa­ni Pass » cette route de roches et de terre ac­cro­chée aux mon­tagnes de ce pays. Le pic la­bou­reur, ou plus sou­vent un couple, car mâle et fe­melle forment au cours de leur exis­tence d'ha­bi­tuels com­plices, pré­fère les tem­pé­ra­tures fraîches re­trou­vées à plus de 1300 mètres au-des­sus du pays voi­sin, ce­lui du cé­lèbre Nel­son Man­de­la.

DES CRIS RAUQUES

Bien­tôt, ar­rive le temps de dé­gus­ter le pe­tit dé­jeu­ner fru­gal pré­pa­ré par notre ac­com­pa­gna­teur. Au mi­lieu des som­mets arides, un im­pres­sion­nant si­lence règne en roi que seules quelques jo­lies notes d'une brise fraîche se per­mettent d'in­ter­rompre.

Que le ciel est lim­pide ! Quel bon­heur pour un pho­to­graphe !

Sou­dain dans la fa­laise, un cri rauque et son écho nous ra­mènent sur terre. De­nise ! De­nise ! Je n'ai pas rê­vé, ce « chik-ree, chi­ckree » ré­pé­té à deux re­prises c'est bien ce­lui du plus gros pic de la ré­gion, le pic la­bou­reur.

Mais, alors pour­quoi ce cu­rieux nom de la­bou­reur ? Notre ac­com­pa­gna­teur nous ex­plique que c'est un des trois seuls re­pré­sen­tants de pics ex­ca­va­teurs ter­restres au monde. Au mi­lieu de ces som­mets arides, voyez-vous, l'ab­sence d'arbres l'a obli­gé à fo­rer les fa­laises pour construire son nid et à trou­ver sa nour­ri­ture à même le sol. D'où son nom.

PAR CHANCE, LES OI­SEAUX SONT CU­RIEUX

Regardez là-bas sur ce ro­cher, une tête puis deux têtes os­cil­lent ! Ner­veu­se­ment, j'ajuste mon 800 mm et une ra­fale de clics en­re­gistre ce mo­ment de grâce. Ma­ni­fes­te­ment leurs vo­ci­fé­ra­tions s'adressent à nous, à ces étran­gers ve­nus de si loin pour les épier. Mais, ils se com­portent comme beau­coup d'autres oi­seaux. D'abord ef­frayés, ils se sauvent ou ils lancent des cris d'alerte, mais ra­pi­de­ment la curiosité les rap­proche.

Je mur­mure : sur­tout, ne vous in­quié­tez pas; nous vou­lons seule­ment vous ob­ser­ver et re­par­tir avec quelques cli­chés pour une chro­nique jour­na­lis­tique ! L'explication semble les apai­ser. Ils nous ou­blient et len­te­ment ils re­prennent la re­cherche de leur me­nu pré­fé­ré à base de four­mis, de leurs oeufs et de larves.

Comme le temps passe, le guide me tape sur l'épaule, il est temps de re­par­tir. Ra­vis de cette ren­contre avec le pic de nos rêves, nous re­mer­cions avec émo­tion ce spé­cia­liste qui nous a per­mis d'ob­ser­ver une autre des mer­veilles de la fra­gile bio­di­ver­si­té sur notre ex­cep­tion­nelle pla­nète bleue…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.