Quelque chose d’ani­mal

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

C’est un des films les plus ro­man­tiques que j’ai vus de­puis long­temps. On y voit des mâles s’af­fron­ter pour les yeux d’une belle, des couples se faire la cour, se sé­duire, se câ­li­ner, et des amou­reux dan­ser la valse … sous l’eau. Ce sont les ba­leines, les élé­phants, les kan­gou­rous, les crabes et les fla­mants roses du do­cu­men­taire ani­ma­lier Les ani­maux amou­reux.

Pour la Saint-Va­len­tin, les hommes et les femmes se mettent sur leur 36. Mais ce n’est rien com­pa­ré aux grandes et pe­tites bêtes qu’on voit ici se pa­rer de leurs plus beaux atours pour se mettre en mode sé­duc­tion. Sur ces images ma­gni­fiques, tour­nées aux quatre coins de la terre, on voit 80 es­pèces dif­fé­rentes ca­que­ter, croas­ser, ru­gir, pour sé­duire l’Autre. On pousse des « oooooh » et des « aaaaah » de­vant les plumes spec­ta­cu­laires des oi­seaux, on s’at­ten­drit de­vant les doux bi­sous que se donnent les singes, on est épa­tés par le pa­ti­nage des hé­rons, on ri­gole de­vant les bat­te­ments de langue fré­né­tiques du bouc, on s’ex­ta­sie de­vant les trompes en­la­cées des élé­phants et on sou­rit de voir la lionne re­fu­ser mol­le­ment les avances de son ma­ri. Le tout sur une mu­sique ori­gi­nale de Phi­lip Glass.

La Saint-Va­len­tin est l’oc­ca­sion par­faite de se rap­pe­ler que l’Homme est un ani­mal comme les autres : les mâles se battent pour éli­mi­ner la com­pé­ti­tion, sé­duisent la belle et lui construisent un beau nid. Mais les ani­maux ont un avan­tage sur les hu­mains : ja­mais ils ne se ré­veillent, après une nuit d’amour, avec une ha­leine de che­val ou une face de boeuf.

Les ani­maux amou­reux, de Laurent Char­bon­nier, dis­po­nible en DVD et sur Illi­co sur de­mande.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.